Magazine Amérique du nord

Au cœur de la Vallée de la Mort

Publié le 23 février 2009 par Kylar

Lundi 19 mai 2008
Il est 11 heures, et le thermomètre dépasse les 110°F. Autant dire qu'il y a intérêt à se couvrir la tête avant de sortir de notre bus climatisé. Quelle surprise, malgré tout, l'air est brûlant. Nous ne sommes pas habitués à une telle chaleur, dans nos régions ! J'ai l'impression d'être dans un four, thermostat maxi. Je commence à mieux comprendre le nom de cette vallée, et sa réputation. Car sans eau, ici, il n'y a rien non plus pour s'abriter, donc, je n'imagine même pas si l'on s'y perd ! Ne négligez surtout pas les dangers que ce parc peut réserver : le record de température, en juillet 1913 (bon, je sais, ça date un peu, mais on s'en approche régulièrement) est de 56,7°C ! Si vous voulez vous faire une idée, il existe un site qui vous donne les moyennes annuelles historiques sur 30 ans (Climatologie annuelle pour Death Valley).

Au cœur de la Vallée de la Mort

Admirez ce magnifique marbré au chocolat !


Nous sommes ici à Zabriskie Point. Le paysage est certes très minéral, mais en même temps très coloré. Jugez-en plutôt avec ces trois photos, mais également en feuilletant l'album complet (un clic sur les légendes vous y emmène). Et si vous n'en avez pas assez, il y a aussi la caméra de notre ami Google.
Ce point de vue - qui se mérite, il faut gravir à pied quelques centaines de mètres, par cette chaleur accablante, mais sans regrets...- ce lieu magique doit son nom à un certain Christian Brevoort Zabriskie (1864-1936). C'était un homme d'affaires américain devenu vice-président de la Pacific Coast Borax Company, c'est-à-dire de l'industrie de borax qui était florissante dans cette région, à l'époque.

Au cœur de la Vallée de la Mort

Death Valley - Zabriskie Point


Souvent assimilé à un "bad land" (littéralement mauvaise terre) à cause de son absence de végétation, le site est formé de sédiments (graviers, cendres) qui se sont déposés dans le Furnace Creek Lake. Ce dernier s'est asséché il y a 5 millions d'années. Cet ensemble de plissements rocheux très particuliers offre des perspectives spectaculaires et des couleurs totalement incroyables.
Et si vous êtes cinéphile, peut-être connaissez-vous déjà l'endroit grâce au film de Michaelangelo Antonioni.

Au cœur de la Vallée de la Mort

Badwater vue depuis Zabriskie Point


Je ne résiste pas à citer l'analyse de cette séquence qui en est faite :

Ensemble ils se rendent ensuite au "Zabriskie Point", étrange phénomène géologique au centre de la vallée de la Mort et seul relief d’un désert écrasé par le soleil qui nous fait parfois ressentir un certain "vertige horizontal". C’est dans ce lieu magique – paysage glorifié par une caméra nous montrant une Amérique des origines – accompagné par une musique mystico-planante, que la célèbre scène de l’orgie se déroule. Des corps, sableux et poussiéreux, s’enlacent sur des dunes. Ils dansent, s’étreignent, fusionnent et redécouvrent la vie, simple, sans contraintes, c’est une ode à "l’amour fou". Car, en effet, pendant cette séquence, le temps semble être arrêté et les autres couples, nés du fantasme de Mark et Daria. La caméra d’Antonioni parcourt ces êtres exaltés qui ne vivent pleinement qu’en dehors du monde.

Ça donne envie de voir ou de revoir le film et/ou de se rendre sur place dans cette Death Valley, non ?
Comme souvent, hélas, nous ne pouvons rester trop longtemps. Juste assez tout de même pour en prendre plein les yeux et les cartes mémoire. La preuve en images, en un petit quart d'heure.

Au cœur de la Vallée de la Mort

Une piste ? Non, Badwater Basin (-86 mètres d'altitude)


En effet, nous avons encore une visite à faire avant le repas. Une trentaine de kilomètres nous séparent de Badwater Basin, que l'on apercevait en contrebas, il y a quelques instants. Et c'est ici, véritablement, le point le plus bas des États-Unis : 86 mètres en-dessous du niveau de la mer. Et également un des plus chauds, surtout en plein midi ! Ici même a été enregistrée la température la plus élevée jamais connue aux États-Unis, avec 56,7°C (134°F). Badwater (mauvaises eaux) est le résidu d'un lac immense qui couvrait autrefois la vallée entière. L'eau est tellement salée que rares sont les animaux ou les végétaux à pouvoir s'y adapter.

Au cœur de la Vallée de la Mort

Un peu d'eau et de verdure, tout de même... mais pas de quoi boire ou s'abriter !


C'est dans cet environnement que sont testées les prototypes des nouvelles voitures. Vous risquez donc de croiser des véhicules fantômes, cachés sous des bâches... mais, bon, vous ne les reconnaîtrez pas ! Prévenez-moi, sinon, si vous avez une piste.
Bon, je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais personnellement, je me sens légèrement déshydraté. D'autant plus qu'il est l'heure de l'apéritif, non ? Mais ici, en pleine Vallée de la Mort, vous pensez découvrir une buvette, sans doute ? Ne rêvez pas...
Attendez-moi ici, j'y vais en éclaireur. Et si je trouve des glaçons, je reviens vous chercher, okay ?
[à suivre...]
______________________________________________________________________________
Et, en bonus non caché, les photos prises par un pro à Death Valley


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par alex69
posté le 20 juillet à 15:47
Signaler un abus

J'adorais épousé un homme, même une femme, qui soit asser courageux pour traverser se désert à pieds...

A propos de l’auteur


Kylar 99 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog