Magazine Bd

La maison des feuilles de MZ Danielewski

Par Sylvie

La maison des feuilles de Marc Z. Danielewski
ETATS-UNIS 
Editions Denoël et d'Ailleurs, 2004


Ce titre et son auteur (né en 1966) détiennent sans aucun doute la palme de l'originalité des livres parus depuis au moins 10 ans !
En ce mois de septembre, on reparle de l'auteur avec la parution de son second Opus, O Revolution , qui reprend les mêmes procédés quant à la typographie. 
Présentons d'abord le contexte : 700 pages, des histoires imbriquées les unes aux autres mais présentées avec une typographie différente, des pages noircies de mots et d'autres avec deux ou trois mots, d'autres avec des phrases écrites à l'envers ou en diagonale, spirale et j'en passe !
Si vous ne vous êtes pas encore découragés, vous pouvez continuer la lecture de cet article !
Sachez que ce monument a été écrit en 12 ans ; il a d'abord circulé sur Internet, puis devient rapidement un objet culte ; publié d'abord à 2 000 exemplaires, il est épuisé en une semaine et devient alors un best seller...
Il faut dire que Danielewski honore l'objet livre  : sans le lire, il n'y a que le parcourir pour découvrir que nous avons dans les mains quelque chose d'extraordinaire. 
On a parlé bien sûr à son sujet de littérature expérimentale ; sachez seulement que l'intrigue est facile à lire et à comprendre, pas du tout hermétique même si le lecteur s'oblige bien sûr à oublier les frontières entre rêve et réalité, raison et folie, réel ou fantasmes. Le plus difficile est de lire les deux récits en même temps ; mais à chacun de choisir son parcours de lecteur : soit il lit les deux récits en même temps, soit il les lit l'un après l'autre. 
Plongeons donc davantage dans l'Histoire : Johnny Errand, le narrateur, prend la parole : il apparaît comme un être au bord de la folie, menacé par d'étranges cauchemars. Ces troubles, nous dit-il, semblent être causés par un étrange ensemble de textes qu'il a découvert dans la maison du vieux Zampano, un vieil aveugle, voisin de son ami Lude. Cette maison étrange ne faisait passer aucune lumière, les fenêtres et portes étant obstruées. C'est alors que Johnny se met à rassembler toutes ces feuilles éparses de cette maison  (d'où le titre) et à publier ce mystérieux manuscrit, appelé Le Navidson Record.

Ce manuscrit écrit par Zampano occupe alors les 3/4 du livre. Il se présente sous la forme d'un commentaire d'un film (qui selon Johnny n'a jamais existé !!) réalisé par l'ex photo-reporter Navidson. Ce dernier vient d'emménager avec sa femme Karen et ses deux enfants dans une spacieuse maison de campagne en Virginie. Dans cette retraite paradisiaque, tout bascule le jour où Navidson découvre une nouvelle pièce qu'il n'avait jamais remarquée auparavant et que les murs de la  maison sont plus épais à l'intérieur qu'à l'extérieur ! Il décide alors d'entrer dans cette pièce obscure où il ne découvre que couloirs et escaliers sans fin. De plus, le sol et le plafond bougent constamment. ...Il engage une équipe de scientifiques pour explorer sa maison ; la descente dans le labyrinthe et le cauchemar commencent....
La plupart des pages sont divisées en deux parties, écrites dans une typographie différente : d'une part, le manuscrit de Zampano interprétant le Navidson Record et d'autre part, Johnny qui nous raconte les effets secondaires produits sur lui par la lecture du manuscrit : cauchemars, hallucinations et descente dans les bas-fonds du sexe et de l'extasy. Ces passages où le narrateur nous relate sa folie apparaissent comme des notes, des commentaires  ajoutés au manuscrit. Mais le manuscrit de Zampano apparaît lui même comme un commentaire scientifique, psychanalytique, historique, esthétique du film. Et ces commentaires constituent un puissant effet de réel : on y côtoie par exemple les commentaires de David Copperfield, Stanley Kubrick ou encore Jacques Derrida...
Enfin, la dernière partie constitue la publication des lettres de la mère de Johnny adressées à son fils, internée dans un hôpital psychiatrique. Et si le manuscrit de Zampano n'était qu'une invention dans la tête complètement fêlée de Johnny ? 
Mon interprétation dans le prochain article ....


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvie 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte