Magazine Insolite

Sophismes

Publié le 19 février 2009 par Galaxiedesparadoxes@orange.fr

[Parution in Journal du Jeune Praticien n°351 de décembre 1995]

Avant la connaissance du concept de récepteur en biologie, la notion d’effet pathogène (ou, à l’inverse, thérapeutique) fut longtemps la source de sophismes… appelant également d’autres arguments fallacieux chez le contradicteur ! Ainsi, le César de Marcel Pagnol tente-t-il de justifier son inclination pour les apéritifs : « Vous ne me ferez pas croire que ces plantes (donnant des boissons alcoolisées) n’ayant jamais vu de foie peuvent attaquer le foie ! » Sophisme auquel un médecin réplique alors par cette analogie en forme de contre-exemple : « l’acide sulfurique n’a jamais vu de cuivre et pourtant, en présence d’une plaque de cuivre, l’acide attaque ce métal ! » Il aurait pu aussi lui répondre que certaines molécules naturelles ont une action médicamenteuse, bien que ce ne soit à l’évidence pas là leur finalité naturelle : par exemple, les glucosides cardiotoniques présents chez des plantes ne s’y trouvent pas pour traiter les cardiopathies de ces végétaux producteurs ! On estime que l’existence de telles molécules actives chez un végétal ou un animal (souvent associées à des caractéristiques visuelles, comme une couleur éclatante) procède à l’origine d’une fonction défensive : dissuader des prédateurs éventuels de consommer l’organisme en question (thèse connue sous le nom de « mimétisme batésien »).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog

Magazine