Magazine

«Nous allons traverser cela en ensemble!»

Publié le 14 octobre 2008 par Hugo Jolly

http://poiesique.lautre.net/IMG/png/pyramide_capitalisme.png

Qui n’a pas entendu ces belles paroles, répétées par le ministre canadien des finances, le président Bush et plusieurs autres têtes de pont des bourgeois et de leur «Ô Capitalisme» ? Qui n’a pas vu les démarches frauduleuses effectuées, pas plus vieilles que 48 heures, par les banques européennes, lesquelles ont injecté des dizaines de milliards, tirées dans les faits directement des poches des contribuables, dont une bonne partie représente le prolétariat?

Il y a de cela une bonne semaine, les marchés tombaient et s’écroulaient sur eux-mêmes, et rien n’y faisait. Aujourd’hui, on annonce des hausses dans tous les marchés du monde, mais qu’en est-il vraiment? D’où vient cette soudaine hausse? En fait, d’un simple apport de liquidité «ILLIMITÉE», gracieuseté des contribuables et des prolétaires!

Et oui, encore une fois, le capitalisme est mort et la bon prolétaire, dûment aliéné par la propagande bourgeoise, est prêt à sauver son exploitant, même s’il doit piger les quelques sous qui lui restent dans le fond de ses poches et les dernières réserves de ressources naturelles terriennes par conséquent…

L’administration terroriste et impérialiste états-uniennes ‘est même empressée de dire cette phrase magique, qui se disant, englobait et entraînait la totalité du globe à payer les pots cassés des bourgeois de Wall-Street. Cette classe minoritaire et parasitaire, telle acculée contre le mur par la masse prolétaire, se lance sur les belles paroles «Ensembles, nous passerons au travers!»… Encore une fois, on tente de nous inclure dans une sphère laborieuse -tels les bâtisseurs d’autrefois- prête à payer pour les riches parasites minoritaires de la Terre et leurs luxueuses débauches. Mais on ne s’y attarde pas!

Les lendemains de ces belles paroles, vous voyez les banques centrales européennes injecter le Ô Capital qui permet la continuité du salariat, donc de l’exploitation de l’être humain par l’être humain.

C’est le temps de choisir, socialisme ou la mort*!

*Mort parce que le prolétariat n’en tire rien d’autre, et parce que le modèle actuel en Amérique du Nord, nécessiterait de 5 à 7 planètes Terre de ressources s’il était globalisé. C’est un suicide collectif qui permet l’exploitation du prolétariat majoritaire par une minorité bourgeois non-élue, non-méritante et surtout, totalement inutile à l’humanité**.

**On peut remplacer les bourgeois par des conseils ouvriers aussi expérimentés. Avec l’universalité des études, nous pourrions former des génies à la grandeur de la population, donc nous aurions des gestionnaires à l’échelle nationale et ce, sans qu’il n’y ait d’exploitation des uns par les des autres. Il est possible de changer les choses, conditionnement…

  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugo Jolly 383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte