Magazine Société

Pompiers inflationnistes

Publié le 25 septembre 2007 par Jlhuss

Dans un article récent paru dans le Monde, l’accent est mis sur les difficultés (réelles) rencontrées par les services de secours au sens large mais par les sapeurs pompiers en particulier. Les pompiers, dont 80 % sont volontaires ( pas bénévoles) (Le Monde du 21 août), font part d’une “profonde dégradation de la situation (…) au détriment des victimes”. “Les délais d’intervention augmentent”Les pompiers expliquent cette dégradation par une “explosion du nombre d’interventions” et une organisation jugée “incohérente”

Pour mettre fin à ces difficultés, les pompiers préconisent une rupture avec l’organisation actuelle : “Il y a deux cultures différentes : les centres “15″ estiment qu’il faut une régulation médicale préalable avant tout départ de secours ; nous, on pense que le doute doit profiter à la victime”, explique M. Vignon en réclamant une plus grande autonomie pour les pompiers par rapport aux médecins. “Notre système fondé sur le concept “du médecin du pied de l’arbre au bloc opératoire” ne tient plus”

Les pompiers sont en colère et en filigrane semblent faire porter sur les Samu la responsabilité des retards et dysfonctionnements divers et variés. Ils oublient de signaler l’extravagante inflation des moyens qu’ils utilisent pour « gonfler » artificiellement leurs statistiques.

Dernièrement alerté par une collectivité locale pour des piqûres de guêpes sur plusieurs victimes (onze au total), il a fallu se « battre » pour éviter que 11 ambulances ne soient dépêchées sur les lieux avec 3 hommes à bord pour chacune d’entre elles ! Une « régulation » plus « serrée » et objective réduisit le déplacement nécessaire à une seule ambulance.

Dans le même genre, arrivant sur les lieux d’un accident, certes grave, mais dans lequel un seul véhicule était en cause avec une seule victime, nous eûmes la surprise de compter 30 pompiers sur les lieux avec un très grand nombre de véhicules. L’éfficacité d’un tel déploiement, en terme de rapidité de « désincarcération » n’est pas meilleure que celle constatée avec des moyens plus raisonnables il y à quelques années. Ces deux exemples “inflationnistes” sont récents mais répétitifs et presque quotidiens. Rien n’est gratuit, les pompiers pas plus que les autres ….

A vouloir trop prouver, on risque effectivement de « casser » le système. Loin de moi l’idée de brocarder l’appréciation si flatteuse de nos concitoyens à l’égard d’une profession remarquable. Mais je suis un peu triste de voir l’outrance des propos de certains à l’égard d’un système que nous avons mis en place avec leurs aînés il ya 30 ans et que de nombreux pays nous envient. A moins, ce serait rassurant, qu’il ne s’agisse que d’une poussée de “fièvre médiatique” avant un congrès. Liens utiles : Le Point , Le Monde, Réponse de Marc Giroud président de SAMU de France .

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine