Magazine Environnement

Facebook et notre vie privée

Publié le 19 février 2009 par Lepanoptique

Facebook et notre vie privée

(Crédits photo: magerleagues, flickr, creative commons)

Je vous parlais il y a quelques jours des assises Liberté, création et internet organisées par le collectif Libre accès. Il y était surtout question de la loi HADOPI et de ses cousines (paquet télécom, etc…). Cependant, le gouvernement n’est pas le seul à remettre en question nos droits et libertés sur internet puisque le désormais très célèbre et très fréquenté réseau social facebook a changé ses conditions d’utilisation le 4 février (sources: 1, 2). En gros, voilà ce que disaient les nouvelles conditions d’utilisation:

« vous accordez à Facebook le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable, transférable et mondiale (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site ».

Lorsqu’on m’a parlé de ça la première fois, j’ai eu du mal à le croire. En premier lieu, ces conditions d’utilisation étaient hallucinantes en terme d’atteinte à la vie privée mais je me suis également vite demandé comment pouvaient-ils changer leurs conditions d’utilisation sans les re-soumettre à signature? En nous inscrivant sur le site, nous avons accepté les conditions d’utilisation existantes à cet instant t mais nous n’avons pas donné un blanc seing à facebook pour en faire ce qu’il voulait! Peut-être que l’un de vous peut m’éclairer sur cette question?

Bien sûr, je n’étais pas le premier à être scandalisé et la « cyber-révolte » ne s’est pas fait attendre. La mobilisation sur le web contre cette atteinte manifeste à la vie privée fut très vive à tel point que facebook a rapidement fait marche arrière (lire l’article paru sur écrans) « le temps pour nous de régler les questions posées par nos utilisateurs« .

De mon point de vue, cette histoire nous apprend (au moins) 2 choses:

  • Avec les nouveaux outils (blogs, réseaux sociaux, …), les internautes ont un pouvoir de mobilisation puissant et rapide et les entreprises du web sont sensibles à de telles mobilisations. Leur réussite dépend en grande partie de la confiance que nous leur portons. Sachons nous en servir.
  • A l’avenir, il faudra être vigilants sur facebook, outil génial mais qui peut rapidement se transformer en « monstre ». Ils détiennent énormément d’informations et l’utilisation qu’ils font de ces informations doit être contrôlée. Surtout, le retour en arriève doit être possible: toute personne souhaitant effacer ses traces sur facebook doit pouvoir le faire. En premier lieu, la désinscription totale au site doit être possible et simple à mettre en oeuvre!

Enfin, pour ne pas faire de jaloux, je veux rappeler que facebook n’est pas le seul danger du web à l’heure actuelle. J’ai entendu la semaine dernière dans l’émission de Place de la toile une chronique sur une nouvelle application mobile de google qui nous propose de partager notre position géographique avec tous nos « amis ». Intéressant… mais souhaitons nous qu’une entreprise connaisse tous nos déplacements? tous nos faits et gestes? (l’objectif à terme de google étant bien sûr d’envoyer de la pub géolocalisée et en temps réél!) Que se passe t’il si un régime autoritaire met la main sur un tel outil?

Pour apprendre à protéger votre vie privée et vos libertés sur internet, je vous conseille le site de la CNIL: http://www.cnil.fr/

Edité à 22h00: voir également l’interview d’Alex Türk, président de la CNIL, qui se dit « inquiet, affolé même » à propos de facebook.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lepanoptique 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte