Magazine

Celles qu'on n'a pas eu ou Basse vengeance

Publié le 20 janvier 2009 par Amaury Watremez @AmauryWat
Cette note est une basse vengeance, ce n'est pas faux. Elle est également misogyne, injuste et phallocrate, mais j'assume. Quand nous étions à l'école, au collège, au lycée voire à la fac, il y avait ces filles réputées insaisissables, inaccessibles, des séductrices déjà blasées à les écouter. Les garçons timides, et les autres, plus sûr d'eux, s'inventaient avec elles des aventures dignes des "Mémoires d'un jeune Don Juan". Elles enflammaient les imaginations alors que bien souvent leurs aventures à de très rares exceptions près ne dépassaient pas l'amour platonique et la main dans la main. Le loup sortait tard du bois, et celles qui le rencontraient se disaient : "Tiens ce n'était que ça ?". Elles restaient très naïves, tout comme les garçons, rêvant de princes charmants comme eux rêvent de jeunes filles en détresse, et puis parfois se mettaient en ménage avec le premier venu simplement parce que les parents les poussaient et les poussent encore dehors une fois les dix-huit ans passés. En parcourant les profils de diverses utilisatrices des sites commerçant sur la nostalgie écolière, qui permettent quand même de retrouver des vieux amis, je l'ai compris cette naïveté. Il y en a qui mettent de vieilles photos donnant l'illusion qu'elles n'ont pas changées. Et puis il y a celles qui se montrent telles qu'elles sont maintenant : de la matrone réjouie à la vieille fille pincée que l'on sent derrière un sourire un peu trop appuyé. Il y a ces hommes célibataires qui espèrent parfois retrouver la flamme en évoquant des amours de jeunesse. Il y a l'insatisfaction de ne pas avoir donner corps à ses espoirs même si l'on prétend souvent que sa vie actuelle est formidable ou tellement épanouissante.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog