Magazine Régions du monde

La Déesse Mazhu à Erlin... Taiwan

Publié le 14 octobre 2008 par Uxar

Taiwan réserve des surprises tous les jours et aujourd’hui c’est la Déesse Mazhu qui est passée à Erlin, la petite ville de province où nous sommes basés désormais.
Et quel joyeux festival à l’ambiance des plus traditionnelles habillée de sonorité de techno-music !... Fascinant !...


Tout a commencé par de nombreuses explosions de pétards que j’entendis à mon grand étonnement en ce début de matinée et qui attisèrent ma curiosité, il fallait que j'en découvre l’origine…
Suivant ainsi le flot de population locale qui se rendait par petits groupes aux limites de la ville, je déposai mon scooter et leur entamai le pas.




Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir le défilé d’une procession religieuse festive qui amorçait sa préparation : la Déesse Mazhu arrivait en ville…






Me fondant ainsi dans la foule, je décidais de découvrir et ressentir le cœur profond de cette manifestation colorée…


Des centaines de personnes, adultes, vieux et enfants, composent ce sympathique cortège et une ambiance très joyeuse se dégage de cette grande réunion régionale…




(On dit les Vieux ici, c’est un signe de grand respect à l’égard de ceux que l’on appelle séniors ou personnes âgées en occident !)

Constitué d’une multitude de chars de tous les styles, de temples ambulants et d’effigies de la déesse sacrée protectrice des pêcheurs et des gens de la mer, il s’agit d’une fête unique qui a lieu chaque année et qui revêt un caractère exceptionnel pour tous les participants.








Bien évidemment, c’est la grande surprise pour tous de découvrir un homme blanc qui participe à cette procession et je suis accueilli chaleureusement avec les plus grands sourires. Qui découvre qui, je me le demande presque !...




Ainsi, appareil photo en main, j’arpente cette manifestation longue de plusieurs centaines de mètres et mitraille tout ce qui passe à ma portée, me faufilant au sein même de l’évènement… La musique sourdre, les pétards crépitent de partout, le cortège se met en marche, la jubilation se ressent de partout…




Direction le temple de Mazhu en plein cœur de la ville en empruntant la majeure partie des artères principales qui la composent.


(le calme avant la tempête…)



Et le carnaval commence !...




Chaque convoi des 53 groupes qui composent ce festival accompagne une effigie de Mazhu et la célèbre à sa façon.



Danses coutumières, …



… musiques traditionnelles diffusées bruyamment sur des haut-parleurs ou jouées à bord de petits camions,…





… Techno parade…




(un groupe électrogène est même tracté pour fournir l’électricité nécessaire à la musique)

… et explosions de pétards sur tout le parcours !

Et de partout sur l’itinéraire du défilé les gens sortent de chez eux…



…ou de leur travail afin d’assister au spectacle, tout en priant bien souvent avec dévotion.

Des petits hôtels à prière sont érigés en tous lieux, des brûlots chassent allègrement les esprits et des offrandes sont présentées aux Dieux…


La solidarité envers les participants est forte, il fait très chaud et la dépense d’énergie est importante, ainsi la population offre boissons et nourritures variées dans la rue…


… et les enfants lions investissent la route.





Le festival bat son plein…

Quand soudain, un groupe d’esprits guerriers interrompt chaque convoi pour s’affronter en duel avec le dieu présent, …



… s’ensuit bataille virtuelle, danse et explosions de pétards, l’intensité est forte, ...





… pour cependant lui délivrer l’autorisation de passage !

Et c’est dans un paroxysme de frénésie que le convoi sacré arrive à destination sur les lieux du temple divin au milieu d’une foule en ferveur.





Et c’est la folie pure qui s’installe alors !...







Chaque groupe de la manifestation se doit d’introduire son effigie de Mazhu dans le temple sacré, …





… mais le gardien du temple en garde l’accès…



… et une joute puissante se met en place à l’arrivée de chaque protagoniste !







L’affrontement est puissant, parfois même brutal et les éléments en deviennent presque incontrôlables !




Ce sont des scènes de liesse voire même de transe qui se déroulent sous mes yeux, …






… je suis infiltré au cœur même de l’action, frôlant les corps, les dragons et les chars voltigeant en tous sens…










… virevoltant moi-même comme tous les autres photographes et les nombreux cameramen de télévision pour m’adapter à la situation en permanente mouvance, …






… entre les monstres et les géants grimaçants !...





Le bruit est incroyable, les pétards exposent par milliers de tous les côtés, …




… ces scènes sont folles mais emplies de joie et de dévotion, …





… les émotions sont réelles, vibrantes, touchantes, …














… jusqu’à ce que le gardien du temple dans un dernier élan sans pitié…





… autorise enfin l’accès à l’édifice sacré à chacun des groupes au fur et à mesure !



Quelle énergie extraordinaire !...





Et quel sympathique festival !...










Ainsi chacun s’en retournera chez lui, heureux, dans l’attente des prochaines festivités qui ne sauraient toutefois tarder à avoir lieu d’ici quelques jours dans les alentours !...



Car à Taiwan il y a des fêtes tous les jours !...

Histoires à suivre…
Uxar



La suite des Aventures est en cours d’édition ! Très bientôt sur le Blog…
Pour consulter l'appendice du Roman, cliquez ici Rubrique Le Roman



Retrouvez Uxar Carnets de Voyages édité sous forme de livres et d'ebooks disponibles sur la librairie de vente en ligne sécurisée TheBookEdition.com
Plus d'infos en cliquant ici




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Uxar 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog