Magazine Culture

Antoine Gallimard, héritier et fier de l'être!

Par Lise Marie Jaillant

Antoine gallimard "Je pense à l'avenir", écrit Antoine Gallimard (petit-fils de Gaston et fils de Claude). "Nous sommes dans une destinée familiale. J'ai quatre enfants, toutes des filles, ce qui est une bonne chose puisque aujourd'hui il faut compter avec les femmes. Et je serais content que cela continue. Ne serait-ce que parce que nous nous sommes donné beaucoup de mal, que toute une organisation s'est mise en place qui a permis les succès actuels. Nous avons des confrères qui font des coups, nous pouvons en faire aussi, mais c'est un métier de jardinier, il faut du temps. Le mérite d'une gestion familiale, c'est qu'on vit à un rythme différent, générationnel."

Comme s'il ne suffisait pas d'être un "fils de" et "petit fils de"! La troisième génération de Gallimard sera suivie d'une quatrième génération, et ainsi de suite. J'avoue qu'un tel aplomb me sidère: comment peut-on être si fier de perpétuer un héritage? Qu'y a-t-il de glorieux à être né dans un milieu d'élite intellectuelle, et à conserver ce que vous ont transmis vos ancêtres? Et surtout, quel type de société accepte ces inégalités aristocratiques entre ceux qui ont tout et ceux qui n'ont rien?

Encore une fois, ce que je trouve incroyable, ce n'est pas tant qu'il y ait des injustices dans le milieu de l'édition. C'est le cas dans tout milieu professionnel. Mais dans l'édition, le principe même de méritocratie est complètement inconnu. Vous êtes un héritier Gallimard? Très bien, vous êtes acclamé partout! Par contre, si vous avez laborieusement obtenu un Master d'édition, préparez-vous aux années de stages et autres galères avant d'obtenir un malheureux poste de lecteur. Et tant que les Antoine Gallimard pourront en toute impunité exhiber leurs privilèges, rien ne changera...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Antoine Bello, vice-roi des menteurs

    Une belle idée, conduite pendant deux romans d'une main ferme. Antoine Bello a de l'imagination et les moyens de la mettre au service de ses fictions. Lire la suite

    Par  Pmalgachie
    CULTURE, LIVRES
  • Antoine Emaz, Cambouis

    CAMBOUIS « Il faut se confier à la langue autant que se défier d’elle. Chacun place le curseur où il veut, mais on doit pouvoir en gros mesurer si le poème... Lire la suite

    Par  Angèle Paoli
    CULTURE, LIVRES
  • Notes sur la poésie : Antoine Emaz

    « Je n’aime pas le dogmatisme aboutissant à l’exclusion, à partir de références obligées. Je reconnais parfaitement la dimension de Mallarmé, Artaud, Ponge,... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Prix France Culture/Télérama : Antoine Bello

    Prix France Culture/Télérama Antoine Bello

    Mais qu'est-ce qu'il se passe-t-il donc? Si tous les prix de et avant-printemps se mettent à être bons, je ne vais plus rien avoir à me mettre sous la dent quan... Lire la suite

    Par  Pmalgachie
    CULTURE, LIVRES
  • Antoine Grospiron-Jaccoux

    Oublier les mots qui défilent Un livre c’est à la fois fuir la réalité et la pénétrer par une porte dérobée. On s’extirpe de son corps pour prendre l’apparence... Lire la suite

    Par  Deslivres.fr
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines