Magazine Europe

L'ignorance de l'économie, le pire de nos maîtres

Publié le 14 octobre 2008 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com

L'ignorance de l'économie, le pire de nos maîtres

Coluche vu par Antonelli: "le salaire suffira"

Les économistes, Dieu merci,

ne peuvent pas toujours se tromper : normal,

cela est une retombée des théories de la probabilité.

Par Denis Ettighoffer

L'ignorance de l'économie, le pire de nos maîtres

L'économie, cette « religiosité austère » selon Pascal Bruckner(1) cache bien des turpitudes dont la pire n'est pas de se tromper mais de nous tromper. Je veux dire qu'elle tend à faire croire qu'elle est bourrée de vertus alors qu'elle n'est que la catin de maquereaux spéculateurs qui ne sont même pas correctement encadrés par des règles qui en limiteraient les effets prédateurs.

Les petits bourgeois investissent en ne rêvant que du grand soir, non celui de la révolution, mais du coup boursier qui les rendra riches tout en jouant la façade de père la vertu les jours de gains et les offusqués du jeu lorsque les périls s'amassent.

Comme le souligne James K. Galbraith ; « Si les marchés imposaient vraiment une discipline, les personnes qui travaillent durs ne seraient pas pauvres et les spéculateurs en général ne seraient pas riches »(2). En 2005, l'épargne mondiale était estimée par le FMI à 11 000 Milliards de dollars. Si cette épargne s'était investie dans des projets de développement durable plutôt qu'à servir d'instrument de spéculation notre destin serait sans doute différent de ce qu'il est actuellement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog