Magazine Focus Emploi

Le thème de Courts Circuits en cours est étendu au mois de mars : Les Nouvelles Communions Humaines (ou comment les réseaux nous incitent a réinventer le marketing, les médias et la création)

Publié le 18 février 2009 par Jérémy Dumont

Girbaud

Les nouvelles communions humaines : ca et là de nouvelles communautés se créent sur internet comme dans la vraie vie...et ca change tout !!!!!

Introduction :

Après s’être alarmé pour la planète et avoir inclus l’écologie et le développement durable dans le champ de responsabilité des marques, une mutation s’opère dans la manière d’appréhender l’innovation, le marketing, la communication, les média et la création. Les marques commencent à étendre leur champ de responsabilité à la sphère sociale.


Ce mouvement est mû par l’apparition d’éléments nouveaux  qu’il nous faut désormais prendre en compte dans l’approche stratégique de nos disciplines (voir premiere partie ci dessous).

- Après avoir redonné un sens à la consommation via l’accomplissement personnel, la nouveauté c’est de recontextualiser la consommation dans un parcours de vie, et de se mettre au service de la réalisation des projets de chacun : le développement approprié

- Les affaires humaines sont plus que jamais communautaires. On observe l’émergence de nouvelles communautés de Sens et de projet qui fonctionnent de manière ouverte, autonome et démocratique : la démocratie communautaire

- Les NTIC permettent, facilitent et accélèrent l’apparition et le développement des communautés : Le web comme toile transactionnelle inter humaine


Il se passe donc beaucoup de choses autour de nous, certaines personnes proposent des solutions concrètes pour réinventer le système… Il nous faut évoluer vers une nouvelle approche des affaires humaines (voir deuxième partie ci dessous).

Pour mieux appréhender ces changements, nous avons déterminé 3 axes qui guideront notre réflexion


Enfin vous trouverez L’agenda des réunions de Courts Circuits sur ce thème

A noter que notre travail aura une dimension humaniste prégnante qui touchera au spirituel dans le sens où elle côtoiera la question du Sens. Nous souhaitons redonner du Sens : le Sens du bien commun.

Partie n° 1 : L'apparition d'éléments nouveaux

1) Le développement approprié

Nous entrons dans une nouvelle ère. Il se passe des choses que nos anciennes certitudes ont du mal à expliquer, que les anciens systèmes ont du mal à intégrer. Nous devons donc proposer de nouvelles approches des situations et des affaires humaines. Oyez ! Oyez ! Braves gens, cette nouvelle ère c’est l’âge de l’homme et c’est maintenant !

Et justement … et l’homme dans tout ça ? Nos métiers ont trop tendance à oublier certaines dimensions de l’humain… nous pensons dans une certaine mesure aider les gens … est-ce vraiment ce que nous faisons ? Les écoutons-nous pour savoir ce qu’ils veulent, ce qui est approprié à leur projet de développement ? Est ce que nous leur rendons vraiment service ? 

L’un des spécialistes mondiaux du développement personnel, Tony Robbins, a récemment livré les résultats de 30 ans d’une étude empirique cherchant à répondre à la question « why do we do what we do ? », ce qui l’a mené à effectuer un virage du développement personnel à la notion d’accomplissement de soi. The art of fulfilment c’est l’éveil à soi et l’éveil aux autres, cette notion intègre et fait cohabiter développement personnel et accomplissement de soi jusqu’à vivre l’expérience paroxystique (maslow) qui marque le progrès de notre état de conscience. Selon Robbins, nous sommes capables d’accomplir la tâche la plus complexe, la plus folle, à condition que nous trouvions la bonne émotion pour le faire. Cette émotion nous pousse à agir dans le sens de l’accomplissement d’un projet. Il décrit l’accomplissement de soi, l’éveil à soi, comme un art …

2) Le temps des démocraties communautaires

Ca et là de nouvelles communautés se créent sur internet comme dans la vraie vie, comme la communauté des utilisateurs Linux, les communautés autonomes de soin dans le secteur de la santé, la communauté du magazine « Psychologie » etc. Chacun peut contribuer à l’évolution d’un projet commun : chaque étape est à la fois une étape du développement du projet et une étape de développement/accomplissement collective.

Communier c’est partager sans diviser, on communie autour d’une idée et d’un projet aujourd’hui plutôt qu’autour d’un bien (qui impose sa séparation pour être partagé). Par exemple, la culture qui donne son sens à une civilisation est une communion des esprits.

La démocratie communautaire c'est le libre engagement des personnes dans des communautés d'enjeux et de développement. Cela veut dire que l’on peut librement changer de communauté en fonction de son projet, de son degré d’accomplissement et que l’on a le droit de choisir son niveau d’implication dans la dite communauté.

3) Le web comme toile transactionnelle inter-humaine

Internet ouvre un champ nouveau à l’établissement de relations à distance et des relations de proximité suffisamment denses pour tisser la toile des liens communautaires et celles des activités collectives.

Le Web (la toile) a été le déclencheur d’un mouvement mondial de participation à un monde nouveau où chacun peut entrer en relation avec chacun, indépendamment de la distance, à son initiative et selon sa créativité. C’est un phénomène sans précédent dans l’histoire de l’humanité :

- Les gens rejoignent des groupes en fonction de leurs visions, valeurs, projets et règles.

- Il n’est plus possible de différencier l’activité virtuelle de sa contre partie réelle.

- Il y a des logiques d’émergences dans le réel des communautés, et inversement logiques d’immersion des communautés réelles.

- Il y a un focus sur l’organisation des émergences au fil « d’évènements rassemblant les communautés de façon coordonnée et maitrisé, dans le sens de son développement propre


Partie n° 2 : Ce que nous allons faire

1) Vers une nouvelle approche des affaires humaines

Ca et là, des économistes, des financiers, des chercheurs font entendre leur voix. Certains, comme le professeur Pierre Menneton pour placer les besoins nutritionnels au cœur de la conception et production des produits alimentaires, d’autres tels Michel Landel (DG de Sodexo, à l’origine du programme STOP HUNGER) pour moraliser le capitalisme, d’autres encore, comme Yunus Muhammad, pour développer l’économie sociale et solidaire grâce au micro crédit….

Il semble que chacun cherche à réinventer les systèmes depuis son poste de travail, et même certains s’emportent au delà de leur secteur d’activité, comme portés vers les autres, vers un sens du bien commun qui transcende tout. Des gens font des choses étonnantes, intéressantes, intrigantes comme par exemple le projet « tour du monde en 80 hommes », Michel Legrand et les enfants de Don Quichotte, le collectif jeudi noir et les appartements trop chers etc.

Il existe déjà un bon nombre de méthodes de compréhension de l’humain mais elles sont trop isolées et pas suffisamment appliquées dans l’économie, le marketing, la communication et les médias (ex : Sociologie, Psychologie, etc.).  Plusieurs disciplines gèrent « l’humain » au quotidien (Architecture, Gestion des Collectivités Territoriales, Gestion des Ressources Humaines,…) elles pourraient être source d’enseignements.

Ce qu’il nous faudrait élaborer, c’est une approche sociologique, philosophique et anthropologique nouvelle, au croisement de toutes les méthodologies et applicable à toutes les disciplines et qui nous permette de saisir la pensée, l'action, les valeurs humaines et qui traite les questions de sens et de communautés via :

- L'identification et la compréhension des situations communautaires avec les problèmes et les enjeux associés.


- La question du Sens du bien commun et des valeurs, de l'évolution et des maturations, des biens et des bénéfices (humains)

- Le problème de l'action communautaire avec les mises en situation et les processus de progression et de réalisation.

2) Les 3 axes guidant notre réflexion de groupe

- Quelle est la nouvelle vision des personnes qui remettent  l’homme au centre de l’économie, du marketing, de la création, des médias et de toutes les affaires humaines ?

- Qu’est-ce qui réunit les nouvelles communautés humaines ? Qu’y a-t-il à l’origine des « communions humaines » ? Des valeurs ? des projets ? Pourquoi agissent ils-nous ensemble ? Quelles coopérations se mettent en place, comment ?etc.

En quoi les nouvelles technologies modifient-elles la constitution et le fonctionnement de ces nouvelles communautés humaines ?


3) L'agenda des réunions

Nous nous réunirons 7 fois pour échanger sur ce thème.
 

Présentation d'un rapport étape le Jeudi 26 février au soir dans le cadre des apéros du jeudi [lieu à déterminer]

Prochaines réunions :

- Vendredi 27 fevrier a 9h30

- Vendredi 6 mars a 9h30

- Vendredi 13 Mars a 9h30

- Vendredi 20 Mars a 9h30

- Vendredi 27 mars a 9h30

A chaque fois dans les bureaux de pourquoi tu cours (l'agence des idées) : 8 rue Myrha 75018 Paris.

"La grande mutation" est l'un de nos documents de travail sur ce thème :

La Grande MutationView more presentations from jeremydumont.

Crédits : Marithé+FrançoisGIRBAUD

Publié par : François Pérennès

Publié sur :levidepoches / Courts Circuits



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jérémy Dumont 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte