Magazine Bd

Darker than scarlet

Par Franck Aniere

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Ce TPB regroupe les épisodes qui font directement suite au précédent volume (Vision quest). On y trouve la suite et fin du run de John Byrne, brutalement remplacé par Roy & Dan Thomas (scénario) et Paul Ryan (dessin). Toutes les pistes ouvertes précédemment par Byrne sont exploitées, et les deux volumes forment véritablement un tout qui se lit sans avoir besoin d’attendre la suite (sauf si on est complétiste, suivez mon regard ;)).

John Byrne a en tout cas frappé très fort avec son run, et cette partie est très bonne (et n’est pas recommandée aux esprits sensibles). La série est bien au-delà de ce qu’elle était avant que Byrne ne la reprenne en main. Il est dommage qu’il n’ait pas pu finir ce qu’il avait prévu, mais la transition s’effectue sans douleur et la conclusion de l’histoire est à la hauteur de son développement. Une très bonne histoire des Vengeurs !

Le voyage aux racines de la séparation des Vengeurs continue ici…

Dans le précédent tome, John Byrne a particulièrement malmené la Sorcière rouge. Elle a perdu son mari (Vision a été démonté et reconstruit sous une forme différente avec une nouvelle personalité) et un groupe l’a enlevée pour en faire son esclave. Vous pensiez que c’était tout ? Et non, John Byrne va pousser le bouchon encore plus loin.

Cette fois-ci, c’est les enfants de Wanda qui sont visés. Enfin quand je dis les enfants…Il est révélé ici qu’il ne s’agit pas d’enfants mais de créations du pouvoir de la Sorcière rouge, et qui plus est les morceaux de l’âme d’un être surnaturel. Cette partie du récit est particulièrement dure, avec une image choc encore plus forte que Vision en pièces détachées : Master Pandemonium avec les enfants en guise de bras.

Et après on s’étonne que Wanda pète les plombs !

Une fois cette partie du récit terminée (avec une grosse surprise que je garde), on embraie sur un bout du crossover Acts of Vengeance (il y a un trou pour sauter le crossover Atlantis Attacks) et surtout le premier pétage de plombs de Wanda, qui rejoint la confrérie de Magneto - qui vient juste de redevenir méchant. Cette partie est un petit peu longuette mais pas mal dans l’ensemble. On souffre un peu de ne pas avoir tous les morceaux de Acts of Vengeance, ce qui fait que la transition d’un épisode à l’autre est parfois un peu rude. Une scène assez forte de cette partie - la torture de Wonder Man - est réalisée avec brio : en fait on ne voit pas exactement ce qu’il lui arrive, c’est notre imagination qui travaille et c’est encore pire que si c’était un gros dessin bien gore (une spécialité de John Byrne, qui aime bien nous faire peur sans rien montrer).

La dernière partie du TPB se focalise sur la conclusion de cette histoire, Immortus révélant son rôle dans tout ceci. Bien que John Byrne ait déjà lâché le titre à cause de conflits avec les responsables éditoriaux de Marvel, cette conclusion est dans la lignée de l’histoire et tient bien la route. De plus Paul Ryan livre une prestation graphique tout à fait honorable, et pourtant il n’est pas facile de passer derrière le grand John (il suffit de se souvenir des épisodes suivant son départ de Fantastic Four pour s’en convaincre). Les évènements décrits dans cette dernière partie sont plutôt cohérents, et lèvent le voile sur les manipulations multiples d’Immortus afin de faire de la Sorcière rouge sa marionnette. Cette histoire sera au centre d’Avengers Forever et ne sera pas trop soumise au retcon qui s’y trouve.

Un très bon album, qui ne peut que ravir les fans des Vengeurs. C’est indiscutablement la meilleure période des Vengeurs de la Côte Ouest, et à cette époque c’était la meilleure série consacrée aux Vengeurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Franck Aniere 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines