Magazine

L’Alsace : Perspectives institutionnelles et Réalités Européennes

Publié le 23 février 2009 par Stb

Alsace En marge des conclusions à venir de la commission en charge de la réforme des collectivités locales, l’ancien Premier Ministre, Edouard Balladur, a émis le souhait, sur la base du volontariat, de réduire le nombre de régions françaises à 15 et donc naturellement de marier ou fusionner certaines d’entre elles. Pour l’Alsace, la mariée est donc la Lorraine.

Certes, nous en sommes loin, mais c’est maintenant qu’il convient d’exprimer ce qui ressort de la plupart des enquêtes : l’attachement des Alsaciens à leur région.

Collectivité Territoriale Unique : le devoir d’expérimentation

Voilà sans doute pourquoi, avant tout mariage plus ou moins conseillé, il conviendrait – comme vient de le faire le Président de la République pour les DOM – de proposer d’abord l’expérimentation à l’échelle d’une région, d’une véritable collectivité territoriale unique, disposant, par exemple pour l’Alsace, des moyens des deux départements et de la région.

Optimisée administrativement, techniquement et économiquement, il y a fort à penser qu’une telle institution pourrait alors faire entendre sa voix dans le concert des régions d’Europe et affronter les tempêtes économiques.

Pas de mariage blanc ! Pas de mariage forcé non plus !

Car il convient de se méfier de toutes tentatives de redessiner des cartes dans le cadre d’une « commission» et ce quelque soit la compétence de ses membres. D’autres à travers l’Histoire s’y sont déjà essayés.

On aurait donc tort d’oublier que les régions sont pour beaucoup et avant tout des patries charnelles et incarnées. En cela, leurs habitants restent attachés à une identité forte dans laquelle ils aiment à se reconnaître.

Récemment le retour des « Cht’is » dans la mémoire nationale au travers d’un film, la mobilisation des bretons pour l’unification de leur région ou en Alsace, le développement du bilinguisme, ont confirmé que les régions étaient non seulement de retour, mais qu’elles étaient en phase avec les aspirations d’authenticité, de convivialité, de proximité de celles et ceux qui y vivent.

Aussi, tout mariage blanc – ne reposant sur rien - ou forcé demain par la technostructure parisienne (sur la base de versement de compensations) se doit donc d’être rejeté.

Qui plus est, il y a fort à parier qu’il aboutirait, dans les régions à forte identité, à un rejet de toute greffe administrative, voire à un fort mouvement de rébellion.

Eurorégion, Eurodistrict : l’autre perspective

Et si finalement, il fallait mettre en place un nouvel échelon, ce serait sans doute dans la coopération transfrontalière qu’il faudrait inscrire l’Alsace.

Demain le Tram ira donc à Kehl, pourquoi après demain, ne pas envisager clairement l’Euro-district comme une réalité institutionnelle forte ?

Comme ne pas imaginer même la notion d’Eurorégion et envisager un pôle fort autour de Strasbourg ? Comment ne pas imaginer, par exemple que des institutions européennes soient maintenues à Strasbourg et d’autres implantées de l’autre côté du Rhin ?

Voilà qui renforcerait encore le rôle de Strasbourg ! On mesurerait alors aussi le poids d’une région rhénane forte, irriguées par les ICE, les TGV, équipées de plusieurs aéroports internationaux qu’il ne faudrait plus que mettre en réseau. Une Eurorégion que porterait encore un peu plus un bilinguisme soutenu.

Goliath
L’Alsace ne peut se résumer à devenir un « autre Finistère ». Elle a naturellement un rôle historique à jouer au cœur de l’Europe. Courroie de transmission naturelle du moteur franco-allemand, elle ne doit en aucun cas être dissoute dans un « machin » administratif sans queue ni tête. Son destin est clairement ailleurs. Quant à l’argument ultime de la taille, il ne tient pas. De multiples régions d’Europe nous rappellent, comme le fait aussi un sublime détail d'un tableau de Michel-Ange*, que David sait vaincre Goliath.

Stéphane Bourhis

* Fresque de la Chapelle Sixtine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Élections européennes

    Les élections européennes approchent, bon, je ne veux pas faire de politique mais, il me semble que beaucoup de partis politiques ne pensent surtout qu'à... Lire la suite

    Par  Isabellecorradini
    A CLASSER
  • Elections européennes (suite)

    J'apprends que Le Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement ne prend pas part à la campagne des élections européennes et qu'il préconise au... Lire la suite

    Par  Feuilly
    HUMEUR, A CLASSER
  • Elections européennes

    Elections européennes

    N'oubliez pas d'aller voter ce jour... D'aller voter? mais bien sur !! Vous savez, ce scrutin majeur qui a passionné les français, provoqué des débats sans... Lire la suite

    Par  Francis75
    A CLASSER
  • Elections européennes...du rire...

    Elections européennes...du rire...

    Non, sans déc' vous avez bien regardez les affiches pour les éléctions européennes ? C'est le festival du rire, c'est pas possible ! Lire la suite

    Par  Likefia
    A CLASSER
  • Election européennes

    Le résultat des élections européennes montre bien que ceux qui crient le plus fort ne sont pas forcément les plus nombreux. Le peuple commence à en avoir assez... Lire la suite

    Par  Persee
    A CLASSER
  • Européennes, bis

    La nuit portant conseil, je reviens plus calmement sur ce résultat des Européennes dimanche. Je pense qu’il provient d’une double dynamique: d’une part celle... Lire la suite

    Par  Jfa
    A CLASSER
  • L'affaire dutroux: tristes réalités de la société

    Que diable suis-je venue faire sur la terre ? de Ghislaine Saint-Pierre Lanctôt. À ce moment-là, je n’avais pas capté à mon maximum, les récits de cette... Lire la suite

    Par  Patriciaturcotte
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Stb 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte