Magazine Environnement

5 avantages d’être pauvre

Publié le 20 septembre 2007 par Samuel Bouchard

mains robotiques MARS et Intel
[Deux mains robotiques conçues pour prendre des objets de formes diverses. Celle de gauche (SARAH) a son intelligence dans la mécanique, celle de droite (Intel) utilise des capteurs de proximité]

Être vraiment pauvre, ça n’a rien de bon. C’est pour ça qu’il faut supporter des organisations comme Ingénieurs sans Frontières qui aident des gens à améliorer eux-mêmes leur sort. Dans cet article, par pauvre, j’entends avoir un petit budget pour réaliser ce qu’on a à faire. Ça peut être développer un produit ou une technologie en laboratoire.

Je parle de ça parce que cette semaine, je suis tombé une fois de plus sur une technologie très coûteuse qui ne semble pas présenter des avantages à la mesure de sa complexité. Je parle de la main robotique développée par Intel qui est capable de sentir la proximité d’un objet. Les capteurs utilisent un champ magnétique qui se modifie à l’approche d’un objet conducteur comme du métal ou un matériau contenant de l’eau. Les capteurs sont donc limités à certains matériaux. De plus, il y a beaucoup de calculs derrières pour analyser la forme de l’objet et adapter la prise en conséquence. Pourquoi à la place ne pas utiliser un main construites de telle façon que sa mécanique s’adapte automatiquement à la forme de l’objet, d’autant plus que cette technologie existe depuis plus de 10 ans? C’est un peu la réaction de Lionel Birglen, ancien collègue et spécialiste des mains robotiques aujourd’hui professeur à la Polytechnique de Montréal, lorsque je lui ai envoyé le lien à propos de la main Intel. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres en robotique. On a souvent tendance à négliger les aspects mécaniques en se disant que les capteurs et le contrôle régleront tout.

Quand c’est simple, c’est tellement beau. C’est justement la première de mes cinq raisons pourquoi il peut être avantageux d’avoir un petit budget pour développer de la technologie:

  1. Parce que ça vous pousse à vous creuser la tête
    C’est l’avantage principal que je vois aux petits budgets. Avec de l’argent, on opte presque automatiquement vers la solution facile: construire sur les dernières technologies coûteuses et complexes, mais supposément supérieures. Qui dit complexité dit habituellement boîte noire et manque de fiabilité. D’avoir un budget restreint, ça nous pousse d’abord à mieux comprendre le problème pour trouver dans quel sens l’aborder. On essaie de trouver l’astuce pour arriver à une solution élégante avec les moyens qu’on a. C’est fou parfois ce qu’un idée peut valoir.
  2. Parce que vous n’avez rien (ou presque) à perdre et tout à gagner
    Même si vous avez un budget astronomique, il vient de quelque part. Et personne n’aime perdre des grosses sommes d’argent. Ainsi, si vous avez accès à un gros budget, vous avez les attentes qui viennent avec. Une grosse enveloppe qui produit un résultat moyen est très décevant. Un petit budget qui donne quelque chose de bien est une agréable surprise. Et tel que mentionné précédemment, il vaut mieux dépasser les attentes que de faire des promesses qu’on ne peut remplir.
  3. Parce que vous êtes en mode furtif
    Les grandes organisations, entreprises ou universités, sont sous les projecteurs. Ça donne plus de visibilité à leurs réalisations mais aussi à leurs projets qu’ils aimeriaient garder secrets. Si vous avez un petit budget, vous êtes probablement en mode garage à travailler tranquillement sur vos trucs sans vous faire espionner.
  4. Parce que ça teste les équipes
    “Devant l’adversité, les coudes se soudent,” rapait un idole de jeunesse. Un petit financement amènera inévitablement son lot de tuiles sur la têtes et de défis techniques frustrants. Si votre petite équipe réussit à passer au travers, elle n’en ressortira que plus forte. Sinon, ça vous aura permis de vous connaître plus sérieusement.
  5. Parce que ça vous oblige à garder les pieds sur terre
    Combien de startups ont amassé des millions en financement parce qu’ils ont de bonnes idées, même s’ils n’ont aucun modèle d’affaire clair? À l’inverse, une entreprise qui doit se débrouiller pour survivre devra trouver une façon de monnayer son expertise. Elle devra s’ajuster en cours de route pour être viable fondamentalement.

À mon avis, ce n’est donc pas surprenant si plusieurs succès de développement technologique sont le fruits de petites équipes dévouées soumises à ces contraintes. Dans ce cas comme dans d’autres, Small is Beautiful.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Samuel Bouchard 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog