Magazine Société

Le couple révélé par le lave-linge

Publié le 16 janvier 2009 par Anonymeses

Le couple révélé par le lave-lingeQuand commence le couple ? Il est désormais difficile de répondre à cette question. Est-ce aux premiers rapports sexuels ? Aux débuts de la cohabitation ? A la mise en place d'un système collectif de gestion du quotidien ? Nous proposons dans cet article de revenir sur l'une des thèses de Jean-Claude Kaufmann. Selon cet auteur, il y a affaiblissement des rites de passage constituant le couple, les seuils sont devenus progressifs et imperceptibles. Le contraste est saisissant avec ce qui prévalait encore dans la première moitié des années 1960. Certes le mariage était alors précédé d'une période plus ou moins longue de fréquentation des deux futurs conjoints, souvent marquée par le rite intermédiaire des fiançailles. Mais aucune confusion n'était possible : il s'agissait pour tous d'une simple préparation, précédant l'entrée en couple véritable, clairement marquée par le mariage.  Ce dernier était l'occasion d'une rupture franche entre deux tranches de la vie : celle de la jeunesse et celle de l'âge adulte. Du jour au lendemain, les nouveaux conjoints changeaient brusquement de rôle domestique et de rôle social. Ils passaient du rôle d'enfants habitant chez leurs parents à celui d'époux et d'épouse habitant dans leur propre chez-soi

Aujourd'hui, au contraire, les seuils sont mouvants et incertains. Dans le nouveau processus lent de formation du couple, il est devenu malaisé de définir quand ce dernier commence. Jean-Claude Kaufmann a cherché à révéler des petits moments décisifs de l'entrée dans la vie de couple. Dans La trame conjugale. Analyse du couple par son linge, l'auteur choisit un angle d'entrée original pour étudier le couple. Si le couple a tendance à préférer ce que dans son Sociologie du couple (Que Sais-Je ?, 1ère éd 1993) Jean-Claude Kaufmann appelle la « légèreté conjugale », qui consiste à « freiner l'intégration » dans le couple, pour « permettre que soient définies pour chacun progressivement les positions les mieux adaptées », l'achat du lave-linge constitue une étape fondamentale dans l'existence d'un « temps véritablement conjugal ».

Le passage dans le temps véritablement conjugal s'opère lorsque les premiers objets personnels sont installés chez le partenaire, à partir de celui qui est souvent le premier d'entre eux : la brosse à dents. Il devient jour après jour plus difficile de se retirer. C'est encore possible au « stade brosse à dents», qui se caractérise par une accumulation d'objets restant pour l'essentiel personnels et individualisés. Les meubles et appareils d'usage commun lit, table, chaise, réfrigérateur, gazinière, chaîne hi-fi restent vaguement propriété de l'un ou de l'autre et induisent peu d'effets de collectivisation du système domestique. L'acquisition du lave-linge provoque au contraire une accélération et un renforcement de cette collectivisation. Le linge dont on s'occupait jusque-là soi-même ou qui était ramené chez sa mère le week-end est mélangé et traité pour la première fois conjugalement. De nombreuses décisions doivent alors être prises : Qui doit faire quoi, selon quels procédés et quel rythme, selon quels critères de propreté ?

L'achat d'un lave-linge aurait en effet des implications importantes : il faudrait se mettre d'accord sur une conception unique de la propreté et du rythme de lavage, sur une méthode, sur une répartition des tâches. Il faudrait, que chacun s'inscrive à une place précise d'une organisation commune bien définie, dans un univers conjugal constitué. Le retour chez les parents et l'offre de services de la mère ont l'avantage de maintenir le nouveau couple à un degré de légèreté ménagère qui préserve la souplesse du rapport interpersonnel et de laisser ainsi l'avenir ouvert.

Frédérique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anonymeses 29 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine