Magazine Rugby

Les paradoxes du top 14

Publié le 20 janvier 2009 par Manuelmarches
Nous voilà clairement avertis. Plus que l'hypothétique qualification de Clermont ou Perpignan, c'est bien avec le revers de Toulouse le spectre d'une phase finale sans le moindre club français qui se profile. Ce qui,je crois serait une première!
Voici deux ans que le Stade français n'accède pas aux quarts. On pourra objecter que cette année, deux grossières erreurs d'arbitrage ont coûté deux victoires aux parisiens, mais les faits sont têtus et cette équipe n'a jamais su , même à domicile faire le break pour être à l'abri.
Ainsi, le top 14, phare des stars de tous horizons, vanté pour sa "culture de la gagne" développé en matches éliminatoires de phases finales, ne serait pas au niveau de la compétition européenne. Pourquoi alors attire-t-il tant les joueurs étrangers? L'argent? C'est possible même si on ne voit pas ce que les clubs anglais ont à nous envier en la matière. Le jeu "à la française"? On peut toujours rêver mais je n'y crois pas. Honnêtement, je ne vois pas de raison, si ce n'est l'attraction du pays lui-même qui rappelons-le est le pays du ballon rond surtout.
Alors puisque nous ne sommes plus à un paradoxe près, on peut néanmoins se réjouir en pensant que, cette année, le championnat va être à couteaux tirés tant le Brenus aura de vertus maintenant que tout le monde ou presque est hors de la course au titre européen. Espérons quand même que Toulouse tiendra son rang de favori en allant chercher la victoire à Bath.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Manuelmarches 341 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines