Magazine Culture

Anthologie permanente : Paul Verlaine

Par Florence Trocmé

ndlr : Paul Verlaine est en dehors du champ temporel couvert par Poezibao (qui suit l’actualité éditoriale de la poésie moderne et contemporaine, à partir d’Apollinaire), mais c’est l’occasion d’attirer l’attention sur un nouveau numéro de la revue Passage d’Encres qui dédie un fort dossier, coordonné par Alexis Pelletier, à la difficile question des rapports de la musique et de la poésie. Ce poème est cité dans l’article introductif d’Alexis Pelletier qui fait un sort à beaucoup de lieux communs, vides de sens, ayant cours notamment sur la musicalité de la langue.

  Je ne sais pourquoi
  Mon esprit amer
D’une aile inquiète et folle vole sur la mer
  tout ce qui m’est cher,
  D’une aile d’effroi
Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi. Pourquoi ?

Mouette à l’essor mélancolique,
Elle suit la vague, ma pensée,
A tous les vents du ciel balancée,
Et biaisant quand la marée oblique,
Mouette à l’essor mélancolique.

  Ivre de soleil
  Et de liberté,
Un instinct la guide à travers cette immensité.
  La brise d’été
  Sur le flot vermeil
Doucement la porte en un tiède demi-sommeil.

Parfois si tristement elle crie
Qu’elle alarme au lointain le pilote,
Puis au gré du vent se livre et flotte
Et plonge, et l’aile toute meurtrie
Revole, et puis si tristement crie !

  Je ne sais pourquoi
  Mon esprit amer
D’une aile inquiète et folle vole sur la mer
  tout ce qui m’est cher,
  D’une aile d’effroi
Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi. Pourquoi ?

Paul Verlaine, Sagesse (1880), cité in revue Passage d’ Encres, n° 34, « interférences », 2009, p. 12.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Thierry Metz

    Pour saluer la parution de L’homme qui penche, nouvelle édition revue et augmentée, aux éditions Pleine Page Editeurs 7. Il y a peut-être un centre que chaque... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Fernando Pessoa

    Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre Pour voir les champs et la rivière. Il n’est pas suffisant de ne pas être aveugle Pour voir les arbres et les fleurs. Il... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Christophe Tarkos

    Pour revenir sur l’important évènement éditorial que représente la parution, chez P.O.L., du premier volume de l’œuvre de Christophe Tarkos. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Octavio Paz

    L’édition des œuvres d’Octavio Paz dans la Bibliothèque de la Pléiade, publiée en novembre 2008, comprend l’essentiel de son œuvre poétique et ses essais les... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Seyhmus Dagtekin

    Êtes-vous contents maintenant de sortir mes yeux de leurs caves et de les disperser à la suite d’une antilope qui glisse d’une feuille qui tombe d’une loutre qu... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Françoise Clédat

    II ma propre chute dans le néant n'accomplira pas le présent identification en devenir de possible qui ne viendra pas mieux vaudrait s'en tenir au remédiable... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Paul Valet

    Et je dis non Je dis non aux miasmes et marasmes et à tout ce qui rampe et glisse et se décompose. Je dis non aux paroles en beurre avec tous les honneurs,... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines