Magazine Politique

Pas à une contradiction près

Publié le 10 octobre 2008 par Alain Hubler

Rue de l'Industrie - Quartier du Vallon Mardi soir, le projet de micrométro m5, ou µm5, n’a pas beaucoup plu au municipal des Travaux Olivier Français. C’est pourtant une idée qui a été exprimée pour la première fois en 1899 (!) et reprise en 1997 par Charles Kleiber alors directeur des Hospices cantonaux. Elle consiste à relier le quartier du Vallon à la station CHUV du métro m2 par un petit funiculaire ou un ascenseur incliné.

C’est un petit projet, tant par le coût supposé que par son emprise sur l’environnement et sur le bâti urbain, qui a par contre séduit le conseil communal de Lausanne qui l’a accepté par 50 voix contre 25.

Une mesure d’accompagnement du m2, comme on dit dans les milieux technocratiques, qui tombe sous le sens lorsque l’on prend conscience que la place du Vallon se trouve à seulement 200 mètres à vol d’oiseau de la station CHUV du m2 mais qu’elle en est séparée par le chemin du Calvaire dont la pente moyenne d’approximativement 25% en fait une barrière presque infranchissable.

Mais non, ce modeste projet déplaît au municipal des Travaux parce qu’il n’est pas au rang de ses priorités et parce qu’il surchargerait son administration. Il n’y voit qu’un gadget de la majorité de gauche du Conseil communal destiné à se faire de la publicité sur son dos.

Il faut dire que le municipal des Travaux sait de quoi il parle quand il parle de priorités, de surcharge de son administration et de publicité.

À propos de priorité : qui a affirmé : «La municipalité préfère régler en priorité les problèmes de mobilité qui se posent au centre-ville, avant de s’attaquer à ceux qui pourraient se poser dans sa périphérie» ? C’est le municipal des Travaux qui nous offre une lecture très personnelle de la géographie lausannoise en éjectant le Vallon dans la périphérie.

À propos de périphérie : qui soutient l’extension, à probablement 400 millions, du m2 vers le Chalet-à-Gobet alors que les techniciens s’accordent tous pour dire que la densité de population est très nettement insuffisante pour ce projet ? C’est encore le municipal des Travaux.

À propos de surcharge de l’administration et de publicité : qui a fait dessiner des plans d’un projet de ligne CFF directe Lausanne-Berne, sans passer par Fribourg, aux techniciens de la Ville ? C’est toujours le municipal de Travaux ! Il faut dire à sa décharge qu’il était en pleine campagne pour les dernières élections fédérales.

Comme on le voit, le Municipal des Travaux s’y connaît en matière de priorité, de périphérie, de surcharge de travail de son administration et de publicité,

Par contre, là où il a un peu plus de peine, c’est en matière de procédures démocratiques : les membres du parlement communal sont là pour faire des propositions et, si ces propositions sont retenues par le parlement, l’exécutif communal est là pour les mettre en application ou, éventuellement, proposer un contre-projet.

Alors, allez hop ! Au travail M. le Municipal.

  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Le Président bling bling, c’est ter-mi-né !

    Il n’est plus “bling-bling” le Président. Laminé par les sondages qui le poursuivent sans relâche, il est rentré dans le rang de sa fonction tout empreint de... Lire la suite

    Par  François Collette
    SOCIÉTÉ
  • Coucou ! C’est moi, Nicolas

    Sarko n’en rate pas une. Devions-nous en douter ? Fallait bien qu’il récupère la libération d’Ingrid Betancourt d’une manière ou d’une autre. Ici, c’est la... Lire la suite

    Par  François Collette
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Jacques Brel n’est pas mort

    Il paraît que le 9 octobre 1978 mourait le grand Jacques. Moi le crois qu’il est toujours vivant. Lui qui se revendiquait flamand aimait beaucoup les Belges.... Lire la suite

    Par  François Collette
    SOCIÉTÉ
  • Noël, c'est maintenant ou jamais

    Alors que Dominique Gros, maire de Metz, recevait une délégation d’agents de l’INSEE afin de leur faire découvrir et apprécier la ville en vue de leur éventuell... Lire la suite

    Par  Groupe Ble Lorraine
    SOCIÉTÉ
  • L’actualité belge est à l’image du pays, sans beaucoup...

    Cela fait un long bail que je ne vous parle plus de la Belgique, mon pays natal. La raison est que rien de bien passionnant ne se passe actuellement au niveau... Lire la suite

    Par  François Collette
    SOCIÉTÉ
  • Assez, c'est assez !

    Si vous croyez que la guerre a toujours existé et existera jusqu'à l'Apocalypse, alors tous aux abris et bonne chance !Si vous pensez que les pacifistes sont de... Lire la suite

    Par  Tanjaawi
    SOCIÉTÉ
  • La synthèse c’est Peillon

    Il serait de bon ton de se gausser des difficultés du PS à se sortir de son pétrin Rémois. C’est à mon avis une attitude pusillanime, car les tensions qui... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Alain Hubler 199 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines