Magazine Société

Science sans conscience

Publié le 19 février 2009 par Beniouioui

Image1 Il y a cinq siècles, Rabelais le soupçonnait déjà : "science sans conscience n'est que ruine de l'âme."

Mais Rabelais est peut-être mal traduit en italien. A moins que les grands professeurs transalpins n'aient pas le temps de le lire. Car le célèbre gynécologue italien Severino Antinori, surnommé élégamment "l'accoucheur des grands-mères" depuis qu'il redonné le tonus de l'enfantement à des femmes ménopausées, vient d'annoncer sa dernière trouvaille : une fécondation artificielle avec le sperme d'un comateux.

Les habitués de BeniNews l'auront maintenant bien compris : ce blog ne juge pas. Nous n'émettrons donc pas d'opinion sur la femme qui a pris cette décision, sa volonté d'avoir un enfant du mari qu'elle aime, sa tristesse devant la maladie qui frappe si jeune l'homme qui partage sa vie.

En revanche, nous pouvons rebondir sur ces marchands d'espoir qui utlisent la détresse des autres pour agrandir leur yacht et satisfaire leur soif de gloire. A l'approche du Carême, il faut lire et relire l'évocation des trois tentations de Jésus dans le désert dans l'Évangile de Luc (4, 1-13) : la faim, la gloire, le miracle.

Jésus, rempli du Saint Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l'Esprit dans le désert, où il fut tenté par le diable pendant quarante jours. Il ne mangea rien durant ces jours-là, et, après qu'ils furent écoulés, il eut faim. Le diable lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre qu'elle devienne du pain. Jésus lui répondit: Il est écrit: L'Homme ne vivra pas de pain seulement. Le diable, l'ayant élevé, lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et lui dit: Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m'a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu te prosternes devant moi, elle sera toute à toi. Jésus lui répondit: Il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Le diable le conduisit encore à Jérusalem, le plaça sur le haut du temple, et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi d'ici en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet, afin qu'ils te gardent; et: Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Jésus lui répondit: Il es dit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. Après l'avoir tenté de toutes ces manières, le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable.

La faim ne serait-elle pas cette terrible faim de l'enfant qu'on ne peut pas avoir; la gloire, cette envie irrépressible de briller dans un univers scientifique de plus en plus médiatique; le miracle, celui que veut faire l'Homme qui se prenant pour un créateur se prend en fait pour Dieu ??

Avec nos convictions, notre compréhension et notre conscience, réfléchissons ces évolutions scientifiques inéluctables mais malgré tout maîtrisables. N'hésitons pas à surfer sur le site que vient de lancer l'Église de France (http://www.bioethique.catholique.fr/ ) que certains trouveront dur mais qui ouvre la réflexion. Si nous sommes médecins ou étudiants en médecine, nous pouvons même approfondir notre analyse (cf Tract).

Et surtout n'oublions pas l'humilité face au miracle de l'humanité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Beniouioui 281 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine