Magazine Finances

Les Banques centrales se jettent à l'eau...

Publié le 09 octobre 2008 par Raphael57

Les Banques centrales se jettent à l'eau...


Cela mérite d'être signalé, tant cette décision s'est faite attendre :  la BCE, la Banque centrale du Canada, celle de Grande-Bretagne, la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale suédoise, et la Banque nationale suisse ont abaissé, mercredi 8 octobre, leurs taux de manière conjointe. La baisse est de 0,5 point dans tous les pays concernés sauf en Suisse, où la réduction est de 0,25 point. Le taux de la BCE est donc 3,75 %, contre 4,25 % jusque-là. Aux Etats-Unis, le taux est désormais de 1,5 %, en Grande-Bretagne de 4,5 %
Précisons que la BCE avait remonté son principal taux directeur début juillet d'un quart de point et l'avait laissé inchangé depuis. Cela avait provoqué l'ire de nombreux dirigeants politiques de la zone euro, en commençant par notre omniprésident.
J'en avais parlé dans un précédent billet où j'expliquais que le rôle de la BCE, tel qu'il est fixé par le Traité de Maastricht, ne lui confère pas une mission autre que celle de maintenir l'inflation à un niveau faible. A tort ou à raison d'ailleurs...
Jusqu'à présent, les Banques centrales abreuvaient massivement en liquidités le marché monétaire pour rétablir un climat de confiance entre les établissements. Cela n'a pas eu de grands résultats, et le signal envoyé par cette baisse soudaine des taux a au moins le mérite de laisser penser qu'il existe un minimum de coordination pour répondre à cette crise mondiale - contrairement aux atermoiements de l'Union européenne.
Mais cette coordination apparente n'empêche pas de voir fleurir ces derniers jours des intiatives surprenantes, notamment aux Etats-Unis. Ainsi, face aux incertitudes sur l'efficacité à court terme du plan de reprise des actifs « toxiques » voté la semaine dernière par le Congrès, la FED a annoncé hier la création d'un fonds spécial destiné à acheter les billets de trésorerie des entreprises. En vue d'éviter un effondrement du marché du crédit aux entreprises, la Banque centrale américaine a ainsi annoncé hier la création immédiate d'un fonds spécialisé dans le rachat des billets de trésorerie à trois mois ( que l'on appelle aussi commercial paper), qu'ils soient ou non garantis par des actifs, et ce, jusqu'au 30 avril 2009 minimum ! Le nirvana a été atteint, puisque le montant de la dotation affectée à ce fonds n'est pas connu (ou peut-être même pas fixé...).
Il faut cependant rappeler que depuis la faillite de Lehman Brother, le marché des TCN (qui est un compartiment du marché monétaire) est abandonné par les investisseurs. Les rares qui s'y tentent encore demandent des rémunérations en nette hausse : le taux moyen d'emprunt à 30 jours est passé de 2,4 % à 3,6 % en deux semaines. Selon les dernières données disponibles de la Fed, le marché des billets de trésorerie, qui représente 1.600 milliards de dollars aux Etats-Unis, a reculé de 185 milliards en septembre. Une baisse d'autant plus inquiétante que nombre de grandes entreprises (Dow Chemical, Home Depot, Kraft Foods...) figurent parmi les grands émetteurs.
Comme je le répète à l'envi, cette crise n'est pas finie, loin s'en faut ! Mais lorsque l'économie réelle commence à être contaminée par les conséquences néfastes de la crise financière - par le canal du crédit essentiellement - il est capital d'intervenir au plus vite pour éviter de laisser s'installer la récession et son lot de misères : chômage, pauvreté,...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphael57 637 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine