Magazine Beauté

Etonnant lait corps maman-bébé au karité

Publié le 08 octobre 2008 par Bluetansy

bebeLes préambules :

  • Mon obstination à trouver des méthodes pour à la fois réaliser des émulsions à chaud pour respecter le mode de "fonctionnement" des émulsifiants mais à froid pour respecter certains actifs.
  • Le décorticage de l'INCI de la crème de la gamme maman-bébé  de l'Occitane, récupéré avec brio par une lectrice qui se reconnaîtra...Au programme, karité, capric caprylic tryglycerides, sclerotium gum, extrait de calendula et des trucs qui me plaisent moins dont huile d'amande douce (bien que le karité soit auss issu d'une noix, je préfère éviter les huiles de fruit à coque pour les bébés), huile de tournesol, mouaif...Parfum (j'espère naturel), pas utile...
  • Le fait que j'ai restreint mon usage du karité aux triturations diverses à froid car sinon il finit par granuler et je n'aime pas.
  • L'utilisation d'un lait à l'olivem offert par Michèle, dont l'olivem constitue presque uniquement la phase huileuse et que, parce que je le trouvais un peu épais, j'ai pu diluer sans souci en rajoutant juste de l'hydrolat dans le flacon.


Tout ça a fait un joyeux ballet dans ma cervelle pour donner une nouvelle idée de manière de procéder...
Et si on mélangeait ensemble une trituration de karité et huile, et une émulsion épaisse à l'olivem, pour diluer ensuite jusqu'à consistance d'un lait ?

Alors le mode opératoire (bien entendu, on ne saute pas les différentes étapes de désinfection), je vous préviens, accrochez vous...

Donc confection au préalable d'une trituration 2/3 karité avec 1/3 huile de carthame, que j'aime beaucoup pour les produits corps (et ma fille dans la salade mais ceci est une autre histoire)...Pour les triturations, j'ai ma technique. C'est tranquillement, devant la télé sans contrainte de temps, longuement, jusqu'à obtenir texture et couleur d'une belle crème au beurre à la vanille.

Deuxième étape...Confection d'une émulsion à 75°C avec de l'Olivem 1000, un peu d'huile de coco fractionnée (ni plus ni moins que les capric caprylic triglycérides), et des insaponifiables de karité...Ben oui, on a dit lait au karité hein ! Et de l'eau en phase aqueuse.

Là, premier problème, il faisait très froid dans ma cuisine, je suis un peu malhabile ces jours-ci, et en versant ma phase huileuse dans ma phase aqueuse (d'habitude, je fais le contraire, raison de plus pour continuer), beaucoup s'est figé sur les parois du bécher...Grrrrrrr...

Malgré tout j'obtiens, une émulsion très ferme, compacte, très blanche.

Troisième étape...Mélange de l'émulsion et de la trituration. Là, comptant sur le froid de la cuisine, j'ai négligé de vérifier la température de mon émulsion. Horreur, malheur ! L'émulsion était encore trop chaude et a commencé à faire fondre la trituration. Donc mélange rapide au fouet à main...Ca ne prend pas...Passage au minibatteur avec l'accessoir pour émulsifier...Pareil consistance fromage blanc caillé...Accessoire fouet...Un peu mieux mais guère ! Là, illumination ! En fait j'essaye de faire une émulsion eau dans huile avec vraiment beaucoup plus d'huile que d'eau ! Ca ne peut pas marcher ! Donc ni une ni deux, rajout d'eau, plus vite que prévu...Et magique, superbe émulsion immédiate ! Ouf !

J'ajoute donc tous mes ingrédients prévus sauf l'Amigel (et oui : sclerotium gum...) et là je trouve que j'ai une texture vraiment épaisse. Or je tiens à intégrer l'Amigel pour avoir une viscosité suffisante qui permet une bonne stabilisation de l'émulsion. Donc je décide d'augmenter ma phase aqueuse en rajoutant de l'eau. Je pose mon contenant sur la balance, dans l'intention de rajouter 50ml et...Plouf, ma bouteille de Mont Roucous ouverte pour l'occasion bascule et...Gloups ! Plus 110 ml !

Je me dis qu'au moins l'Amigel ne sera pas de trop, j'y vais en deux fois 0,5g,,plus je crains un toucher trop visqueux, mais du coup, consistance bien liquide et composition nettement différente.

Résultat

J'ai attendu plus de 24 heures, le lait a légérement épaissi, il semble très stable. Sa consistance n'est pas désagréable, par contre il filme blanc à l'application (le pourcentage de karité sans doute), il faut bien masser. La peau est bien assouplie, douce. Sur le plan olfactif, on sent d'abord le karité, puis ensuite, la douce odeur de l'hydrolat.

Alors donc je vous livre les ingrédients corrigés et je vous laisse juges de réinterpréter ça à votre façon. Personnellement je retiens la méthode, mais à appliquer un jour où je serais plus en forme et avec des proportions, disons...Plus carrées...

Ingrédients

carthame
karit_
calendula


Pour(en g) 513

Phase huileuse grammes pourcentage

beurre de karité 32 6,24

huile de carthame 24 4,68

olivem 12 2,34

huile de coco fractionnée
4 0,78

insaponifiables de karité 4 0,78

Total 76 14,81




Phase aqueuse grammes pourcentage

eau 370 72,12

HA petitgrain 60 11,7

Amigel 1 0,19

Total 431 84,02




Actifs et conservateurs grammes pourcentage

VitE 2 0,39

EPP 2 0,39

Extrait CO2 calendula 2 0,39

Total 6 1,17




Total général 513 100

Pourquoi ces ingrédients ?

  • Le karité (de chez Velan, brut, même pas peur) : Pour ces multiples vertus, voir ICI.
  • L'huile de carthame ( bio, alimentaire) : &L'huile de carthame est utilisée dans les produits pour le soin du corps, notamment dans les crèmes pour peaux abîmées, sèches et fragiles. Elle  est riche en acide linoléique, acide gras essentiel intervenant dans la régulation de l'hydratation et la restructuration de l'épiderme. L'huile de carthame est nourrissante, hydratante et restructurante.
  • Olivem 1000 (Bilby) : Emulsifiant issu de l'olive, Michèle en parle longuement ICI.
  • Huile de coco fractionnée (Aromantic), autrement dit Caprylic capric tryglycérides : excellent émollient sans effet gras, je souhaitais donner du moëlleux, la prochaine fois, j'en mettrais un peu plus.
  • Insaponifiables de karité (Skincareonline.de) : Pour les effets adoucissants et anti-inflammatoires, voir la fiche du karité.
  • Hydrolat de petitgrain bigarade (U Mandriolu) : Pour son odeur qui m'a fait craquer.
  • Amigel (Biomada) : Epaississant naturel. "Amigel est fabriqué à partir de la fermentation d'un champignon (Sclerotium rolfsii) et se présente sous forme de poudre". Même type de gélifiant que la gomme xanthane, j'ai voulu le tester, d'autant que le site Biomada donne clairement une utilisation à froid (au mixer). Très bien, pas de grumeaux, pas de peluches, en tous cas à cette faible proportion.
  • Vitamine E : Antioxydant, important car l'huile de carthame est assez fragile.
  • EPP, extrait de pépins de pamplemousse : J'ai hésité et j'ai choisi du pur naturel. Je pense que ce lait sera utilisé rapidement.
  • Extrait CO2 de calendula : un moyen concentré de bénéficier des vertus de cette plante.

Cet article est bien assez long comme ça, alors pas de rubrique substitution pour cette fois...

Lorsque je referais, je retiens la méthode globale et l'olivem. Je ferais l'émulsion épaisse mais avec plus d'eau que cette fois (c'est pour ça que je n'ai pas indiqué la part d'eau utilisée). Je veillerais à ce que l'émulsion soit plus froide avant d'incorporer la trituration. Je mettrais un peu moins de karité et un peu plus d'huile de coco fractionnée. Et je réviserais à la hausse les pourcentages d'actifs qui se sont trouvés diminués de manière imprévue dans l'histoire.

Si quelqu'un se lance dans une méthode similaire, je serais ravie d'avoir son compte-rendu !

Source des images : bébé, karité, carthame, calendula

Quelques images tout de même...La trituration, l'émulsion...Et le produit fini ! Entre les deux mains trop occupées pour photographier.

lait1
lait2
lait3


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bluetansy 427 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte