Magazine Société

Il tombe une bombe par seconde

Publié le 15 janvier 2009 par Tanjaawi
Depuis le camp de réfugiés de Jabaliya dans la Bande de Gaza occupée "Live from Palestine" le 13 janvier 2009. (JPG) (Wissam Nassar/MaanImages) La fumée s'élève au dessus de Gaza Ville pendant le bombardement israélien du 11 janvier 2009.

C'est horrible ici. Aujourd'hui ça a été le pire. Il y avait beaucoup de F-16 au-dessus de nous et du phosphore blanc tombait du ciel.

Je n'ai pas dormi la nuit dernière. Le son des tirs d'obus dans le nord et à l'est nous a tous empêchés de dormir.

Le plus souvent, nous n'avons pas d'électricité dans ma maison. Quand il y en a pendant une heure ou deux, tout la famille s'affaire. Nous chargeons nos téléphones mobiles, nous pompons de l'eau, nous cuisons du pain. Mais j'ai vu des choses tellement horribles à la télévision que parfois je souhaiterais que nous n'ayons pas d'électricité. Jusqu'ici ma famille va bien, mais j'hésite à parler de ma famille car tout le monde à Gaza est ma famille. Nous souffrons collectivement et nous sommes punis et oubliés collectivement et nous sommes en train de mourir.

C'est très dangereux ici et partout à Gaza. A cinq heures de l'après-midi les rues sont vides. Personne ne sort de chez soi dans mon quartier. Mais même dans nos maisons, nous ne sommes pas à l'abri. Je jure que parfois ça sent la mort autour de nous.

Ce n'est pas vrai que c'est une guerre entre le Hamas et Israël. J'en suis témoin à Gaza et bien que vous puissiez penser que Gaza est un pays et que le Hamas est une grande et puissante armée, ce sont des mensonges. Les factions palestiniennes n'ont pas de tanks, d'avions de combat, de bateaux de guerre. Elles ont des roquettes artisanales, de simples armes. Elles ne peuvent rien faire contre la grande puissante armée israélienne.

Nous vivons sous un siège complet et tous les jours des gens se font tuer, nos maisons sont détruites. Hamas et les autres factions palestiniennes essaient de défendre les Palestiniens contre les massacres, les invasions et les frappes aériennes constantes. L'occupation et les actions israéliennes à Gaza sont des actes terroristes comme ils le sont depuis la campagne de nettoyage ethnique de 1948.

Ce que je vois maintenant doit être ce que je verrai de pire dans ma vie.

Je n'ai pas de fusil, je n'ai pas d'armes. Ma lutte consiste à dire la vérité. Beaucoup de gens m'ont demandé s'il y a moyen d'envoyer de l'argent ou de la nourriture. Ce qu'il nous faut vraiment, c'est notre liberté et le cessez-le-feu.

Ne restez pas silencieux devant les massacres israéliens et l'holocauste des Palestiniens. L'appel à la fin de ce siège doit être plus fort que les bombes qui pleuvent sur nous.

* Adham Khalil vit dans le camp de

Lire aussi :N'ACHETEZ PLUS CES PRODUITS, ILS FINANCENT LA GUERRE À GAZA

Liste des produits israéliens à boycotter

Israël prend délibérément les civils pour cible

« Abu Salah est mort, son épouse est morte. Tawfiq Abou est mort, son fils est mort, sa femme est morte aussi. Ibrahim Mohammed est mort, et sa mère est morte. Nasar est mort et Ishaq est mort. La femme de Nael Samouni est morte. Beaucoup de gens sont morts. » Bourreaux d'enfants

Alors qu'Israël mène à Ghaza une effroyable entreprise d'épuration ethnique, le silence de certains intellectuels est assourdissant.
Pas un mot en effet de la part de ceux-là même qui se sont faits les champions du droit d'ingérence et de la défense des droits de l'homme partout dans le monde, sauf en Palestine. La raison en est simple : en aucun cas il n'est question de remettre en cause Israël.

Nous gagnerons la guerre à Gaza

Dans sa guerre contre Gaza, Israël a tué plus de 700 Palestiniens - des femmes et des enfants pour près d'un tiers - et a blessé plus de 3000 personnes.

L'axe de l'apocalypse se rue à l'assaut du camp de concentration de Gaza...

Le ciel s'est embrasé, la terre a tremblé.

La bête, habitée par une rage jubilatoire, progresse dans la nuit.Inhumaine.

Gaza : des milliers de maisons détruites et endommagées par Israël

Pendant que des civils sont assassinés, le CS des Nations-Unies passe un temps énorme à discuter de questions politiques litigieuses, alors qu'il devrait agir pour empêcher les assassinats d'enfants et de civils innocents, et assurer la fourniture de l'aide humanitaire en respect du droit international.

 réfugiés de Jabaliya ; il est dirigeant de la jeunesse à la bibliothèque pour enfants de Assria. Son blogue Free Free Palestine se trouve ici http://nagyelali.blogspot.com.

Cet article a été établi à partir de textos envoyés par Adham et de conversations téléphoniques avec lui. Il a été adapté en vue de sa publication par le personnel de MECA (Alliance du Moyen-Orient pour les enfants) en raison des difficultés qu'éprouvent les Gazouis à communiquer librement avec le monde extérieur. Pour aider MECA à envoyer plus d'aide médicale pour les milliers d'habitants malades et blessés de Gaza qui vivent sous le siège visiter son site http://www.mecaforpeace.org.

15 janvier 2009  Adham Khalil - The Electronic Intifada

Mon message à l'Ouest : Israël doit stopper son agression !

« Sans aucun doute, Israël pourrait démolir toute construction dans la bande de Gaza, mais il ne pourra jamais briser notre détermination et notre ténacité à vouloir vivre dans la dignité sur notre terre », écrit Ismaïl Haniyeh, le Premier Ministre palestinien.

J'écris cet article à destination des lecteurs de l'Ouest, à travers tout leur spectre politique et social, tandis que la machine de guerre israélienne continue de massacrer mon peuple dans la bande de Gaza.

À ce jour, près de 1000 personnes ont été tuées, dont près de la moitié sont des femmes et des enfants. La semaine dernière, le bombardement de l'école de l'UNRWA (Agence de secours et de travaux des Nations Unies) dans le camp de réfugiés de Jabalya a été l'un des plus odieux crimes imaginables, alors que des centaines de civils avaient abandonné leurs foyers et cherché refuge auprès de l'agence internationale avant d'y d'être impitoyablement bombardés et attaqués par Israël. Quarante-six femmes et enfants ont été massacré dans cet attentat odieux, et de nombreuses autres personnes ont été blessées.

Tout le monde sait que le retrait d'Israël de la bande de Gaza en 2005 n'a pas mis fin à son occupation, ni par conséquent à ses obligations internationales en tant que puissance occupante. Il a continué de contrôler et de dominer nos frontières terrestres, maritimes et aériennes.

L'ONU a confirmé que entre 2005 et 2008, l'armée israélienne a tué près de 1250 Palestiniens dans la bande de Gaza, dont 222 enfants.

Pour l'essentiel de cette période, les passages de la frontière sont restés fermés de manière impitoyable, n'étant autorisées à passer que des quantités limitées de nourriture, de fuel industriel, d'alimentation pour les animaux et quelques autres articles de première nécessité.

Malgré tous les efforts pour le dissimiler, les élections de Janvier 2006 qui ont vu victoire du Hamas avec une majorité substantielle sont à l'origine de la guerre criminelle d'Israël contre Gaza. Ce qui s'est ensuite produit, c'est qu'aux côtés d'Israël les États-Unis et l'Union européenne ont uni leurs forces dans une tentative d'annuler la volonté démocratique du peuple palestinien.

Ils ont d'abord tenté d'inverser le résultat en faisant obstacle à la formation d'un gouvernement d'unité nationale, puis en créant un véritable enfer pour le peuple palestinien à travers l'étranglement économique.

Le lamentable échec de toutes ces machinations a finalement conduit à cette guerre odieuse. L'objectif d'Israël est de réduire au silence toutes les voix qui expriment la volonté des Palestiniens, pour ensuite imposer ses propres conditions pour un règlement final en nous privant de notre terre, de notre droit à Jérusalem comme capitale de notre futur État palestinien et en privant les réfugiés du droit de retourner dans leurs foyers.

En fin de compte, l'état de siège imposé sur la bande de Gaza, qui manifestement viole la quatrième Convention de Genève, a interdit la plupart des fournitures médicales de base pour nos hôpitaux. Il a empêché la livraison de carburant et la fourniture d'électricité à notre population. Et en plus de toute cette barbarie, Israël leur a refusé la nourriture et la liberté de mouvement, même pour se faire soigner.

Cela a conduit à la mort qui aurait pu être évitée de centaines de patients et à une hausse sans discontinuer de la malnutrition chez les enfants.

Les Palestiniens sont consternés de voir que les membres de l'Union européenne ne considèrent pas ce siège obscène comme une forme d'agression. Malgré les preuves accablantes, ils affirment sans vergogne que le Hamas est à l'origine de cette catastrophe sur le peuple palestinien car il n'aurait pas renouvelé la trêve.

Pourtant, demandons-nous, Israël at-il honoré les termes du cessez-le-feu négocié sous médiation de l'Egypte en Juin ? Il ne l'a pas fait. L'accord prévoyait une levée du siège et la fin des attaques en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Alors que nous respections totalement nos engagements, les Israéliens ont persisté dans le meurtre de Palestiniens dans la bande de Gaza ainsi qu'en Cisjordanie, au cours de ce qui devint connu sous le nom de l'année de la paix d'Annapolis.

Aucune des atrocités commises à l'encontre de nos écoles, universités, mosquées, ministères et infrastructures civile ne nous dissuadera de vouloir conquérir nos droits nationaux. Sans aucun doute, Israël pourrait démolir toute construction dans la bande de Gaza, mais il ne pourra jamais briser notre détermination et notre ténacité à vouloir vivre dans la dignité sur notre terre.

Certes, si rassembler des civils dans un bâtiment pour ensuite les bombarder ou utiliser des bombes au phosphore et des missiles ne sont pas des crimes de guerre, alors qu'en est-il ? Combien d'autres conventions et traités internationaux les sionistes israéliens doivent-ils violer avant qu'il leur faille rendre des comptes ? Il n'y a pas de capitale dans le monde d'aujourd'hui où les gens libres et honnêtes ne sont pas indignés par cette brutale oppression.

(JPG)

Ismaïl Haniyeh est le Premier Ministre du gouvernement de Gaza15 janvier 2009 / Ismaïl Haniyeh - The Independent

Ni la Palestine, ni le monde ne sera le même après ces crimes.

Il n'y a qu'une seule voie à suivre. Notre condition pour un nouveau cessez-le-feu est claire et simple. Israël doit mettre fin à sa guerre criminelle et au massacre de notre peuple, lever totalement et sans condition son siège illégal de la bande de Gaza, ouvrir tous nos passages frontaliers et se retirer complètement de la bande de Gaza.

Après cela, nous considérerons les options futures.

Pour terminer, les Palestiniens sont un peuple qui lutte pour se libérer de l'occupation et pour la création d'un État indépendant avec Jérusalem comme capitale, et pour le retour des réfugiés dans les villages d'où ils ont été expulsés.

Quel qu'en soit le prix, la poursuite des massacres perpétrés par Israël ne brisera ni notre volonté ni notre désir de liberté et d'indépendance.

* Ismaïl Haniyeh est le Premier Ministre du gouvernement de Gaza

15 janvier 2009 - The Independent - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.independent.co.uk/opinio...

Il tombe une bombe par seconde


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Gaza bombardée....

    Et revoilà le spectre de la guerre pour le peuple palestinien. Les habitants de Gaza, pris en otage d'un côté par un Hamas fanatique et de l'autre par le... Lire la suite

    Par  Chezfab
    SOCIÉTÉ
  • Gaza: campagne électorale génocidaire

    On savait que le ministre de la défense israélien Ehud Barak était à la traîne dans les sondages en vue des élections de février prochain. Lire la suite

    Par  Kalvin Whiteoak
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Les brumes de Gaza

    Je ne sais pas s’il y a des brumes le matin sur Gaza, je n’y suis jamais allé. J’imagine bien par contre qu’il y a des nuages de poussière, des odeurs... Lire la suite

    Par  Alain Hubler
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • L'escalade continue; 390 morts dans la bande de Gaza

    L’armée de l'air israélienne a bombardé plus intensément que jamais la bande de Gaza. Le quatrième jour d'opération militaire israélienne a commencé avec de... Lire la suite

    Par  Tanjaawi
    SOCIÉTÉ
  • Gaza, 29 décembre 2008

    Les notes et articles sur la situation actuelle de Gaza fleurissent en ce moment sur le web, que ce soit des traductions de journaux (anglophones ou arabophones... Lire la suite

    Par  Anom Yme
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Des barbares… à Gaza

    Dans la blogosphère francophone, la République des lettres est une référence. Alors qu’il est loin d’être insensible au monde arabe, son auteur, Pierre... Lire la suite

    Par  Gonzo
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • La bande Gaza coupée en deux - Combats à travers tout le territoire

    Il est fait état d'importants combats dans Gaza entre les forces israéliennes d'occupation et les combattants de la résistance palestinienne, après qu'Israël a... Lire la suite

    Par  Tanjaawi
    SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Tanjaawi 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine