Magazine Cinéma

"L'étrange histoire de Benjamin Button"

Par Tazounette


C’était pendant notre escapade.
Après une journée harassante de visites, nous étions dans un salon de thés des plus improbables et nous avons bouquiné le « Pariscope » à la recherche d’un film à voir. Lorsque nous sommes tombés sur celui-là. La majorité des cinémas jouaient déjà le film depuis plus de 10mn… Et puis un cinéma se distinguait des autres par une programmation un rien décalée. Nous avons décollé immédiatement…

Nous avons poireauté dans une entrée de cinoche, trop fatigués pour tuer le temps à marcher encore…

Et puis, nous nous sommes enfin installés…

Pour situer l’histoire : "Je suis né sous des circonstances étranges ". Voici le début de L'Étrange Histoire de Benjamin Button, adapté de l'histoire de F. Scott Fitzgerald, d'un homme qui est né ayant quatre-vingts ans passés et qui vieillit à l'envers. Un homme, comme n'importe lequel d'entre nous, qui ne peut suspendre le temps. Située à La Nouvelle Orléans à la fin de la Première Guerre mondiale, nous suivons son étrange vie. Benjamin Button est une grande histoire centrée sur les joies de la vie, l'amour et la mort, et ce qu'il reste au-delà du temps.

En général, je n’aime pas voir les films qui ont fait l'objet d'un tapage publicitaire, quand on ne peut ni ouvrir un catalogue, ni une page Yaho* sans voir apparaître la bande-annonce. Souvent, je suis déçue ensuite…

Ce fut donc une surprise à laquelle je ne m’attendais pas…

La poésie de ce film m’a émerveillée ! J’aime les voix-off qui racontent l'histoire. J'ai été servie  ;o)
 

J’ai aimé l’originalité de l’histoire, la beauté de la mise en scène, la beauté des images, de la musique et des personnages. Et le message que le film véhicule. « Rien ne dure jamais » et cette lutte de tout notre être pour faire mentir cet adage et pour tout faire durer autant que possible, les êtres autant que les histoires. Et ce message qui les surpasse tous : la vie est une parenthèse, un intervalle.

Et la mort qui est enfin une chose normale, ni plus ni moins que faisant partie de la vie… Et puis mon empathie touchée en plein cœur par ce « petit » si différent des autres et qui « grandit » à reculons en se faisant une vraie place… Mon cœur était touché…

J’ai beaucoup pleuré, j’ai beaucoup vibré, j’ai beaucoup ri. Et j’ai aimé qu’un seul film véhicule tout cela.

J’adore le cinéma surtout quand il offre des perles de cette qualité.

Un vrai bijou…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tazounette 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog