Magazine

Ya pas que la fantasy dans la vie...

Publié le 15 janvier 2009 par Anonyme
... ya les polars aussi.
D'abord, merci à Baburs de m'avoir offert Le Blues du Tueur à Gages, de Lawrence Block. En plus d'être un très bon bouquin (un tueur à gages philatéliste, mais pas sociopathe -il se pose la question, parfois-, j'aime), ça m'a rappelé que je n'étais pas obligé de n'acheter QUE de la sf et de la fantasy.
Je dis bien rappelé, parce que, fut un temps, je dévorais du Clancy et du Ludlum jusqu'à plus faim.
Du coup, dans la foulée, je me suis acheté (j'ai bien dit acheté, celui là je l'ai pas lu comme un crevard chez Cultura pendant mes pauses déjeuner) le Syndrome Copernic, d'Henri Loevenbruck (si c'est mal orthographié je t'emmerde, t'as qu'à avoir un nom de famille en 4 lettres comme tout le monde).
Plusieurs raisons ont motivé cet achat, en plus de celle déjà citée :
- un auteur qui écrit aussi de la fantasy ne peut être que quelqu'un de bien
- un auteur qui est obligé d'écrire enfermé dans une cave pour ne pas céder aux tentations du glandage sur le web ne peut être que quelqu'un de bien
- un auteur qui perd tant de temps à faire le con sur Facebook ne peut être que quelqu'un de bien
Bilan :
Need moaaaaar !
Ça se lit sans faim, c'est sensé (même mon supersens de geek n'a pas trop hurlé en lisant les séquences "informatique et hacking"), bon rythme, action, réflexion, juste assez obscur pour conserver un suspense, mais pas assez pour s'y perdre, bref je peux faire encore trois lignes d'enfonçage de portes ouvertes et de critiques pitoyables, ou simplement répéter que j'ai adoré.
Je vais devoir dépasser mon budget bouquins, celui que j'avais eu tant de mal à maîtriser (encore merci à Cultura pour sa cafétéria intégrée qui permet de bouquiner mine de rien des romans tout en mangeant, avant de les remettre en rayon après le dessert. J'ai même failli laisser un marque-page pour le lendemain, une fois.) pour me procurer le Rasoir d'Ockham. C'est malin.
Message personnel à Orson :
C'est dans le quatrième tome de La Symphonie des Siècles qu'on pige enfin à quoi sert ce putain de prologue.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anonyme 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog