Magazine

La Halle Spada dans le flou artistique

Publié le 13 octobre 2008 par Letuyo

Avril 2004, quartier Saint-Roch. Une poignée d’artistes passionnés pose ses bagages au 16 rue Roquebillière, dans les anciens bâtiments de la société de BTP Spada, devenus hangar municipal. Chez eux pour trois ans, d’après la convention qui les lie à la ville, les nouveaux « locataires » ont un défi : faire des vieux murs un vrai centre de la culture alternative. Pas un luxe pour Nice. Regroupés dans une fédération, l’Entre-Pont, trois anciens des Diables Bleus ne ménagent pas leurs efforts. Il y a « Diva » pour la danse et le multimédia, « Le Grain de Sable » pour le théâtre, « Divine Quincaillerie » et ses arts de rue. Il y a les artistes en résidence aussi, ceux de passage, comédiens, plasticiens et tout ce qui va avec, matériel, décors, costumes.

Sur les 15 000 m² à investir, seulement 1100 leur sont attribués. Le reste ? No man’s land. Des reliques de carnaval, quelques véhicules municipaux et deux, trois œuvres du MAMAC, en transit, planquées derrière une bâche, à même le bitume. Un vaste dépotoir que les résidents aimeraient réhabiliter. « Les artistes, ça prend d’la place », plaisante Hélène, chargée de production à l’Entre-Pont, en s’improvisant guide. Ici, un tas de frusques et d’accessoires de scène, là une cuisine de fortune et un petit café maison. Quelques chaises dépareillées, un vieux divan, les salles de répèt’ sont chaleureuses même si le plafond pleut les soirs de mauvais temps. Pour elle, il suffirait juste d’un peu plus d’espace et de bonne volonté de la part de ceux qui leur promettaient carte blanche.

Représentations à huis-clos

Février 2008, en pleine course à la mairie, le candidat Estrosi tenait à rassurer les troupes. Les locaux resteraient à la disposition des compagnies, on leur annonçait même plus de moyens. « Je suis très clair. On ne touche pas, et on regarde comment aménager les ateliers d’artistes, comment décloisonner ». Christian Estrosi l’a dit. Il n’a pas menti : sept mois plus tard, il n’a effectivement rien touché. Un silence radio qui choque Jacques Laurent, directeur artistique de la compagnie du « Grain de Sable » depuis plus de 20 ans. «  On est dans un flou étonnant. On ne sait rien, si ce n’est par on-dit ! » Projet de construction d’auditorium sous la municipalité Peyrat, possible déménagement vers la Gare du Sud ou vers les anciens abattoirs (route de Turin), développement de la structure actuelle, les rumeurs vont bon train. Mais rien de concret. «  On ne sait pas à quelle sauce on va être mangé ! » soupire Hélène, « la mairie nous a promis un rendez-vous, et on l’attend toujours… ».

Si l’espoir se fait rare, pas question pour l’équipe d’arrêter de bosser. A l’étage, « Diva » présente une expo photos et étoffe son espace multimédia ouvert à tous. En bas, Jacques Laurent peaufine Aïzan, un spectacle programmé en mars 2009… au TNN. A deux pas, dans le « garage à vélos », la résidence d’artistes accueille Emmanuelle, Hélène, Claire et Sophie, alias les z’OMNI, quatre comédiennes toulousaines qui répètent leur dernière pièce. Une pièce qu’elles joueront mardi mais à huis-clos. Car, autre paradoxe du lieu, la halle Spada n’est pas apte à recevoir du public pour ses représentations. « L’équipe est super mais y’a pas de suivi, pas comme dans la région Midi Pyrénées par exemple » déplorent les filles. Drôle de constat pour la cinquième ville de France, celle qui se rêvait il y a peu en capitale européenne de la culture. Pour l’heure, l’avenir de l’Entre-Pont à la halle Spada, c’est un gros point d’interrogation. Vont-ils boucler leurs valises ou refaire les peintures ? Une chose est sûre, après deux reconductions d’un an, leur « CDD » culturel prend fin en avril prochain. Autant dire que l’affaire commence à presser. Sur les bureaux de l’Hôtel de ville pourtant, le dossier Spada ne semble pas être en haut de la pile, et quand on pose la question, majorité comme opposition s’accordent à dire… qu’il n’y a rien à dire.

www.lehublot.net

Tags :diva, divine quicaillerie, halle spada, le grain de sable, théâtre

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letuyo 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte