Magazine Rugby

Un joueur en plus, un jour en moins...

Publié le 19 février 2009 par Ansolo

Lorsque Marc Lièvremont a annoncé la composition du groupe des 23 joueurs retenus pour affronter le Pays de Galles, vendredi prochain, il y a fort à parier que certains observateurs ont du s'interroger.

En premier lieu sur le maintien de plusieurs joueurs placés au centre des débats après deux premières journées de tournoi particulièrement mitigées. On sait par exemple qu'un bon nombre de spécialistes comme de supporters ont réclamé le retour de Martin "guerre", le farouche Rémi Bayonnais coupable d'une passe hasardeuse en match d'ouverture de la Coupe du Monde, et qui semble expier encore aujourd'hui ce pêché originel.

Et pourtant, au sein d'un pack dont on pointe l'insuffisante agressivité dans les rucks, sa propension à aller au feu comme à la mine en faisait un candidat sérieux au poste de flanker, en remplacement d'un Fulgence Ouédraogo qui ne fait pas l'unanimité.

Dans le même ordre d'idée, les Sébastien Tillous-Borde, Lionel Beauxis ou autre Clément Poitrenaud figuraient au nombre des potentiels victimes sur l'autel de la rédemption attendue.

Marc Lièvremont et ses collègues ont choisi de ne presque rien changer au groupe aligné contre l'Ecosse. On peut le regretter, comme on peut se féliciter de la constance du trio de sélectionneurs. On sait, depuis Edgar Faure, que ce ne sont pas les girouettes qui tournent, mais le vent. Et il est finalement rassurant de voir que la bourrasque des critiques et les vents contraires qui se mettent à souffler entre Marcoussis et le Stade de France n'ont pas entamé la détermination du staff tricolore.

De notre point de vue, on a assez demandé de laisser du temps aux sélectionneurs pour ne pas accepter qu'ils poursuivent dans leur démarche. Certains trouveront qu'ils persistent dans l'erreur. Débat en cours...

En tout cas, seule la blessure de Nicolas Mas a provoqué une nouvelle arrivée. Nouvelle arrivée mais ancien international, puisqu'il s'agit de Sylvain Marconnet. Les langues perfides diront que le Parisien arrive un peu en retard sur le calendrier prévu, puisqu'il aurait dû rejoindre l'équipe de France aux environs du mois de septembre 2007...

Toujours est-il que le solide et expérimenté pilier revient en qualité de 23ème homme (et moins si affinités). On appréciera le clin d'oeil de ce retour, puisque Sylvain Marconnet remplace celui qui, il y a maintenant plus d'un an, fut appelé presqu'à contre-coeur par Bernard Laporte pour pallier le forfait de son titulaire. Désormais, Nicolas Mas n'a plus besoin d'espérer la blessure d'un autre pour être sélectionné.

Le jeune Thomas Domingo, qui avait été appelé en remplacement de Lionel Faure avant le match contre l'Ecosse, a quant à lui été maintenu dans le groupe. Il pourrait bien faire partie des "22" alignés vendredi.

Les plus observateurs auront remarqué l'apparition d'un mot nouveau dans le vocabulaire du Tournoi : "vendredi".

Mediatisation oblige, les organisateurs ont succombé aux sirènes télévisuelles, en programmant le match France - pays de Galles un vendredi soir.

Tant pis pour les nostalgiques des samedi après-midi et des départs au petit matin en direction de la gare de Paris Austerlitz...

Et surtout, tant pis pour la récupération des joueurs après les joutes du week-end, tant pis pour le temps de préparation raccourcis, ne permettant pas de régler les automatismes.

Cette décision navrante symbolise assez bien le peu de cas qui est fait du calendrier de l'équipe nationale comme des clubs.

On se plaint du niveau du XV de France, qui baisse ou de la forme physique des internationaux, incapables de soutenir la comparaison avec leurs adversaires. A force d'opposer une sélection tricolore qui s'entraine de temps en temps, à des équipes nationales quasi-organisées comme des clubs, les dirigeants Français acceptent un déclin qui semble aujourd'hui inéluctable.

On n'en est pas encore là, mais il se pourrait bien que vendredi prochain, quinze gaillards vêtus de rouge nous donne un avant-goût de la déconfiture qui attend le rugby hexagonal d'ici à quelques années...

LE GROUPE DES 23 POUR LE MATCH FRANCE - PAYS DE GALLES

Avants: Fabien Barcella (Biarritz), Lionel Faure (Sale), Thomas Domingo (Clermont), Sylvain Marconnet (Stade Français), Benjamin Kayser (Leicester), Dimitri SzarzewskiSébastien Chabal (Sale), Romain Millo-Chluski (Toulouse), Lionel Nallet (Castres), Thierry Dusautoir (Toulouse), Imanol Harinordoquy (Biarritz), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Louis Picamoles (Montpellier). (Stade Français),

Arrières: Morgan Parra (Bourgoin), Sébastien Tillous-Borde (Castres), Lionel Beauxis (Stade Français), Benoît Baby (Clermont), Yannick Jauzion (Toulouse), Maxime Mermoz (Perpignan), Cédric Heymans (Toulouse), Julien Malzieu (Clermont), Maxime MédardClément Poitrenaud (Toulouse). (Toulouse),


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ansolo 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines