Magazine Insolite

Damoclès, le retour ?

Publié le 18 janvier 2009 par Galaxiedesparadoxes@orange.fr

[Parution in Journal du Jeune Praticien n°278 du 30 juin 1993]

Mettant un terme à la guerre froide, la chute du Mur de Berlin avait dissipé –croyait-on– le spectre d’un holocauste nucléaire. Mais comme l’a montré le documentaire de Jean-Michel Meurice (« Demain l’Apocalypse », France 2, 31/03/1993), le démantèlement inespéré des missiles augmente paradoxalement le danger, car l’éclatement de l’Union soviétique multiplie les risques de perte, vol ou trafic des matériaux stratégiques. Outre la fuite des cerveaux (tentés de se vendre au plus offrant : états, groupes terroristes ou mafias), un autre facteur complique le problème : le devenir des 100 à 150 tonnes de plutonium stockées dans l’ex-URSS. Pour éviter une explosion atomique spontanée (en atteignant accidentellement la masse critique), il faut impérativement morceler cette énorme quantité. Mais la simple comptabilité du plutonium –ainsi dispersé aux quatre coins d’une CEI encore instable– et a fortiori sa surveillance sont bien plus difficiles qu’au temps (édénique ?) de l’URSS centralisée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine