Magazine

Les transferts

Publié le 06 janvier 2009 par Musica

On appelle transfert le fait de passer d’une position à une autre. Il y a deux types de transferts :

Le transfert couché - assis :

Il s’agit de passer de la position horizontale à la position assise au bord du lit. Ce transfert permet d’aller du lit au fauteuil, mais aussi de préparer la sortie du lit pour se mettre debout.

Chez l'usager âgé ce transfert peut être gêné par des vertiges, souvent liés à une baisse de tension. Il faut donc être patient et laisse au cœur de l'usager le temps de s’adapter au changement de position ; il faut aussi le faire boire.

La technique du transfert est très importante. Il faut respecter trois impératifs :

l'usager doit être en sécurité : il faut veiller à ce qu’il ne tombe pas du lit, soit quand on le tourne soit quand il est placé au bord du lit. Outre son intérêt évident, il est indispensable que le patient ressente qu’il est en sécurité, sinon il risque d’avoir des réactions de défense, la plus nuisible étant la rétropulsion dont on parlera plus loin. L’intervenant doit être en sécurité : il faut qu’il soit à l’aise pour travailler, qu’il connaisse les techniques lui permettant d’économiser son dos, notamment les techniques de glissé. La manipulation ne doit pas être traumatisante : il faut faire attention aux peaux fragiles que la moindre prise un peu appuyée va léser, au point qu’il sera nécessaire de manipuler le patient avec un drap ; on a trop souvent tendance à essayer de lever l'usager en saisissant un poignet et en tirant dessus. C’est particulièrement dangereux, compte tenu de la fragilité des membres supérieurs chez la personne âgée. Le risque est la lésion de l’épaule, plus rarement du poignet ou du coude. Quand on veut transférer un patient du lit au fauteuil il faut se préparer, surtout si on est seul. La position du fauteuil est fondamentale : il faut réfléchir à l’endroit où on le met pour que le trajet à accomplir par le patient soit le plus court possible mais sans gêner l’intervenant. Il ne faut pas oublier enfin que les fauteuils roulants ont des systèmes de verrouillage des roues ; on doit toujours les verrouiller avant tout transfert.

Le transfert assis - debout :

Le transfert assis - debout réalise la verticalisation du patient. Il va poser les mêmes problèmes de baisse temporaire de la tension artérielle. Mais il y aura en plus un problème de muscles : les muscles des cuisses notamment fondent en quelques jours de lit.

Il faut donc se méfier des jambes qui fléchissent sous le poids du sujet, et insister pour que les jambes soient toujours bien tendues et les genoux bien verrouillés.

L’équilibre obtenu est alors souvent instable : le patient a du mal à trouver ses appuis et à se tenir dans cette nouvelle position, il faut donc être particulièrement vigilant ; les choses s’arrangent très souvent dans le secondes qui suivent. Tout comme le transfert couché - assis, le transfert assis - debout doit être préparé : on doit avoir mis en place les sécurités qui permettront d’éviter un traumatisme grave si les choses se passent mal ; pas question par exemple de lever seul un patient trop lourd.

Aussi voici quelques vidéos qui peuvent aider :

TRANSFERT ASSIS-ASSIS

 

S'AIDER D'UNE ALEZE POUR DEPLACER LA PERSONNE

Pour les ADVF 

TOUS LES ARTICLES D'AIDE POUR LES ADVF 

LE FORUM DES ADVF

 en laissant ton commentaire


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Musica 18 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte