Magazine

Les cons, ça ose tout...

Publié le 12 octobre 2008 par Sully

L'Etat a des problèmes de fin de mois, comme (presque) tout le monde. Mais plutôt que de revenir sur le bouclier fiscal qui fait perdre 15 milliards d'euros au budget national au profit des plus riches, la droite cherche ailleurs de quelle manière se renflouer. Après que le gouvernement a eu l'excellente idée de piquer près de 600 millions aux chômeurs et aux handicapés (1), voilà que c'est au tour de Bernard Accoyer d'émettre une idée de génie.

Sans titre.PNG Le Président de l'Assemblée nationale, qui a une réponse pour chaque problème, a proposé, sans rire, de récupérer de l'argent en organisant un "emprunt d'Etat". Problème : les Français sont fauchés. L'Etat ne va donc pas gagner grand chose. Solution d'Accoyer : il faut s'adresser aux Français les plus riches. Problème : ceux-ci n'ont pas leur argent en France. C'est même pour cela que le bouclier fiscal avait été inventé, parait-il, pour faire revenir dans l'hexagone les capitaux de ceux qui ont une "baraque aux Bahamas" (2). On en a vu le succès. Solution d'Accoyer : il suffit de les faire revenir en France. Problème : ils n'ont aucun intérêt à revenir, car la fuite des capitaux à l'étranger n'a jamais eu d'autre but que de gruger le fisc. Et le fisc aime rarement se faire avoir. Il a la rancune tenace, le fisc. Solution d'Accoyer : il faut amnistier les fraudeurs. Comme ça ils reviendront en France et pourront souscrire à l'emprunt d'Etat proposé par Bernard Accoyer. En un mot : plus vous êtes riches, plus vous fraudez le fisc pour payer le moins possible d'impôts, moins vous serez poursuivis et mieux vous serez accueillis en France. Il y a vraiment des gens qui n'ont aucune pudeur.
(1) Cf. le blog de Christine (2) Copyright Melody

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sully 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte