Magazine Internet

:: Terreur à Gaza : quelques liens pour comprendre #4

Publié le 22 février 2009 par Prinkipo
Les médias n'en parlent plus. Mais en ce moment, tandis que se poursuit le blocus européen, "100 000 palestiniens dont 56 000 enfants sont sans abri dans la Bande de Gaza" et 80 % de la population y vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Il y a donc urgence à ne pas oublier Gaza... C'est le sens de l'appel d'Alain Gresh dans son blog et de cette vidéo très impressionnante : YouTube - Gaza 2009 : We will never forget.Le site Info-Palestine est aujourd'hui le site de référence pour continuer de s'informer sur le sort des palestiniens. J'ai sélectionné ici cet article qui témoigne fortement de la nature de ce qui s'est produit : (...). Extrait : "Les blessures des victimes de Gaza ne peuvent pas guérir et elles ne guériront jamais. Une histoire a retenu l’attention des deux journalistes et c’est le drame personnel de Khaled Abd Rabbo. Un article de Sameh Habeeb, 23 ans, journalist, qui vit dans la bande de Gaza et veut faire connaître les souffrances de son peuple. Et de Janet Zimmerman, 21 ans, journaliste étasunienne, qui veut aider à faire connaître les crimes perpétrés par Israël à Gaza. Ils sont devenus amis dans leur effort pour ouvrir les yeux du monde à la détresse dont ils sont souvent les témoins". On peut également lire ce témoignage incroyable : Gaza : "Ils se sont soulagés sur nos vêtements" [Global Voices en Français, Blogs de Gaza] "Sur la bande de Gaza, des blogueurs recueillent actuellement des informations sur ce qui s'est passé pendant l'offensive israélienne de décembre et janvier 2009 [voir nos précédentes éditions]. Dans ce billet, nous rencontrons des familles de Gaza dont les maisons ont été pillées et abandonnées pleines d'excréments par les soldats israéliens, nous apprenons quelles sont les conséquences des armes DIME, et l'histoire d'un père dont la petite fille a été blessée par balles au ventre, et que sa femme a allaité tandis que le bébé se vidait de son sang." (...) Enfin, cet article terrifiant : « J'ai vu un soldat israélien abattre mes deux petites filles » [The Independent] Un père palestinien affligé dit que ses enfants ont été abattus après que sa famille obéissait aux ordres des soldats de quitter leur maison de Gaza. (...). En complément, lire : Ces témoignages qui accusent l'armée israélienne de crimes de guerre [L'Humanité] "Exécutions sommaires, tirs contre des civils, humiliations. L'armée israélienne est en accusation". Et visionner cette vidéo sur un photographe dont le reportage sur les destructions de Gaza n'a toujours pas pris preneur : GAZA vue par un Photographe.Une question se pose donc : Où la population de Gaza trouve-t-elle encore la force ? [Counterpunch]  et Kathy Kelly tente d'y répondre : "On me demande depuis mon retour de Gaza : comment font les gens là-bas ? Comment peuvent-ils avoir encore la force après les traumatismes subis à la suite des bombardements et de cet état de siège total ? Moi-même, je me le demande. Je sais que, quand il y a des morts, que ce soit du côté de Gaza ou de celui d’Israël, les familles sont tout aussi affligées. Et des deux côtés de la frontière, je pense que les enfants tirent les adultes de ces cauchemars horribles. Les adultes dissimulent leur terreur, pleurent en cachette, et s’efforcent de retrouver un semblant de vie normale, dans leur volonté d’aider leurs enfants à se sortir de ces épreuves. Et les enfants veulent aider leurs parents" (...)Dans cet article, Noam Chomsky tente de revenir sur les raisons profondes de cette campagne de terreur exercée par Israël sur un peuple somme toute désarmés et sans défense : "Exterminez toutes les brutes" : Gaza 2009 [Le Grand Soir, by CHOMSKY Noam] "Samedi 27 décembre 2008 la dernière attaque en date est lancée contre les Palestiniens sans défenses. Elle fut minutieusement préparée, depuis plus de 6 mois selon la presse israélienne. Le plan comprend deux aspects, l'un militaire et l'autre de propagande. Il est basé sur les leçons de l'invasion israélienne du Liban en 2006, mal programmée et peu « expliquée » au public. Nous pouvons donc être certains que ce qui a été fait a été intentionnel et programmé. Ainsi en est-il sûrement du moment de l'agression : un peu avant midi, quand les enfants sortent de l'école et que les foules s'affairent dans les rues de Gaza densément peuplée. Quelques minutes suffiront pour tuer plus de 225 personnes et en blesser 700. Début de bon augure au massacre en masse de civils sans défense, pris au piège dans une petite cage, sans moyen d'en échapper." (...) On peut lire également cet Entretien avec Mujammad Nafah, secrétaire général du Parti Communiste d’Israël [Info-Palestine] Le parti communiste d’Israël et son front Hadash (front démocratique pour la paix et l’égalité) furent, en effet, l'une des seules forces politiques d'israël qui s’opposèrent au massacre perpétré par les forces armées israéliennes dans la bande de Gaza.La question médiatique, dans ces circonstances, est évidemment centrale. "Sommes nous bien informé sur Gaza, lorsqu'au journal de 20h de TF1 du 16 janvier, dans les titres du journal, on ne mentionne même pas Gaza (alors à son 21ème jour de guerre) mais on nous parle (dans l'ordre des titres) de l'amerrissage réussit de l'A320 aux Etats-Unis, du roquefort non grata aux Etats-Unis, de la progression des parts de marché des « hard discount » en temps de crise, du nombre des permis de conduire annulés en 2008, puis de l'uniforme à l'école voulu par le ministre de l'éducation Xavier Darcos ?" (...) Lire la réponse deJérôme Duvall dans ce papier important: Des informations sur Gaza ? L'occasion est donnée aussi de voir quels sont parmis nos médias ceux qui, de fait, en dépit de leur étonnement face à l'exagération de la "riposte" israélienne, sont partisans de la politique israélienne. A titre d'exemple, la lecture de cet article d'Acrimed est particulièrement éclairant : Gaza – Médias en guerre (6) : Les explications "pédagogiques" du Monde des ados [Acrimed] "Le journalisme politique à visée pédagogique est un exercice délicat. Expliquer à de jeunes adolescents le conflit de Gaza, dans un langage accessible mais sans excès de simplification, avec suffisamment d’objectivité pour éclairer les positions antagonistes sans y glisser sournoisement la sienne, cela ne va pas de soi. C’est pourtant l’ambition affichée du bimensuel Le Monde des ados publié par le groupe « La Vie – Le Monde » dans son numéro du 21 janvier quand il annonce en première de couverture : « GAZA : 5 questions pour comprendre »" (...) 
Alors, avec Obama, tout cela va-t-il changer, le sort des Palestiniens  va-t-il s'améliorer ? Tout indique, en vérité, que la continuité sera bien au rendez-vous. Deux articles de Noam Chomsky, ici, montrent combien il y a toutes les raisons d'être sceptique quant à la capacité et à la volonté d'Obama, à la Maison Blanche, de calmer les ardeurs des faucons israéliens. Obama et la question israélo-palestinienne [Info-Palestine, by Noam Chomsky] et No change coming with Obama.

Il n'y a donc guère de raisons d'espérer. D'autant que, pendant que "Tsahal" massacre un peuple pour y anéantir toute volonté de résistance, une partie du peuple israélien (dont on a vu dans d'autres articles qu'il était majoritairement ignorant de ce qui se faisait en son nom à Gaza) choisissait de consacrer une fois encore l'extrême-droite politique. A ce propos, lire ce papier traduit de l'italien : La sirène brune qui enchante Israël [Il Manifesto] "Selon les sondages, mardi prochain, Avigdor Liebermann sera le véritable vainqueur des élections, avec 17 sièges, et si l’ »homme politique le plus dangereux » (pas sûr, pour le palmarès il y a du monde, depuis 60 ans, NdT) entre au gouvernement, avec la droite de Netanyahu, il fera tout pour chasser les Palestiniens de l’Etat juif. Parmi les toits rouges de la colonie juive (juive est peut-être une précision inutile, il n’y a pas beaucoup de colonies arabes dans la région... NdT) de Nokedim pointe la villa à deux étages de Avigdor Liebermann. Entourée par un gracieux jardin, la demeure du leader ultranationaliste est surveillée jour et nuit par des gardes privés (c’est ça la démocratie, qui n’existait pas dans son pays d’origine, l’URSS, NdT). Elle donne sur ces douces collines qui, entre Bethléem et Hébron, descendent vers la Vallée du Jourdain. Un décor de rêve, enrichi par la proximité du Mont Hébron. Ce n’est pas un hasard si la colonie a été construite à cet endroit de la Cisjordanie occupé par Israël depuis 1967." (...) Avec l'extrême-droite au gouvernement, on peut donc craindre le pire. Cet article tente donc utilement de revenir sur la logique qui préside à cette fuite en avant d'Israël vers toujours davantage de massacres e à l'encontre des Palestiniens : Chronique d’un suicide annoncé : le cas d’Israël [Contretemps, par Immanuel Wallerstein] "La stratégie en trois éléments d’Israël est en voie de décomposition. La poigne de fer ne fonctionne plus, tout comme elle n’a pas marché pour George Bush en Irak. Le lien avec les Etats-Unis va-t-il rester solide ? J’en doute. Et l’opinion publique mondiale va-t-elle continuer de regarder avec sympathie Israël ? Il ne semble pas. Israël peut-il passer à une autre stratégie, celle de la négociation, avec les représentants militants des Palestiniens, et ce en tant que composante à part entière du Moyen-Orient et non comme avant-poste de l’Europe ? Il semble assez tard pour cela, et même peut-être trop tard. D’où cette chronique d’un suicide annoncé". Dans cette perspective, la question suivante se pose donc : Israël a-t-il perdu la guerre ? [Al-Oufok, by Shlomo Sand, historien renommé, est l'un des rares intellectuels israéliens – y compris à gauche – à condamner le pilonnage de Gaza] Entretien avec l'intellectuel israélien. Extrait : "Quel bilan tirez-vous de l'offensive israélienne sur Gaza ? -- Le timing électoral était parfait ! Avant les élections israéliennes et en prenant soin de retirer les chars à la veille de l'investiture d'Obama, Ehud Barak a planifié ce Blitz, un déluge de bombes qui ne mettait pas en danger la vie des soldats israéliens. Nous avons semé la désolation, tué 1 300 Palestiniens, en avons blessé plus de 5 000, les deux tiers sont des femmes et des enfants, presque tous victimes de notre aviation. Le Hamas est-il éliminé ? Avons-nous renforcé le camp de la paix chez les Palestiniens ?"

Enfin, il ne faut pas oublier que les bombardements continuent ainsi qu'en témoigne le dernier Info Gaza de France Palestine : 
  • Jeudi 12 février -02h15 – l’aviation bombarde le commissariat central situé au coeur de Khan Younis. Déjà bombardé, il n’en reste pratiquement que des décombres. 23h15 - L’aviation bombarde un entrepôt de bois situé dans le camp de réfugiés de Jabaliya sur une surface de 350 m2. Il est complètement détruit et la vingtaine de petits ateliers et de maisons à l’entour sont endommagés. 11 civils dont 6 enfants et une femme sont plus ou moins sérieusement blessés. Ahmed Mohammed Abu Hussein, 22 ; Hussein Khader al-’Eila, 28 ; Yusri ’Abdul Rahman, 50 ; Yasser Mohammed Abu Zaid, 4 ; Haitham Mohammed Abu Zaid, 5 ; Majd Mohammed Abu Zaid, 1 ; Haitham Akram Abdu al-’Eish, 2 ; Salha Hassan Abu Zaid, 16 ; Ahmed ’Abdul Rahman Khaddoura, 6 ; Zaina Mohammed ’Abdul Rahman, 21 ; et Mohammed Tayseer Abu Rayya, 24. 
  • Vendredi 13 - 03h20 - Selon les enquêteurs du PCHR un drone a ciblé son missile sur 2 palestiniens qui roulaient en moto à ‘Abassan village à l’Est de Khan Younis ’Ali ’Abdul Bari Shaker al-Qedra, 28ans, membre des brigades Salah al Din, bras armé des comités populaires de la résistance, meurt de ses blessures le lendemain matin. L’autre est dans un état critique. 16h50 - l’aviation pilonne al Salam, al Brazil et le camp de réfugiés de Yebna entre Rafah et la mer le long de la frontière avec l’Egypte. Motif : la destruction des tunnels. Aucune victime mais la population a été prise de panique
  • Samedi 14 – 12h00 - Le corps de Hammad Barrak Salem Silmiya, 13 ans, de al-Qerem à l’Est de Jabaliya a été transporté à l’hôpital Shifa. L’enfant avait pris une balle dans la tête alors que – selon ses parents- il était en train de faire paître le petit troupeau familial. Son corps avait été trouvé vers 11h30
  • Lundi 16 – 11h30 - l’aviation bombarde la frontière égyptienne à Al Shouka, à l’Est de Rafah. Pas de victime 15h00 - L’aviation bombarde la frontière égyptienne près de Yebna à l’ouest de Rafah. Pas de victime
  • Mercredi 18 – 00h45 - L’aviation bombarde une fois de plus le commissariat central de Khan Younis Entre 01h15 et 02h35 l’aviation intervient au moins 10 fois sur la frontière égyptienne à la hauteur de du camp de réfugiés de Yebna et au sud de Rafah ville. Pas de victimes  10h30 - Depuis la frontière à la hauteur de Khan Younis les FOI tirent sur des agriculteurs accompagnés de 6 membres du « mouvement de solidarité internationale », à 500 mètres de la frontière. Mohammed Rezeq al-Buraim, 21 ans, est blessé par balle.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • J'ai testé la tour de la terreur

    Ca fait quelques années maintenant qu'un membre de ma famille insiste pour que je visite Eurodisney. Mais, allez savoir pourquoi ça ne me tentait pas. Je... Lire la suite

    Par  Unemarocaine
    A CLASSER
  • Eco-terrorisme et terreur verte

    Les gens sont souvent surpris d’apprendre que mon travail de thèse porte sur les questions de terrorisme… “c’est marrant, ça n’a rien à voir avec le... Lire la suite

    Par  Anne-Sophie
    ENVIRONNEMENT, SCIENCE & VIE
  • La terreur islamique se niche au Pakistan

    - La terreur islamique se niche au Pakistan - Miguel Garroté – Un attentat suicide contre un député dans le centre du Pakistan a fait - hier lundi 6 octobre 200... Lire la suite

    Par  Drzz
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Terreur à Tracadie

    Je vous avais déjà présenté Kathy Reichs, suite à la lecture de A Tombeau ouvert. Je vous parle aujourd'hui de Terreur à Tracadie, qui est son dixième roman... Lire la suite

    Par  Pierre71
    CULTURE, LIVRES
  • Gaza encore et encore

    Lire aussi, en relation avec le sujet: Lire la suite

    Par  Simpldespry
    JOURNAL INTIME
  • Gaza-Sderot

    Lu et à voir sur : arte-gaza -sderot- la vie malgré tout- "Gaza (Palestine) et Sderot (Israël) : raconter la vie quotidienne dans ces deux villes, situées de... Lire la suite

    Par  Pjjp44
    A CLASSER
  • elle ressentit cette vieille terreur

    Effrayant d??tournement. Mais que fait donc Ken Le Survivant ? Quelques polices d'??criture ??l??gamment trouv??es par Jukien. New-York en 3D (et enti??rement e... Lire la suite

    Par  Romainfl
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Prinkipo 29 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine