Magazine

Voir à travers les murs et les objets ne semble plus impossible

Publié le 12 octobre 2008 par Jpsforever

Le laboratoire japonais Tachy Laboratory développe le projet “Retro-reflective Projection Technology, Optical Camouflage”. Pour expliquer de quoi il en retourne, prenons le cas d’une voiture. Au volant, vous ne voyez que ce que vous pouvez voir à travers les surfaces vitrées. Ce projet vous propose d’être en mesure de voir ce qui est masqué par les surfaces de carrosserie. Des caméras sont placées sur la voiture là où vous ne pouvez pas voir. Les images sont ensuite transmises à un casque que porte le conducteur, casque lui-même relié à un détecteur de mouvement qui permet au final de n’afficher que les images nécessaires. Le must, c’est que les images sont projetées dans la voiture, là où vous désirez voir. Quelques modifications sont nécessaires dans le véhicule car il faut des surfaces rétro-réflectives pour projeter les images. Vous n’avez pas tout compris ? Alors regardez ces deux vidéos. La première présente le projet décrit avec la voiture. LA deuxième rend carrément une personne “invisible”. Impressionnant et prometteur je trouve.

Sources : l’Atelier, Tachi Lab

Carol
  • Action Santé Libertés
  • : "Il semble donc hautement probable que ce vaccin polio buvable, le fameux Sabin, préparé par culture sur ces singes verts d'Afrique, était contaminé par le virus STLV 3, et que ce virus était peut-être le premier chaînon évolutif expliquant l'apparitiondu virus VIH. Comment s'étonner par conséquent de l'extension incroyablement foudroyante de l'épidémie d'infection par le VIH, quand on connaît la qualité de la couverture vaccinale mondiale vis-à-vis de la poliomyélite". 
    Dr Odent, Guide des vaccinations, Direction Générale de la santé : " Fréquence de toutes maladies, particulièrement otites  et crises d'asthme chez les enfants vaccinés. Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé. "

    La Recherche, Avril 1995 : " Une trentaine de cas de scléroses en plaques post-vaccinales sont soignés au service de neurologie de l'hôpital de la Salpêtrière à Paris. "

    Voir à travers les murs et les objets ne semble plus impossibleFrançoise Joet,
    Courrier d'Alis n°13 : "Le plus extraordinaire est que l'on continue à prôner ce vaccin, que les campagnes de vaccination redoublent de zèle pour inciter les individus à se faire vacciner, alors que pratiquement dés le début de son utilisation on savait qu'il pouvait déclencher des scléroses en plaques. La mention de la sclérose en plaques figure parmi les effets indésirables de ce vaccin dans toutes les notices qui l'accompagnent.  Comment laisser pratiquer ce jeu de roulette russe par des gens assez cyniques pour prétendre, en toute connaissance des dangers liés à ce vaccin, qu'ils agissent pour le bien de l'humanité ?".

    Pr Pariente, Le Concours Médical du 20 Janvier 1974 : "Le système immunitaire s'avère particulièrement endommagé à la suite de vaccinations de routine..."
    "Le capital immunologique se trouve substantiellement amoindri chez les nombreux enfants soumis aux programmes vaccinaux courants..."

    Dr Torch, de l'Université du Nevada (Neurology, 1982) : "2/3 des 103 enfants décédés de la mort subite du nourrisson avaient reçu le vaccin DTP dans les 3 semaines précédant la mort. Certains sont morts le lendemain même".

    Sylvie Simon, Vaccination : l'overdose :  " Dés 1973 aux Etats-Unis, le Dr Heinonen a effectué des recherches sur le taux de cancers des enfants dont les mères avaient été vaccinées contre la polio au cours de leur grossesse entre 1959 et 1965. Il a découvert que le taux de tumeurs cérébrales était 13 fois plus élevé chez les enfants nés de mères vaccinées que chez les autres".

    Science & Vie, Octobre 1996 : "La préparation de vaccins contre les maladies virales passe obligatoirement par des cellules de cultures animales ou humaines. Il n'est pas exclu qu'un sérum puisse être contaminé par un virus qu'on n'a pas spécifiquement recherché".

    Science & Vie, Décembre 1996 : "Une équipe médicale du Baylor College à Houston a retrouvé le virus SV 40 dans les tissus de patients souffrant de tumeurs du cerveau et de mésothéliomes. Ce virus, reconnu cancérigène, a ainsi été injecté à 30 millions de personnes à travers le monde par le vaccin contre la polio".


    Vous pourriez être intéressé par :

    Retour à La Une de Logo Paperblog

    Ces articles peuvent vous intéresser :

    A propos de l’auteur


    Jpsforever 92 partages Voir son profil
    Voir son blog

    l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte