Magazine Culture

2008 - Sandra Nkaké - Mansaadi - Reviews - Chronique d'une artiste qui irradie le monde de la soul

Publié le 15 janvier 2009 par Saab190780

On pourrait croire si l'on se fiait aux médias classiques que la soul française n'existe pas. C'est très loin d'être le cas, il suffit de citer Spleen (sorte de chef de file, je n'adhère pas à toutes ses compositions mais c'est un artiste à découvrir très en vue sur les médias du net et commence à s'imposer au sein des médias plus traditionnels), Crystal Night (une voix incroyable digne des plus grandes, elle a sorti un premier opus Sweet Melodies en 2006 qui s'avère excellent), Gimenez-E (il a sorti en 2008 son premier double album intitulé Bastard Melodies - son univers est très proche du dieu soul D'Angelo - à recommander tant la ressemblance est troublante), Oncle Ben, (une voix masculine délicieuse mais pas encore d'album en vue, ce qui est vraiment dommage !), Sly Johnson (membre du collectif SAÏAN SUPA CREW, il est excellent sur scène, on attend plus que la galette !), Sandy Cossett (une superbe voix au service de beaux textes français, a sorti un premier album Au Bonheur en 2003) et peut être mais dans une moindre mesure Sophie Delila (d'origine française, fort talentueuse en acoustique et sur la scène en général, elle se montre beaucoup moins spontanée sur ses albums surtout le dernier en date : Hooked qui est beaucoup trop formaté pour le talent évident de la belle demoiselle). Bien entendu, il y en a beaucoup d'autres que je ne connais pas, s'ils veulent apparaître sur mon blog, ils sont les bienvenus, afin de me contacter : mon adresse mail se situe sur la colonne de droite.
Je me fais un devoir aujourd'hui de vous parler de cette scène française clairement snobée par les médias middle class blanche qui se la pète sévère avec le dernier Animal Collective mais qui se montre incapable d'écouter un morceau de soul française en mélangeant soul et l'horrible purée R&B/pop français (il adore parler de MP - entendez Matt Pokora - pour se moquer !) que l'on subit toute la journée à la radio ou à la télé !
Mais revenons à mon sujet principal : Sandra Nkaké, cette française d'origine camerounaise représente pour moi l'artiste la plus atypique et détonante de cette scène soul française. Pourquoi ? D'abord par le biais de sa sublime voix : légèrement rauque, puissante, chaleureuse, souple, si l'on devait comparer, elle n'aurait rien à envier aux plus grandes voix de soul anglaises ou américaines. Ensuite, Sandra Nkaké est une artiste aux multiples facettes : actrice, auteur-compositeur et musicienne, elle sait tout faire et se montre sur scène explosive avec une façon d'interpréter et de se mouvoir qui lui est très personnelle. Et finallement par son univers musical influencé par la musique française, anglophone et africaine : aucune limite en vue, Sandra mêle jazz, nu-soul, reggae, funk, électro et gospel avec bonheur. En réalité cet album, son premier album Mansaadi sorti fin octobre 2008 en France ne ressemble à aucun autre, elle ne copie personne, elle impose un style très personnel dès ses débuts, le résultat est renversant.

The Way You Walk nous introduit dans l'univers de Sandra : groovy et gospel, on est étonné car si peu habitué à écouter ce type de morceau plein de fantaisie rythmé par des claquement de doigts. Happy est un melting pot de jazz, de funk doux rehaussé par un accordéon qui donne un son très typique à ce généreux morceau. Un bijou rehaussé par la voix de Diva de Sandra. I Miss My Land évoque le mal du pays (Cameroun qui est le pays d'origine de Sandra), riche, exotique et chaleureux, on nage sur l'instrumentation à cheval entre funk et jazz. Un bijou. Stay True est un hymne sur l'accepation de sa personne, rester vrai, rien de plus facile pour Sandra qui se promène avec une facilité déconcertante sur un rythme reggae qui appelle incessamment au soleil et à la chaleur de réapparaître ! La reprise de George Brassens nommé La Mauvaise Réputation est sans conteste un grand highlight de l'album : beat box, interprétation royale de Sandra, sujet en or : préconiser la tolérance. Un petit chef d'oeuvre qui du début à la fin gagne en intensité et en complexité dans ses arrangements. Plus rythmé et décalé que les précédent morceaux Yayaya peut être rapproché des derniers travaux de Meshel Ndegeocello avec son dernier opus The World Has Made Me The Man Of My Dreams que j'avais chroniqué ici et qui est mon album préféré de 2007). Une petite bombe.
Plus soul que jamais Sandra enchante sur le morceau suivant : Time Healed Me. Un bijou sensuel, tendre et paradisiaque. Jazzy et nu-soul Fairy tales met en évidence la souplesse incroyable de la voix de Sandra presque méconnaissable : plus grave mais ne perdant pas sa chaleur. Disenchanted Son mêle jazz et une petite touche trip hop sur les refrains pour un résultat étonnant qui met en évidence une fois de plus le talent d'interprétation de Sandra. Cependant, on est loin d'avoir fait le tour de l'univers de Sandra : Souffles est un morceau slam/spoken word atmosphérique et hypnotique. Cette piste ambitieuse est une réussite étincelante. Mansaadi qui signifie "petite mère" est dédié à sa maman. Chant plaintif ou torturé débordant d'émotions, il va droit au coeur et touche l'auditeur. Magnifique. Jusqu'à maintenant Sandra a démontré sa capacité à se montrer sophistiquée et hors normes et I've Been Loving You est le morceau que je voulais entendre à ce stade de l'album : une ballade simple, acoustique débordant de tendresse. Court mais somptueux. Nous revenons dans l'univers nu-soul sur la piste A New Shore qui s'avère un baume pour les oreilles : doux et complexe dans sa composition, Sandra brille de mille feux. Un highlight. I Believe clôture l'album sur une note gospel décalée et tendre, au bout de la septième minute de cette piste on a droit à une fin paradisiaque sur quelques vocalises enchanteresse. Un fin toute en douceur.
100/100 : un début de rêve sous forme d'un album complexe, insolent qui demande de l'attention et de l'exigence pour appréhender ses multiples visages. Un must absolu pour les vrais fans de soul. Un album qui peut aisément figurer parmis les meilleures sorties soul de 2008 aux côtés des anglophones.
La Mauvaise Réputation (Live) :

Happy (Live) :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Saab190780 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines