Magazine Cinéma

35 rhums

Par Rob Gordon
Voilà une chronique, une vraie. Après une série de films élaborés et tortueux, le dernier Claire Denis pourrait presque être décrit comme un film où il ne se passe rien. Sauf que le « rien » en question s'appelle la vie, celle que Dutronc nomme madame l'existence. L'air de rien, par très petites touches, la cinéaste dresse un portrait collectif touchant et réaliste, qui réchauffe et remplit comme les 35 rhums du titre. Plus que jamais, elle se fait l'ambassadrice d'un cinéma de l'implicite, où le spectateur est invité à compléter lui-même sa vision de chaque personnage. On apprend peu de ces quatre-là, mais on devine tout un tas de choses sur eux, la complexité de leurs relations, le trouble de leur passé. Outre l'immeuble francilien dans lequel ils vivent, le point commun des personnages est qu'ils sont tous de passage, au sens propre comme au figuré. Pas étonnant si l'un des héros (oui, c'est le mot) est conducteur de RER et si une autre est chauffeur de taxi : du début à la fin, 35 rhums parle de transport, amoureux ou autre.
Et comment parler de transport sans montrer également le surplace, social ou affectif, qui les touche à un moment ou à un autre. Denis montre des personnages résignés mais pas désespérés, qui décident de ne pas subir la stagnation de leurs existences, mais au contraire d'en profiter. Par le biais de nombreuses scènes de bar, elle évoque la force de l'union, du métissage, sans pour autant faire de son film l'édifiante étude sociologique amorcée dans le premier quart d'heure (notamment par le biais d'un cours d'anthropologie). Là n'est pas la question : 35 rhums n'est pas une leçon de morale, mais un film sur ce qui fut appelé avec dédain la France d'en bas, ceux qui la font, ceux qui la vivent, avec parfois des bleus à l'âme mais en s'appuyant toujours sur du positif.
Portée par des interprètes juste exceptionnels (Venise aurait dû leur accorder une récompense collective), voilà une oeuvre qui prouve, si besoin était, que Claire Denis est l'un des rares piliers du cinéma hexagonal, capable de basculer dans la noirceur déconstruite au détour d'un film avant de s'ouvrir au monde dans le suivant. Avec toujours l'ambition d'un cinéma de qualité, porté l'air de rien par une écriture ciselée et une image étourdissante (ah, Agnès Godard). juste une très grande artiste, dont on devrait reparler d'ici peu, puisqu'un autre de ses films (tourné avant celui-ci) devrait sortir dans l'année.
8/10
(autre critique sur Tadah ! Blog)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Claire Béguier

    Toutes les photographies, Claire Béguier©Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie. Lire la suite

    Par  Pierre Pozzi
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Claire Soubrier

    Toutes les photographies, Claire Soubrier©Née à Montreuil en 1982.Vit à Bordeaux. Lire la suite

    Par  Pierre Pozzi
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Claire Denamur

    « On nous parle dans les contes de fée, de baisers au pouvoir divin, mais les miens doivent être mal réglés, j’en ai pour preuve un batracien ». La vie... Lire la suite

    Par  Fred Desfrenne
    CHANSON FRANÇAISE, CONSO, CULTURE, MUSIQUE
  • THOMAS DUTRONC comme un manouche au Bataclan

    Sa chanson "Comme un manouche sans guitare" est nommée aux Victoires de la musique 2009. Pendant ce temps, Thomas poursuit sa tournée un peu partout dans... Lire la suite

    Par  Emeute Visuelle
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE, SORTIR
  • Thomas Dutronc et Franz Ferdinand en concert

    Récemment, au fil de mes ballades sur la toile, je vous ai repéré deux concerts plutôt sympas : Franz Ferdinand (au studio SFR), et Thomas Dutronc, chez Europe... Lire la suite

    Par  Misterjukebox
    CULTURE, MUSIQUE
  • Thomas Dutronc repart en concert

    Thomas Dutronc que certains ont déjà pu apprécier en concert revient pour deux dates dans la salle du Bataclan. Une occasion pour ceux qui l'ont raté de se... Lire la suite

    Par  Actualitté
    CULTURE
  • Brisingr en t?te des ventes de livre apr?s 5 jours de parution

    Brisingr t?te ventes livre apr?s jours parution

    Selon nos informations il se serait ?coul? plus de 1000 ouvrages du troisi?me tome de Brisingr durant le Salon du livre, alors que la journ?e d'aujourd'hui n'a... Lire la suite

    Par  Actualitté
    CULTURE

A propos de l’auteur


Rob Gordon 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines