Magazine Culture

Private Practice [2x 17]

Publié le 24 février 2009 par Lulla

dnes_v2_private_mini_ban

Wait And See // 11 16o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_193299

   Après un crossover un peu raté avec Grey's Anatomy, Private Practice revient à ses fondamentaux : Addison la magnifique, amours complexes et larmes abondantes. Quelque part, le passage de la bande au Seattle Grace n'aurait pas existé, les intrigues auraient certainement avancé de la même façon. C'était juste une parenthèse. Ainsi, après avoir frôlé la mort, Archer se comporte comme avant : comme une grosse enflure. Naomi était là pour lui quand il en a eu besoin, il lui a dit plein de belles choses et maintenant qu'il va mieux, il recommence à la tromper à droite et à gauche. Addison en est témoin et ne sait pas quoi faire. Couvrir son frère ou dire la vérité à sa meilleure amie ? Après de longues hésitations, elle joue la carte de la sincérité car Addison, elle est comme ça. Le rêve de Naomi vole en éclat et Archer se barre sans même lui dire au revoir. Va me manquer quand même celui-là, il a vraiment apporté quelque chose d'intéressant et j'ai beaucoup aimé voir Addison gérer ce qui lui sert de frère. Elle l'aime mais elle le déteste. Il se trouve qu'il a trompé Naomi, notamment avec Charlotte. J'aime quand deux storylines se croisent habilement comme ça. Charlotte sait qu'elle a fait une connerie, prend son courage à deux mains et l'avoue à Cooper. Et c'est devenu une habitude, une belle habitude : on nous offre une scène magnifique entre les deux personnages. Quelle alchimie entre les acteurs !

   Là où le crossover a légérement servi à quelque chose, mais on s'en serait bien passé, c'est que Sam a plus ou moins compris qu'il avait toujours des sentiments pour Naomi quoi qu'il en dise. Et quand il appelle malencontreusement Sonya, Naomi, lors d'un ébat, ça pue très fort. Naomi est libre maintenant, comme par hasard ... Non, ne reformez pas le couple !!! A part ça, Pete soigne une patiente atteinte d'un cancer et celle-ci a plus l'air de venir pour le médecin que pour son traitement. Je me demande l'utilité de cette intrigue qui prend en tout et pour tout 2 minutes dans l'épisode mais je suppose que c'est juste pour offrir quelque chose de plus léger et légitimiser la paye de Tim Daly, qu'il a certainement grosse. Je parle bien de la paye de Tim Daly, hein. Le cas médical du jour est passionnant, l'histoire d'un enfant qui naît avec les deux sexes. Les parents doivent alors prendre une décision difficile et la honte entre forcément en ligne de compte. Le papa ne se sent pas d'assumer un enfant différent et cela touche sa virilité, forcément. Il est hors de question que l'on élève son fils comme une fille, ou que l'on lui coupe tout ce qui dépasse. C'est "marrant" de voir comment le masculin l'emporte dans l'esprit des gens, même inconsciemment. Les sériphiles auront connu les deux acteurs qui interprétent les parents : Emma Caulfield (Buffy) et Erik Palladino (Urgences). Niveau psychologie de comptoir, Violet et Sheldon organisent ensemble une psychothérapie de couple en groupe, et cela a évidemment une raisonnance sur leur relation compliquée, pleine de non-dit. C'est facile et un peu niais sur les bords -notamment quand un couple se rend tout à coup compte à quel point ils s'aiment si fort si fort- mais c'est efficace. Saura-t-on l'identité du père un jour ? 

vlcsnap_214669


// Bilan // Addison de retour à L.A., les choses peuvent reprendre leur cours normal dans Private Practice. Et les personnages de cette série semblent tellement plus attachants ces temps-ci que ceux de Grey's ... C'est un plaisir, comme d'hab'.   


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte