Magazine France

Oser

Publié le 09 octobre 2008 par Julienviel

On trinque à la coupe, aux victoires que l'on a pas eues

Je passe ma main dans tes cheveux crois-tu que l'on s'en remettra

Tu relèves les paupières, vertes ou bleues

Des nuits blanches passées, autour de tes yeux

On croise le fer et je croise les doigts

Si le parti s'est effondré, la campagne reste belle

Oser, oser tendre

Nos bras vidés, revenir

Oser, oser prendre

Les courants contraires, revenir à quai

Des champs qui s'étendent et le vide laissé

De longues plaines, l'empreinte des batailles anciennes

On court le souffle court mais qu'est-c'qui nous fait encore rêver

Après autant d'efforts, il nous reste des sourires de dingues

Oser, oser tendre

Nos bras vidés, revenir

Oser, oser prendre

Les courants contraires, revenir à quai

Tout reste à faire, souvent tu me le disais

Sans vraiment trop y croire, je t'entends encore

Tout reste à faire, souvent tu le criais

Sans vraiment trop savoir

Je t'attends encore, tout reste à faire, tout reste à faire

Tout reste à faire, souvent tu le criais

Sans vraiment trop savoir, je t'attends encore


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Julienviel 628 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte