Magazine Autres sports

Larry Fitzgerald est-il le meilleur receveur de la NFL ?

Publié le 16 janvier 2009 par Arnaud Remy

Scène étonnante pendant le match de playoffs entre les Cardinals et les Panthers, les joueurs d’Arizona sont réunis en cercle et se passent un petit objet. Il s’agit d’une capsule d’ammoniaque.
Les joueurs en reniflent les vapeurs et ressentent une montée d’adrénaline temporaire qui va les aider sur le terrain. Ces capsules, initialement prévues pour réveiller les joueurs inconscients sont aujourd’hui assez couramment utilisées en NFL; un genre de dopage toléré.

Mais Larry Fitzgerald ne prend pas la capsule; il n’en a tout simplement pas besoin pour survoler ce match.

Qui avait pronostiqué en début de saison que les Cardinals se retrouveraient à ce niveau ? Qu’ils seraient à un pas du Super-Bowl ?
Il est peut être temps d’arrêter de les sous-estimer. Il est temps de compter avec les Cardinals !

On ne peut pas vraiment dire que les Panthers aient été mauvais. C’est vrai que Jake Delhomme était dans un mauvais jour mais un score aussi inattendu est plutôt à mettre au crédit de l’excellente prestation des Cardinals en général, et de Fitzgerald en particulier.

Disons le tout net: Fitzgerald est le meilleur receveur de la ligue. Il est en ce moment meilleur que Randy Moss, qu’Andre Johnson ou que Steve Smith qui a été totalement invisible samedi dernier.
Il n’a pas seulement démontré ses grandes capacités physiques et sa vision de jeu très sûre, il a aussi tiré parti d’un des schémas défensifs les plus douteux jamais observé.
En effet Carolina a appliqué contre lui une défense de zone aussi douce que les fesses d’un bébé. En retour, Fitzgerald a fait tellement mal aux Panthers qu’une manifestation pour la défense des animaux s’est réunie spontanément sur le parking du stade.
A 5 minutes de la mi-temps, il avait déjà enregistré 122 yards à la réception, un record pour l’équipe dans une phase finale … et ce n’était qu’à 5 minutes de la mi-temps !
Il finit le match avec 8 réceptions pour 166 yards, une performance digne du grand Jerry Rice.

Les Philadelphia Eagles, adversaires des Cardinals pour la finale de conférence qui aura lieu dimanche, promettent qu’ils ne feront pas la même erreur. Ils vont appliquer un double-marquage, un triple-marquage, “On en mettra six sur lui (Fitzgerald) s’il le faut” déclarait le Cornerback Sheldon Brown.

Et il est clair que la secondary de Philadelphie n’est pas celle de Carolina. Elle plus dure, plus stricte.
La preuve en est cette statistique intéressante: la secondary des Eagles n’a laissé aucun Wide Receiver réceptionner une passe de touchdown depuis Thanksgiving, soit depuis 6 matchs.

Et ce jour de Thanksgiving, le Wide Receiver qui avait marqué par deux fois était … Larry Fitzgerald.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arnaud Remy 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines