Magazine Journal intime

Quand part l’hirondelle

Par Journalvernois

Oui les les hirondelles sont reparties, nombreuses. Il en est né beaucoup cette année et elles ont quitté la ferme début septembre. Une couvée tardive est restée jusqu’à la fin du mois. Je me demande si les jeunes auront assez de force pour faire le grand voyage vers les pays chauds. A la Saint Michel (29-09) il n’y a plu d’hirondelles, dit on. ( St Michel,St patron d’Etang sur Arroux)
Cela veut dire que l’automne est là avec ses travaux saisonniers habituels. Le mois de septembre a été particulièrement beau et sec . La tâche en a été d’autant facilitée.
J’ai épandu le fumier produit l’hiver dernier. Pour le premier tas,  cela a été vite fait; je l’ai emmené dans le Champ de la Grange, situé à quelques centaines de mètres de la ferme. Rien de tel que du fumier bien pourri pour régénérer un pré. Le reste je l’ai transporté à Corfeuil sur la terre déchaumée. Là c’est beaucoup plus loin; Une rotation me prenait 40-45 minutes. Mais je crois que cela valait le coup car le fumier est très bénéfique pour des terres pauvres en matière organique comme celles-là. Il  m’a fallu 3 jours pour tout débarrasser.
Pendant une semaine complète j’ai fait l‘entretien habituel des haies: élagage, étêtage, et nettoyage au sol. Cette année il y avait de quoi faire. La végétation était très développée du fait de l’année particulièrement humide. Au début tout va bien, je redonne aux haies un aspect plus “entretenu”et mon travail se voit. Mais au fil de la semaine l’engin pourtant très pratique de la cuma me sort par les yeux et c’est sans regret que je le ramène à son port d’attache quand tout est terminé.
J’ai fait faucher le sarrasin. Il étai mûr à point et on a pu le battre par le soleil. Mais la récolte est décevante. Il était clairsemé par endroits et bon nombre de fleurs avaient coulé et sont restées stériles. Le rendement n’a pas été fameux. Le grain est beau et toute la famille réclame de la farine pour faire des crêpes. Seulement il faudrait que je trouve quelqu’un qui possède un moulin qui pourrait moudre une petite quantité. L’appel est lancé.
Comme je l’ai dit plus haut, on a eu très beau temps en septembre et les animaux n’ont pas posé de problème. Ce n’est pas moi qui m’en plaindrai. Jusqu’ à présent la nourriture était abondante mais les gelées de fin septembre ont bien arrêté la pousse et l’herbe diminue à vue d’oeil. Toutefois ce n’est pas encore un souci pour l’instant.
Qui dit gelées dit refroidissement de l’atmosphère et de la maison d’habitation. Il faut penser au bois de chauffage. J’en ai ramené une dizaine de stères à l’abri sous le hangar. Je le scierai plus tard en bûches pour la chaudière.

A bientot.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Journalvernois 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte