Magazine Cinéma

Nuit de chien

Par Rob Gordon
Ce chien-là est un peu foufou, extrêmement joueur, un peu dangereux aussi : il faut dire que son maître se nomme Werner Schroeter, fêlé de première, qui n'a jamais fait comme tout le monde. Sa dernière oeuvre est encore moins orthodoxe que les précédentes, et c'est en cela qu'elle a de l'intérêt. Juste en cela. Nuit de chien, c'est un opéra baroque aux accents dépressifs, un voyage de nulle part vers nulle part où l'excès est roi. Les dialogues sont gonflés à l'hélium, s'envolant parfois vers des sommets de n'importe quoi, d'autres fois vers une sorte de douce poésie un peu inquiétante. Les acteurs sont excessifs au possible, s'abandonnant totalement à une théâtralité souvent gênante mais qui renforce la bizarrerie totale de l'ensemble.
Nuit de chien s'annonce déjà comme l'un des favoris au tire de film le plus opaque de l'année. Il se base sur une crise politique et militaire dont on ne connaîtra jamais la nature, mais dont la structure nous est toutefois expliquée par quelques une des protagonistes, et notamment des chauffeurs de taxis hyper calés en géopolitique. Il montre aussi comment un homme peut prendre tous les risques pour aller retrouver celle qu'il aime mais annihile tout en montrant régulièrement son dédain pour ce faux acte d'héroïsme. De deux choses l'une : soit c'est philosophiquement très poussé et donc inaccessible pour nous mortels, soit c'est juste une oeuvre utilisant l'entropie comme matériau, se satisfaisant pleinement de la perplexité du spectateur. Spectateur dont l'intérêt croît et décroît régulièrement, balloté par un Schroeter qui mêle les tonalités avec un sens absolu du contraste.
Au final, ce qui sauve un peu le film, c'est sa photographie atypique mais concordant pleinement avec le fond. Quelques séquences un peu moches ne feront pas oublier la beauté des ciels de cette ville-là, la profondeur insoupçonnée de certains petits salons, la noirceur exquise des bureaux. L'image permet de se raccrocher sans cesse à un film plus glissant qu'un savon, plus insaisissable qu'une bille de mercure, dont on ignore toujours si c'est de l'art ou du cochon (© Thiéfaine), mais qui parvient à marquer durablement l'esprit. À la sortie, on a tout de même sacrément envie d'aller se laver l'esprit en se tapant un gros blockbuster sans cervelle.
4/10

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • "La nuit au musée 2" : la galerie photos

    nuit musée galerie photos

    Découvrez les premières photos du tournage de la suite de La nuit au musée avec Ben Stiller et Amy Adams, en salles le 20 mai 2009... Lire la suite

    Par  Buzzline
    CINÉMA, COMÉDIE, CULTURE
  • [Blu-ray] 30 jours de nuit

    [Blu-ray] jours nuit

    Depuis le temps que je l'avais acheté (sur HD Movie Source), je me suis enfin décidé à le voir. 30 jours de nuit (30 days of night) est un film de vampire plutô... Lire la suite

    Par  Praska
    AVENTURE/ACTION, CINÉMA, CULTURE
  • Passez la nuit chez Robert de Niro à New York, dans son Greenwich Hôtel

    Robert de Niro n'est pas seulement un grand acteur, il est producteur, réalisateur, co-propriétaire des célébres restaurants Nobu dans le monde, et aussi...... Lire la suite

    Par  Redac Cinéstarsnews
    CINÉMA, CULTURE
  • 30 jours de nuit (2008)

    jours nuit (2008)

    Comme tous les hivers, le village Barrow en Alaska se vide de ses habitants avant l’arrivée des 30 jours sans soleil. Parmi eux, Stella (Melissa George) suite... Lire la suite

    Par  Eric Culnaert
    CINÉMA, CULTURE
  • Annie Girardot dans la nuit noire de l'oubli

    PARIS, 11 sept 2008 (AFP) - "Aujourd'hui, Annie ne sait plus rien d'Annie Girardot". Sur ces mots s'achève le documentaire douloureux que le réalisateur... Lire la suite

    Par  Obi3fr
    CINÉMA, CULTURE
  • La nuit au Musée

    samedi 27 septembre 2008Je pratique régulièrement le visionnage de films par tronçons et généralement après je les regarde intégralement. Avec ce film, je n'en... Lire la suite

    Par  Tibo75
    CINÉMA, CULTURE
  • La Nuit Blanche 2008 en mode cinéphile

    Nuit Blanche 2008 mode cinéphile

    Avis aux fans de Johnnie To pour la Nuit Blanche 2008 qui a lieu ce soir. Depuis 2002, la Ville de Paris organise une grande manifestation culturelle et ... Lire la suite

    Par  Lesnouveauxcinephiles
    CINÉMA, CULTURE, SORTIR

A propos de l’auteur


Rob Gordon 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines