Magazine Humour

Virginie Gritten

Par Elisabeth Robert

La_carabine Virginie Gritten est une belle jeune femme au caractère spontané et léger.
Elle sait ne pas se prendre au sérieux et apporte toujours beaucoup de sourires aux personnes qui l'entourent.
Comédienne et désormais auteur(e) je me devais de l'interviewer!:)
Oui je sais j'aime relever des défis inconnus de tous mais qui permettent de faire connaître des gens qui valent plus qu'un détour!
-Virginie, c'est de quelle origine ton nom de famille? (Comment ça n'a aucun rapport avec ce que tu fais? bah et si moi ça m'intéresse alors!!;)
L'origine de mon nom de famille: belge!

Eh oui, je viens du plat pays, que j'aime tant... d'ailleurs, quand on prononce mon nom, si on se concentre un peu, on sent monter une bonne odeur de frites...
-Bon je t'ai vu jouer je ne sais même plus combien de fois et donc je peux dire moi toute seule que tu as du talent!:)
Merci!:)
-Tu peux nous dire quand as-tu commencé à jouer?
Ado, dans les spectacles de mes cours de théâtre, vous savez, avec les parents et les copains dans la salle...
-Quel a été le déclic?
Mon premier cours de Théâtre en 1990 avec Sylvie Granger au Chesnay.

Dès le premier exercice, je me suis dit " Ah, voilà, c'est ça que je vais faire quand je serai grande". C'était très clair dans ma tête, évident.

Je me suis quand même trompée sur un point, je ne suis jamais devenue grande.
-Tu te rappelles de la première fois?
Oh oui... toujours au Chesnay, au théâtre Nouvelle France.

Ce jour-là, j'ai appris que le trac pouvait être positif, contrairement à ce que je croyais après les spectacles de danse ou concours de piano bien ratés de mon enfance (constatation qui n'apparaît pas de manière évidente si on regarde la vidéo de cette soirée!).
-L'improvisation théâtrale est désormais ultra connue (merci Jamel!;), de ton côté tu donnes des cours, non?
Je le fis en effet, mais plus maintenant. C'est juste une question d'emploi du temps, j'y reviendrai peut-être, j'aime bien ça parce que c'est rigolo.
-Comment peut-on oser se lancer dans la patinoire (surtout sans patins!!:)?
Surtout, ne pas réfléchir, ne pas réfléchir, ne pas réfléchir...
-Tiens d'ailleurs tu veux bien expliquer les règles d'un match d'impro?
Ca va être long!

-Pas grave!;)
Ca ressemble un peu à un match de hokey... deux équipes de comédiens s'affrontent dans une patinoire (sans glace, contrairement à ce que je croyais encore deux heures avant mon premier match:) et doivent improviser ensemble sur des thèmes rédigés par un arbitre.

A l'issue de chaque impro, le public vote pour celle des deux équipes qu'il a préférée.
L'arbitre se doit de siffler un certain nombre de fautes, quand les comédiens ne s'écoutent pas, par exemple...
Mais venez voir! C'est plus simple...

-Mais z'avec plaisir, je communiquerais les dates des prochains matchs!!
-Tu as participé au festival "Juste pour rire"? Tu peux nous en dire plus?
C'était à Nantes en Avril 2006.

"Juste pour Rire" organisait un championnat du monde d'improvisation.

C'était mon premier événement international en tant que membre de l'équipe de France, j'étais super émue! On a gagné, on était bien fiers et bien contents. Si on m'avait dit que j'allais être championne du monde dans quelque chose...
-Depuis quelques années, tu joues aussi dans les quintets d'impros, quelle est la différence avec les matchs (oui moi je sais mais bon je suis pas toute seule à lire mon Blog hein!:)
Un maître du jeu, cinq comédiens qui improvisent ensemble sur les thèmes du public, pas de décor, pas de limitation de durée des improvisations, la liberté totale!
-Quel a été le plus beau rôle que tu as interprété?
Une actrice déchue dans la comédie musicale " Je m'accuse...". Je joue avec Anaïs Tempère , Arnaud Joyet a fait la mise en scène. Chanter sur scène relève du grand défi en ce qui me concerne.

Une comédie inquiétante mais musicale…
Deux femmes s'accusent du même meurtre. Toutes les deux déclarent : " C'est moi qui l'ai tué ". La police piétine… Face à cette situation incongrue, les deux " criminelles " sont confrontées l'une à l'autre pour qu'éclate la vérité : qui a tué, comment et pourquoi ? Une intrigue policière toute en textes et en chansons. Un spectacle entièrement nouveau et une mise en scène signée Arnaud JOYET (des Joyeux Urbains).
-Je t'ai vu chez Ruquier dans "On a tout essayé, sans le patron" avec Alexandra Lamy lors d'une impro, alors Christine Bravo elle est sympa en vrai?:)
Mon contact avec elle a été assez bref, donc je ne sais pas trop; Alexandra Lamy est adorable, ça j'en suis sûre.
-Plus sérieusement c'est intéressant de faire des impros à la télé?
C'est assez stressant parce qu'il faut être très efficace, dans un cadre très éloigné de tout ce qui pourrait ressembler à une salle de spectacle, mais c'est chouette quand même.
-Tu crois que tu pourras renouveler l'expérience?
Ca... mystère et boule de gomme comme on dit quand on n'est pas très moderne. (je dis pareil!!!:))
-Te voici désormais "écrivaine", (y a plein de gens qui n'aiment pas le terme "écrivaine", du coup je sais jamais si je dois le mettre quand même!:)

Et du coup je le mets quand même! Eh, eh maligne la Babeth!:)
Bon allez reciblons:
Le concept du livre est surprenant puisque tu t'es retrouvée avec deux autres improvisateurs (Richard Perret et Igor Potoczny) durant 3 heures avec une forme de thème imposé puisqu'il s'agissait d'introduire dans le texte 20 mots choisis par François Rollin.
Tu as eu la pression?:)
L'idée d'improviser une histoire destinée à être conservée sans retour en arrière possible m'a bien collé la pression, oui!
-Y a des mots que tu ne connaissais pas?:)
"Echauguette". Alors là, aucune idée de ce que ça pouvait bien être. Les deux autres ne savaient pas non plus... résultat à lire dans le livre!

-Oui mais t'aurais pu nous donner la définition du coup!!;)
-Comment cela s'est passé? Tu nous racontes les 3 heures de travail?!:
On nous a enfermés tous les trois dans une salle avec deux micros et une enveloppe pendant trois heures.

Dans l'enveloppe, il y avait 20 mots sur des petits cartons.

On en a sorti 5, et Richard, s'inspirant de l'un d'eux, a commencé à raconter une histoire, le premier paragraphe du livre. Quand il s'est tu, j'ai continué et ainsi de suite...

On a sorti les mots au fur et à mesure, ils sont tous dans le texte. Certains ont été difficiles à caser, d'autres tombaient très bien. Je crois que je n'ai jamais été aussi concentrée! En sortant de la salle trois heures plus tard, on étaient épuisés. Notre éditeur a gardé mot pour mot ce qu'on a raconté ce jour-là.
-Quand je pense que je mets des mois à écrire un bouquin, la prochaine fois je t'appelle!:))
Oui mais toi, quand tu te dis "Oh, je vais changer cette phrase!"... ben tu peux la changer.

-Oh que oui! Et même quand le livre est édité j'aimerais encore pouvoir parfois!;)
-Si tu te retrouvais à devoir convaincre les gens d'acheter "La carabine improvisée", ce serait quoi La phrase à dire? Bah oui faut t'habituer faire de la promo hein!!;)
Allez, quoi, achetez-le, ce livre, il est pas très cher, il est joli, ça me ferait bien plaisir, c'est original, il s'adapte à toutes les bibliothèques, François Rollin il a écrit une postface marrante, c'est vite lu, il y a dedans une petite horloge dessinée qui montre à quel moment on a dit quoi, vous pourrez vivre avec nous ces trois heures palpitantes...
Quoi, je suis nulle en promo?:)
-Tu as envie d'écrire encore? D'une manière similaire ou autre chose? Ou pas?;)
Très envie! De cette manière-là avec mes camarades, oui, quand ils veulent, et pourquoi pas un jour un vrai livre écrit assise à mon bureau, peut-être, mais il faut un sacré courage et beaucoup de talent, bravo à toi Babeth.

-Mouii euh mais là on parle de toi!:)
-Quel est ton livre préféré?
"Lent Dehors" de Djian.

Je l'ai découvert à 20 ans, et depuis, quand c'est pas trop la patate, je le relis.
-Quelle est ta chanson préférée?
"Piou Piou petit poussin". Je la chante souvent, au risque de perdre tous mes amis!;)

-Dommage que ce ne soit pas filmé je t'aurais demandé de la chanter!!!:)
-Et sinon la question habituelle de fin d'interview...:)
-Tu es heureuse dans la vie? Il te reste des rêves à accomplir?
Ah, la Grande Question! Eh bien oui, je le suis.
Quant aux rêves, j'en ai plein!

Savoir faire des lasagnes, travailler au Québec, avoir une petite fée qui range mon appartement quand je ne suis pas là...

Virginie_gritten1
Babe_et_virginie_gb_2

Parole de Piou Piou Petit Poussin :
Un poussin jaune d'or
Un poussin jaune d'oeuf
En mit le nez dehors
En sortant de son oeuf
En découvrant le monde
Il dit ça va barder
A moi le tour du monde !
Et tombe sur le nez !
Piou Piou petit poussin
Piou Piou petit malin
Piou Piou elle court partout
La maman poule de chez nous
Piou Piou petit poussin
Piou Piou petit malin
Piou Piou elle court partout
La maman poule de chez nous
En relevant la tête
Il aperçoit le chat
Il dit quelle drôle de bête
plantée là devant moi
A ce grand escogriffe
Il donne un coup de bec
En prend des coups de griffe
Des coups de patte avec
Il repart le coeur gros
Retrouver sa maman
Il dit c'est beaucoup trop
Pour un commencement
La morale de l'histoire
C'est que les p'tits enfants
Feraient bien mieux de croire
Ce que disent leurs maman
Piou Piou petit poussin
Piou Piou petit malin
Piou Piou elle court partout
Piou Piou petit poussin
[Petit poussin]
Piou Piou petit malin
[Petit malin]
Piou Piou elle court partout
[Elle court partout]
La maman poule de chez nous
[Oui de chez nous]
Piou Piou petit poussin
[Petit poussin]
Piou Piou petit malin
[Petit malin]
Piou Piou elle court partout
[Elle court partout]
La maman poule de chez nous
[Oui de chez nous]
Piou Piou


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elisabeth Robert 289 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines