Magazine

Contes de l'ordi sacré : Marsupilania la Vaillante 10

Publié le 23 février 2009 par Porky

Incantation.jpg

Episode 10 : Le retour de la Belle Monogramme et le départ (provisoire) de l'Horrible Gudule : chassé-croisé magique

Marsupilania la Vaillante avait mal à la tête à force de réfléchir à des problèmes dont elle ne trouvait jamais la bonne solution. Et il ne fallait pas compter sur Multimédia, tout juste bonne à s'égosiller devant la boule qui, lassée de l'entendre couiner le nom de Monogramme, décida de couper net la communication. « Redonne tout de suite l'image ou c'est le papier de verre ! » menaça Marsupilania, fort en colère parce qu'elle en était en panne d'inspiration. « Fais taire l'autre demeurée, exigea la boule. Elle commence à me rabattre la courge avec ses cris débiles ! » Marsupilania inspira profondément. « Multimédia chérie, contente-toi de regarder Monogramme en silence », dit-elle de sa voix la plus plate. « Mais on aurait dit qu'elle nous entendait ! » plaida Multimédia, froissée. Et elle alla s'asseoir dans un coin, histoire de bien montrer son désaccord. La boule scintilla de nouveau. Marsupilania se pencha sur elle. Cette fois, la Belle Princesse de conte de fée, rouge de colère, cognait de toutes ses forces sur un arbre. « C'est peut-être une réaction à l'aérosol de l'autre crétin, se dit notre pure héroïne. Tiens au fait, il ne faudra pas l'oublier, celui-là. »

 Et soudain, une idée lumineuse lui traversa l'esprit. Comment ne pas y avoir pensé plus tôt ? C'était évident. « Multimédia, appela-t-elle, viens là. Nous allons psalmodier toutes les deux en même temps, les mains sur la boule. Je suis sûre que ça va marcher ! » « Tu parles ! » grommela Multimédia en levant les yeux au ciel. Mais comme elle n'avait rien de mieux à faire pour l'instant, elle s'approcha. « Aie confiance en moi, pontifia Marsupilania. Jusque là, tu n'as pas trop eu à t'en repentir, n'est-ce pas ? » Multimédia estima ne rien avoir à répondre à cette question qui frisait la provocation et posa de mauvaise grâce sa main sur la boule. « Et on psalmodie quoi ? » « Ecoute bien et sois dans le rythme : « Mo-no-gramme ! Mo-no-gramme ! Bran-che-toi-sur-not'progr-amme ! » « Oh non ! gémit Monogramme. Pas ça ! Je veux bien combattre des sorcières, affronter un dragon, subir un peu la torture, converser avec une boule de cristal, mais pas être ridicule. Je ne psalmodierai pas. » « Multimédia ! » fit Marsupilania de sa voix la plus professorale. « Heureusement que personne ne nous entend », dit la pauvre Multimédia, réduite à l'obéissance totale par l'inflexible volonté de Marsupilania.  Et au signal de notre héroïne, elle entonna avec elle l'incantation, tout en jetant des regards inquiets à la ronde.

On sera peut-être surpris de l'apprendre, mais la psalmodie eut un résultat positif car Monogramme cessa tout à coup ses exactions végétales et se tourna de tous les côtés. « Ohé, les filles ! Vous êtes où ? » demanda-t-elle. La boule en devint verte de saisissement. « Ca marche ! » s'exclama-t-elle. « Tais-toi, toi, ordonna Marsupilania. Monogramme ! Tu nous entends ? » « Oui, oui ! Mais où vous cachez-vous ? » « On est dans le laboratoire maudit, expliqua Marsupilania. On a eu quelques démêlés avec la sorcière, mais au final, on a réussi à la vaincre. Comment ça se passe, là-bas ? » « Ca se passe très mal, assura Monogramme de sa voix la plus convaincue. Et encore, je reste dans les limites de la décence. » « Tu as pu approcher Logarithme ? » s'enquit Multimédia. La Belle Princesse de conte de fée se remit tout à coup à trépigner. « Ne me parle pas de cet abruti ! tempêta-t-elle. C'est un gros sac de lard débile qui ne mérite même pas l'honneur de recevoir une gifle ! Si je le revois, je l'éviscère et je fais une corde à nœuds avec ses intestins ! » Multimédia et Marsupilania se regardèrent, consternées. « Je subodore quelques malentendus », chuchota Multimédia. Mais l'heure des explications n'étaient pas encore venue, il y avait plus urgent à faire. Aussi Marsupilania écarta-t-elle d'un geste majestueux l'idée des « malentendus ». « Tu vas nous aider à expédier Gudule dans les limbes », dit-elle à Monogramme. « Tout ce que tu voudras pourvu que ça ne concerne pas le con rédhibitoire qui habite ce château pourri ! »

Abandonnant la boule, Marsupilania demanda à Multimédia d'aller chercher le Servile Séide dans le bac à linge. Lorsqu'elle revint, portant à bout de bras une paire de chaussettes sales, elle reçut l'ordre de les glisser dans une des poches de l'horrible sorcière. « Hé, les filles ! appela tout à coup Monogramme, dépêchez-vous, bon sang, l'autre naze sort de son château ! Je ne réponds de rien s'il essaie de s'approcher de moi ! » « Nous allons répéter toutes les trois cette formule magique que je viens d'inventer. Tu entends, Monogramme ? » « Vas-y, vas-y, vite, il arrive, cette grosse enflure ! »

Marsupilania et Multimédia étendirent leurs mains sur la boule : « Dans l'île Sainte Marguerite / va retrouver le Masque de fer / Servile Séide, de ce voyage profite / Et allez tous deux griller en enfer. » « C'est stupide au dernier degré, pensa Multimédia. Et je ne parle pas des rimes ! » Trois incantations suffirent : un coup de tonnerre éclata dans le laboratoire, un éclair fulgurant tomba sur Gudule et instantanément, la sorcière disparut. « Monogramme ! appela Marsupilania. Tu es toujours là ? » « Oh oui, répondit la Belle Princesse de conte de fée dont la voix était devenue douce et chaleureuse. La rivière enchantée s'est tarie tout à coup et finalement, je crois que je vais traverser. Au fond, Logarithme a d'indéniables qualités dont je ne m'étais pas rendue compte. » « Elle ne sait pas ce qu'elle veut ! » gronda Multimédia. « C'était probablement à cause de la malédiction, dit Marsupilania. Et comme elle a disparu en même temps que la sorcière... Envoie-nous Uno ! » cria-t-elle à l'adresse de la Belle Monogramme qui était en train de vérifier l'état de sa coiffure et de son maquillage dans son miroir de poche. « Il est parti tout seul, répondit Monogramme. Il y a eu un grand éclair et zou ! Il a filé comme le vent en direction du château. Vous devriez le voir arriver dans peu de temps. Au fait, vous connaissez un certain M le Maudit ? » « Non, dit Multimédia. Qui c'est encore, celui-là ? » « Je ne sais pas. Il s'est amené sur une monture grise, il porte un masque et une grande cape et il prétend s'appeler M le Maudit. Il veut, parait-il, m'aider mais il m'a l'air vraiment trop tarte.» « Méfie-toi ! cria Marsupilania, soudain inspirée. Si c'est celui auquel je pense, c'est un tueur de petites filles. » « Alors ça va, j'ai passé l'âge, fit Monogramme. A tout à l'heure, vous venez me chercher, n'est-ce pas ? Mais pas dans l'immédiat, si vous voyez ce que je veux dire. » Et elle descendit vers la rivière sans attendre la réponse, tout en roucoulant « Loga, Loga chéri, pourquoi t'en vas-tu si vite ?  Je ne vais pas te manger, enfin pas tout de suite... »

Le bruit d'un fier destrier s'éleva dans la cour du château. « Uno est là ! dit Marsupilania. Je kidnappe la boule, elle peut servir ! En route, Multimédia, pour de nouvelles aventures ! »

Négligeant l'ascenseur parce que Multimédia avait peur qu'il ne se coinçât, elles dévalèrent l'escalier, enfourchèrent Uno qui partit au galop, les emportant vers un nouveau destin.

 Ainsi s'achève Marsupilania la Vaillante. Mais prochainement, nos héroïnes vont faire un retour remarqué dans un autre conte dans lequel nous apprendrons comment la Belle Monogramme a réussi à délivrer le Charmant Logarithme. Amour et aventures au programme ! Et bien sûr, un conte d'une haute tenue morale et littéraire. (Cela va sans dire.)

 

 

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Dédicace des Contes du Jardin au Festiblog

    Dédicace Contes Jardin Festiblog

    Avec Baba, nous avons fait une petite dédicace à Iléana (je vous invite à aller découvrir son travail, j'ai mis le lien). Le pauvre Baba a eu la bonne idée de m... Lire la suite

    Par  Anton
    BD & DESSINS, TALENTS
  • BELZ de VILLAS : CONTES NATURALISTES [1882]

    En 1882 paraissent des Contes Naturalistes, signés de Belz de Villas, ils sont dédiés à Emile Zola (1). Politesse, intérêt pour les tentatives isolées d'un jeun... Lire la suite

    Par  Bruno Leclercq
    CULTURE, LIVRES
  • Recette de contes d'enfant

    Dans quelques jours ma fille va fêter ses 5 ans alors nous sommes à la recherche d'un gâteau pour le fêter avec les copains de l'école... . Lire la suite

    Par  Louna74
    CUISINE, RECETTES, RECETTES SUCRÉES
  • Contes du japon d'autrefois

    Un manga que j'ai embarqué parce que je suis très contes, très Japon, et très autrefois aussi (entre autres choses que je suis)! Lire la suite

    Par  A_girl_from_earth
    CULTURE, LIVRES
  • Musée des contes 1

    http://www.musee-contes.fr/index.php?rubrique=collections c=voir id=15COUVERTURE : LA CHASSE AU CERFCouverture d'un cahier d'écolier appartenant à Louise... Lire la suite

    Par  Florencemorette
    FOCUS EMPLOI
  • Musée des contes 2

    COUVERTURE : LA CHASSE À L'OURS NOIR EN RUSSIECouverture d'un cahier d'écolier appartenant à Louise Gasiglia.Il s'agit d'un cahier unique commencé le 29 avril... Lire la suite

    Par  Florencemorette
    FOCUS EMPLOI
  • Idée cadeau : les bons contes font les bons Noels !

    S’il est un sujet où l’Alsace toute sa légitimité, c’est bien celui de Noël. Il est vrai que le sapin de Noël est une coutume locale, avérée depuis le XVe... Lire la suite

    Par  Brad Wurscht - Made In Alsace
    SORTIR

A propos de l’auteur


Porky 76 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog