Magazine Culture

Ce sont elles l'amour...

Publié le 20 février 2009 par Bonamangangu

694505949_8ca8e8d061.jpgLe Théâtre ne nous donne pas la mort brutalement comme un coup dans le dos. Non, il ne nous assassine pas. Car essentiellement le Théâtre a pitié. Il nous donne un des temps les plus raréfiés dans le marché de nos existences quotidiennes, le temps de la pitié. Nous sommes devenus capables de ne plus pleurer devant les jambes coupées d’un petit mendiant asiatique, n’est-ce pas vrai ? Heureusement le Théâtre nous arrête et nous frappe au cœur et nous ramène aux larmes. Soudain j’entends la plainte et je découvre ma surdité. Et en récompense de notre souffrance retrouvée, le spectacle nous donne les larmes, et la beauté du chant nous rappelle que la douleur peut être belle lorsqu’il y a compassion. Belle je veux dire : humaine, partagée.

Oui la pitié, la terreur, restent les émotions les plus précieuses du monde. Ce sont elles l’amour. Et elles ont tant besoin d’être ranimées dans les cœurs de notre époque.

Si nous avions pitié...

Hélène Cixous in L'Indiade ou l'Inde de leurs rêves.

Illustration: La pleureuse du Louvre.

.....................................................................................................

watch?v=YpApgfdDq2A  

Ralph Vaughan Williams. Lark Ascending. Nicola Benedetti.

Sublime!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bonamangangu 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine