Magazine Culture

Quand Marco s'attaque à Satan

Par Lise Marie Jaillant

Je me comporte désormais comme un éditeur. Comme je croule sous les livres, j'ai décidé de déléguer une partie de mes lectures à Mr Chproutz. Mon lecteur professionnel est recommendable, car 1) il ne s'intéresse ni de près ni de loin au milieu de l'édition (donc n'en a rien à faire des stratégies de pouvoir et de hype: seul le texte lui importe) 2) en tant que scientifique, il lit un peu de tout, et n'a absolument aucune prétension au "bon goût" littéraire.

Mr Chrouptz a donc lu le roman que Marc Séfaris (alias Marco) m'a envoyé. Pour ceux qui ne connaissent pas Marco, sachez qu'il est prof de français et chef de famille. Pas facile dans ces conditions d'écrire un roman, encore moins de se faire publier. "Confessions de Satan" a pourtant su séduire Jacques André, un petit éditeur lyonnais qui publie également Mary Dollinger.

Mon impression sur la couverture et le travail éditorial: le livre est vendu 13€, ce qui n'est pas donné. La couverture rouge est franchement hideuse, le papier est de mauvaise qualité et sur la photo en quatrième de couverture, Marc Séfaris a l'air d'un terroriste libanais recherché par Interpol. Bref, ça ne donne pas envie d'acheter le bouquin!

L'impression de Chrouptz sur le contenu du texte:

"Commençons par un petit résumé: Marie Raffin est une journaliste débutante, qui se fait harceler par une bande de pseudo-satanistes complètement losers. La police s'en fout, donc elle fait l'enquête elle-même. Enquête qui la dirige vers un auteur, autrefois assez successful mais qui a tourné à moitié barge et vit reclus. Il prétend avoir rencontré le diable, un de ses bouquins ("Confessions de Satan") étant le compte-rendu de cette rencontre. Marie forme un lien un peu ambigu avec cet écrivain.

Points positifs:
-----------------

- Le cote polar rend le récit tres accrocheur, avec intrigue, retournements de situation etc...

- Le personnage de Marie n'est pas mal du tout, avec son père malade, son frère névrotique et son ex-boyfriend plutôt passif. Tout cela est assez crédible et bien conduit. De plus, le personnage principal feminin, décrit par un auteur masculin, m'a semblé crédible.

- Le personnage de l'ecrivain permet d'insérer des passages poétiques, sans rapport avec l'intrigue mais qui passent bien.

Points négatifs:
----------------

- Trop court. Comme souvent, quand il y a une intrigue on veut en savoir plus. Notamment sur les pseudo-satanistes, sur le boulot de Marie etc... (mais c'est pas vraiment tres négatif: Un bouquin illisible ne paraît jamais trop court)

- Sur le style, globalement c'est pas mal mais il y a une grosse lourdeur: toutes les 2 pages, l'auteur met une ennumeration. une ou deux c'est pas mal, mais sur tout le bouquin c'est lourd!

Exemple: 'Suivaient séquestration dans une chaufferie et demande de rançon bidon, coups gratuits, voisinage goguenard, insultes antisémites, tortures collectives, chacun son tour, cigarette écrasée sur le front, corps encore tressautant jeté là, à côté de la voie ferrée, absence totale de remords, interview du tueur triomphant. On parlait de barbarie, de crime inhumain, de violence inouie, et ce n'était plus des images, des hyperboles de medias  blasés, les mots commencaient sérieusement à manquer, le langage des journalistes, longtemps exuberant, apparaissait soudain insuffisant, éthique, les phrases peinaient à suivre le reel, les analyses devenaient confuses, lacunaires, on hésitait à dire la chose, on osait à peine l'imaginer, on devenait allusif.'

Bon, ce petit avis m'a donné plutôt envie de lire "Confessions de Satan". Pour un deuxième avis, vous pouvez également aller faire un tour sur le blog Arc-en-Ciel.

Marc Séfaris, "Confessions de Satan", Jacques André éditeur, 182 pages, 13€


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines