Magazine Conso

Du mauvais goût appliqué au rock (Fancy)

Publié le 25 septembre 2007 par Stéphane Kahn


Imaginez un mauvais film américain des années 80, mettons un Adrian Lyne ou un Tony Scott. Songez à ses éclairages filtrés, à son kitsch rutilant… Oui, je sais, c’est dur, mais parfois il faut faire des efforts…
Maintenant, essayez de vous remémorer les B.O. de ces films, les trucs du genre Survivor pour Rocky, Jean Beauvoir pour Cobra ou Irene Cara pour Flashdance…
Ca fait peur, hein ?
Songez maintenant à Europe, mais à Queen aussi. Aux parties de guitare aussi basiques que funky de Big Soul. Et puis à ces trucs typiquement eighties et mainstream comme Katrina and the Waves. Trempez les dans un bain de disco. Assaisonnez de métal et de glam, et ça peut vous donner une idée très lointaine de ce à quoi ressemble l’ovni Fancy...

PICT0005bbis-copie-copie-1.jpg
Surtout, il y a le look. Incroyable. Assumé. Loin du chic "eudelinien" dictant aux néo-rockers comment s’habiller.
Les patronymes aussi : Jessie Chaton, Mom, Rae Mone.
Tout ce que The Darkness a raté il y a trois ans dans son opportuniste volonté de réhabiliter le hard rock des années 80 (pouah !), Fancy le réussit haut la main.
Parce qu’ils y croient, eux, c’est évident.
Parce qu’ils ne se contentent pas de se déguiser, parce qu’ils sont comme ça et qu’ils ont, innée, l’attitude imparable.
Parce qu’ils ont pris le temps enfin. En 2004, Seventeen apparaissait sur la compil "CQFD" des Inrockuptibles. La même année, le fabuleux King of the World enflammait le disque collectif Le nouveau rock’n’ roll français, juché fièrement en haut de l'estrade juste à côté de The Film ou d'AS Dragon. Les deux morceaux reviennent sur l’album qui sort aujourd’hui. Le trio a attendu trois ans pour le sortir ce disque. Sur un petit label québécois. Cela n’a rien d’un "coup". Cela témoigne plutôt d’une démarche mûrement réfléchie, tandis que le "buzz" montait autour du groupe pour tous ceux qui les avaient vus sur scène (à Rock en Seine pour ma part, c’était l’an dernier et je n’en suis toujours pas revenu).
Ils font du rock n’roll pour devenir des héros, disent-ils, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.
PICT0010bbis-copie-2.jpg Kings of the Worlds, ce n’est pas seulement le titre de l’album, c’est un programme. Devenir roi, certes, mais aussi réconcilier les différentes tribus, tous les mondes du rock.
Cet album est sorti hier, le même jour que le sobre White Chalk de PJ Harvey. Je vous en aurais bien parlé aussi de ce beau disque, mais j’étais d’humeur frivole et Arbobo s’en est déjà chargé remarquablement par ici.
Fancy, donc. Loin du piano mélancolique de Polly Jean.
Pas un hasard si le troisième morceau partage son titre, Dressed to Kill, avec l’un des films les plus emblématique de Brian de Palma. Car Fancy, c’est du maniérisme pur jus, une façon de s’emparer des figures du genre, de les tordre, les travailler et les épuiser jusqu’au grotesque. Jusqu’à frôler, c’est selon, le génie ou le ridicule.
Cette voix haut perchée, enfantine parfois, ces riffs vulgos, ces chœurs fleurant bon le mauvais goût assumé, cette énergie outrancière et débridée, on n’est pas obligé d’aimer. On peut même détester.
Fancy va sérieusement diviser, c’est certain. "Diviser pour mieux régner", dit l’adage…
Allez donc vous faire une idée sur leur MySpace, ils ont eu la bonne idée d’y mettre tous les titres en écoute.
http://www.myspace.com/welovefancy


Les recommandations de 7and7is

- si t’es punk : To Stir Someone Like You & We Stay Here
- si t’es disco : What’s Your Name Again ?
- si t’es glam : King
of the World
- si t’es Jennifer Beals dans Flashdance : Morning

   

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Demineurs - 7,5/10

    Demineurs 7,5/10

    Un film de Kathryn Bigelow (2008 - USA) avec Jeremy Renner, Anthony Mackie, Brian Geraghty Haletant. L'histoire : Irak. Des soldats américains en mission. Lire la suite

    Par  Aelezig
    CINÉMA, CULTURE
  • Exodus : Gods and Kings

    Exodus Gods Kings

    De : Ridley Scott. Avec : Christian Bale, Joel Edgerton, John Turturro, Aaron Paul, Ben Mendelsohn, Sigourney Weaver, Ben Kingsley, María Valverde, Dar Salim,... Lire la suite

    Par  Cinephileamateur
    CINÉMA, CULTURE
  • Culte du dimanche : American Gangster de Ridley Scott

    Culte dimanche American Gangster Ridley Scott

    SF, péplum, fantasy, road movie, drame, espionnage politique, guerre, thriller … Ridley Scott a abordé de nombreux genres mais il ne faudrait pas oublier dans... Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • Critiques Séries : Castle. Saison 7. Episode 8. Kill Switch.

    Castle // Saison 7. Episode 8. Kill Switch. Si vous avez vu l’Attaque du Métro 123 de feu Tony Scott et que vous l’aviez tout comme moi apprécié, vous en... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • The burning

    burning

    De : Stephen Frears. Avec : Mark Baillie, Gwen Frangcon-Davies, Isabel Muller, Maxine Day... Genre : Drame. Origine : Grande Bretagne. Durée : 31 minutes. Date... Lire la suite

    Par  Cinephileamateur
    CINÉMA, CULTURE
  • One of the missing

    missing

    De : Tony Scott. Avec : Stephen Edwards... Genre : Drame. Origine : Grande Bretagne. Durée : 25 minutes. Date de sortie : 1971. Lire la suite

    Par  Cinephileamateur
    CINÉMA, CULTURE
  • Revenge - Tony Scott (1990)

    Revenge Tony Scott (1990)

    Jay Cochran est un ancien pilote de chasse. Il est invité à Mexico par son vieil ami Tiburon, puissant propriétaire terrien et peu recommandable. Lire la suite

    Par  Just1
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Stéphane Kahn 209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines