Magazine Expos & Musées

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

Publié le 15 janvier 2009 par Orsérie - Le Journal Du Beau & Du Bien-Etre
L’exposition europénne “Entropa” crée la polémique dans le bâtiment du Conseil de l’Europe.

   

A chaque nouvelle présidence de l’UE, des œuvres d’art sont exposées dans le hall du bâtiment du Conseil, précisément là où ont lieu les sommets européens et les conseils des ministres. Cette année, la présidence Tchèque a mis les petits plats dans les grands et va immanquablement créer la polémique.

Cette exposition nommée Entropa, a été confiée à 27 artistes (une supercherie puisqu’au final, il n’y en aurait qu’un, le controversé David Černý) ayant pour mission d’user des stéréotypes communs ou des préjugés qui représentent chaque Etat membre. La présidence a chargé les artistes de travailler sans restrictions et les a laissés libres de créer ce qu’ils voulaient. La devise de la présidence tchèque « Une Europe sans barrières » va sans aucun doute marquer les esprits.

Ainsi découvre-t-on, commentaires de l’artiste à l’appuie, les différents objets artistiques représentant :

La France  : En raison de la situation politique, économique et culturelle locale et mondiale - le groupe GRAA a entamé une grève illimitée.

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

L’Italie  : C’est une vision personnelle kitsch et freudienne de l’Italie actuelle qui se débat entre des traditions insensées et un divertissement inutile, elle apparaît comme le système auto-érotique d’un spectacle à sensation qui n’arrive jamais à son paroxysme (les ballons de foot cachent leurs sexes)

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

Le Luxembourg  : Ce n’est pas le prix du papier qui fait la valeur du billet de banque, au contraire. De la même manière, une statue peut être faite d’or et avoir moins de valeur qu’un tas de graisse rance sur une chaise

-
  du moins si l’auteur de cette graisse est Joseph Beuys. C’est le point de départ de mon projet. Le Luxembourg aura l’air d’être en or. Mais qui s’apercevra qu’il ne s’agit pas du précieux métal, mais seulement du travail d’artistes truqueurs ? Nous faisons confiance à la bourse et aux banques, mais en ce qui concerne l’art, nous sommes souvent soupçonneux. Nous restons soupçonneux jusqu’au moment précis où l’art est converti en valeur pécuniaire. Et si certains considèrent mon oeuvre comme un commentaire vis-à-vis de la position du Luxembourg dans le cadre de l’Europe, cela ne sera pas plus mal.

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

La pologne  : N’abandonnes pas ta foi Photographies journalistiques représentant des soldats américains à la levée du drapeau sur l’île d’Iwo Jima en 1945. À la place des soldats, des membres du clergé catholique imitant précisément les poses des hommes de la photographie. Drapeau arc-en-ciel (représentant la communauté gay) dans lequel coexistent toutes les couleurs du spectre les unes à côté des autres. Vision surréaliste de la liaison du non liable.

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

La Suède  : La plupart des Européens perçoivent la Suède comme un pays de compromis social à l’économie florissante. La Suède est écologique, politiquement correcte, ouverte aux étrangers ainsi qu’à la révolution sexuelle. Son aspect amical, sa variabilité, son esprit pratique et son design plaisant sont parfaitement caractérisés par le succès du groupe d’ameublement suédois IKEA. Les clients d’IKEA dans le monde entier sont plongés dans la croyance naïve que le monde se compose d’éléments simples que nous pouvons comprendre, emboîter, et si nécessaire réparer. C’est une ingénierie sociale similaire que les hommes politiques populistes utilisent partout dans le monde. « Saisissons la bonne clé et le monde sera meilleur ! », nous croyons en une conformité aux slogans publicitaires. Je réagis de manière critique à cette hypocrisie européenne par une boîte IKEA emballée ayant la forme du Royaume de Suède et dissimulant une vérité désagréable.

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

La Bulgari  : Notre projet est pour moi l’occasion de régler mes comptes avec le faux patriotisme, de me soulager de la misère de la vie matérielle et spirituelle bulgare. Et puis encore, cela énervera beaucoup de monde - c’est ce qui m’intéresse d’ailleurs, provoquer un scandale, notamment chez nous. C’est un geste punk, volontairement primitif et vulgaire, scatologique à la manière pubertaire.

Entropa : L'expo des stéréotypes de la présidence tchèque

Pour en savoir plus, voici le fichier à télécharger du projet Entropa (en format pdf).

Tags :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :