Magazine Culture

Compte-rendu du concert de The Willowz, le 07/10 au Son'Art (Bordeaux)

Publié le 09 octobre 2008 par Mickymaxxi

Compte-rendu du concert de The Willowz, le 07/10 au Son'Art (Bordeaux)Le Son'Art avait l'honneur (rien que ça !) d'accueillir The Willowz ce mardi soir d'octobre. Le groupe originaire de Californie a sorti cette année "Chautauqua", qui a été très bien accueilli par la critique (d'ailleurs, ici sur POPnews).

La première partie a été dévolue à Libido Fuzz, un trio de gamins (soyons francs, j'ai pris un coup de vieux en les voyant), très énergiques, au chant assez moyen mais très bons instrumentalement, qui étaient manifestement ravis d'être là et bien rôdés sur scène. Ils ont rarement baissé le pied au cours du concert, ce qui a pu donner un petit sentiment d'uniformité à celui-ci, mais ils sont jeunes et apprendront à rétrograder plus tard : pour l'instant, ils sont fougueux, qu'ils le restent !

Le MySpace de Libido Fuzz

Place donc au groupe phare de la soirée, et donc The Willowz, ce quatuor (3 gars / 1 fille, à la basse, jolie) qui ne s'embarasse lui non plus pas trop de formalités. A notre gauche, le cousin machin et son tshirt Friends envoie du gros solo les cheveux dans les yeux. Au centre, le chanteur, qui aime traîner à quatre pattes, ainsi que se frotter à l'objectif des photographes. Et enfin, à droite, la demoiselle à la basse, assez placide et déguisée pour l'occasion en Pipette.


Pas vraiment de setlist, vu que je ne connaissais que très mal le groupe avant ce soir. Et la prochaine fois, je saurai, parce qu'il n'y a rien eu à jeter ! Entre rock garage, ballades blues et électric blues, le quatuor s'en tire à merveille, dégageant beaucoup d'énergie mais très bien canalisée, dans des compositions à la fois directes et parfois sinueuses. Richie James Follin (le chanteur et guitariste de la formation) chante plutôt pas mal, malgré quelques sonorités nasillardes : écoutez "Evil Son", la country-blues acoustique de "Jubilee", l'électrique "Nobody" pour comprendre qu'on évolue dans les mêmes eaux que les White Stripes, le Jon Spencer Blues Explosion ou encore The Datsuns pour les morceaux les plus directs, mais avec un aspect plus tubesque, plus abordable sans que cela sonne comme un compromis négatif. Ces jeunes gens savent écrire, et un jour ou l'autre, ils perceront et leur talent sera connu : en attendant, "Chautauqua" figure sur ma top-list des albums à me procurer !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mickymaxxi 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines