Magazine Côté Femmes

Une petite histoire ... Lucas

Publié le 25 septembre 2007 par Willy
UNE PETITE HISTOIRE… LUCAS Il était une petite fois dans un village de côté de Foix où l’on mangeait du foie… Mais ma foi, ce n’est pas la bonne histoire ! Bon, reprenons. Il était une petite fois, non loin d’un joli village, une maison entourée de grands arbres qui poussaient au petit bonheur la chance. Parmi les habitants se trouvaient un chat curieux et un chien maladroit mais tendre. Les poursuites effrénées et sauvages après les oiseaux du jardin ne duraient que quelques minutes car c’était plus un jeu qu’une réelle chasse motivée par la faim. La fatigue les gagnait vite et l’attrait des coussins moelleux ainsi que celui des mains cajoleuses rivalisait avec celui des instincts primaires. Il faut dire qu’il y en avait huit, des mains cajoleuses : deux au patriarche, un père débonnaire et tranquille qui faisait parfois semblant de grogner ; deux appartenaient à la mère, nourricière à son heure, pilier de la demeure. Les quatre dernières étaient celles d’aimables garçonnets : Lucas et Dorian. Ces enfants étaient aimés de leurs parents et le leur rendait bien. La vie paisible de la campagne loin du stress de la ville était d’une qualité rare. Les jeux étaient simples mais variés : une partie de foot chez les copains ; une après midi à la piscine ; une balade à dos de poney à la cavale voisine ; des séances de toboggan et de balançoire… Les deux frères aimaient retrouver leurs copains à l’école, jouer dans la cour et chahuter à la cantine. Comme le veut la coutume, une fée s’était penchée sur leur berceau et leur avait accordé trois dons : Lucas, l’aîné avait celui d’aimer les êtres et d’en être aimé en retour, le don du courage et celui de la persévérance. Dorian avait reçu celui de l’humour, de la curiosité et l’art du bon vivre. C’était un véritable épicurien, partisan du carpe diem. La maison, la Ruche de son nom propre, bourdonnait de rires et de joie. Mais dans chaque histoire il y a les gentils mais il y a aussi les méchants. Celui qui nous concerne se nomme Crabos (un cousin de Carabosse et de l’ogre Crados). C’est un vilain-pas-beau qui fait du mal aux gens et même aux animaux. Il fait tellement peur que certains adultes n’osent même pas dire son vrai nom. Ils croient que le fait de parler de lui va le faire venir et qu’il va jeter son terrible sort de «REUMUT». Mais en vérité, Crabos frappe le plupart du temps au hasard : un peu comme à la loterie de la télévision. Parfois on a le bon numéro et parfois, c’est la mauvaise boule. Il peut aussi être attiré par certains produits comme le goudron, le charbon, l’amiante… Ca fait alors un affreux sort de «REUMUT» avec la fumée en plus! Et c’est ainsi qu’un matin, qui était loin d’être beau, il revint dans l’histoire de Lucas et de sa famille. Depuis quelque temps déjà, notre petit héro se sentait bizarre. Il était souvent fatigué, avait mal à la tête et comme du sable dans les yeux lorsqu’il faisait un effort. Ce matin là, lorsqu’il était allé voir son papa, la moitié de son corps était endormie. Puis il s’endormit profondément comme la belle au bois dormant. C’était le cruel Crabos qui, pareil à sa cousine Carabosse, avait usé de son mal et vice ! Le papa et la maman de Lucas étaient très inquiets. Ils s’en furent trouvé l’alchimiste de service. Celui-ci cherchait depuis longtemps, ainsi que ses collègues, le secret de la pierre philosophale. Lorsque Lucas se réveilla, il dut boire d’infâmes potions de soufre et mercure. Mais malgré tout les dosages et les essais en tout genre, voire les plus farfelus des différents savants et quelques charlatans, le sort du mage noir ne put être annulé. Lucas utilisa tout son courage et parfois tout ses sourires afin de combattre le «REUMUT». Il y eu même des moments où l’espoir d’un antisort pointait le bout de son nez. Mais hélas, trois fois hélas, malgré une lutte acharnée que Lucas mena pendant plus d’une année tel un véritable chevalier bleu, les alchimistes se déclarèrent vaincus. La famille se retrouva enfin de nouveau à la Ruche après ce long et fatigant périple. Ils jetèrent les alambics et les alambiqués, ouvrirent les fenêtres et firent entrer le soleil dans la maison. On entendit la musique, les rires. Les amis revinrent. Et alors que personne ne s’y attendait, la magie de Crabos fut bloquée par une magie plus ancienne et plus pure :l’Amour. L’Amour d’une maman, d’un papa, d’un petit frère ; L’Amour de la famille et des amis et même des gens qu’ils ne connaissaient pas. Une bulle d’Amour s’était bâtit autour de Lucas. C’est vrai que ce n’était pas tout à fait le même qu’au début du livre mais, on retrouvait parfois la même lumière dans ses yeux et la même joie. Et malgré quelques sorciers et sorcières à la botte de Crabos, le dôme de protection tenait bon. Le redoutable ennemi était furieux de cette résistance et redoublait d’efforts afin d’envoyer d’autres sorts mais ceux-ci ne touchaient pas l’Essence même de Lucas qui se mit à voyager, à voyager de plus en plus loin et de plus en plus haut. Il se sentait comme une bulle de savon, comme s’il était en dehors de son corps. Comme un ballon de la fête des enfants du village qui s’envole et que plus rien ne peut atteindre. Lucas décida de la fin de l’histoire. Sa maman et son papa décidèrent de la raconter car c’était son Histoire. A Lucas Je reste à la disposition des familles pour témoigner et écouter... Merci pour Lucas, pour nous, pour les autres La Maman de Lucas Voici le petit livre que j'ai écrit pendant les derniers mois de Lucas, atteints de son 2e cancer : une tumeur cérébrale. Il est mort dans mes bras il y a 6 mois mais il avait eu le temps d'écouter le texte. J'essaie de diffuser "Une petite Histoire" car je n'ai toujours pas d'éditeur, il y a un cd audio qui peut être réservé sur le blog : http//:lelivredelucas.blogspot.com/ Je reçois des mails depuis 2 ans pour Planète - Eléa, Mais celui-ci je le garde près de mon Coeur... Ta Maman et Ton Papa que je ne connais pas, Quelle belle Leçon d'Amour et de Courage ... J'éspère que la haut...ma petite Eléa te rencontrera Lucas... Willy le Papa d'Eléa

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog