Magazine France

Vote sur la modification du statut de l'UMP

Publié le 21 septembre 2007 par Jeune Prof De Droite

Bonjour et bienvenue ?? tous. Nous arrivons ?? la mi-septembre, et je reprends donc mes activit??s de blogueur.

Jusqu'au 23 septembre, les militants de l'UMP sont invit??s ?? voter la modification des statuts du parti. Dans une pr??c??dente note (voir ce lien), j'avais exprim?? mes doutes sur le bien-fond?? de cette r??forme, qui vise ?? mettre ?? la t??te de l'UMP une direction coll??giale en lieu et place du pr??sident, auparavant ??lu par les militants. Je craignais que cette mesure qui supprime l'??lection directe du pr??sident par les militants ne signifi??t un recul d??mocratique, et pour parler clairement, la confiscation du parti au profit de l'actuel pr??sident de la R??publique. N??anmoins, la r??daction assez habile de l'article me conduit ?? nuancer mon propos.

Certes, on voit bien que la r??forme cherche ?? ??viter par la division des pouvoirs l'??mergence toujours possible d'une forte personnalit?? : la direction est attribu??e ?? deux coll??ges : un secr??tariat g??n??ral (lui-m??me dirig?? par un secr??taire g??n??ral et deux secr??taires g??n??raux adjoints), et un bureau du conseil national ("compos?? d'un premier vice-pr??sident et de deux vice-pr??sidents"). Toutefois, le titre introductifs aux nouveaux articles 48 et 49 me para??t essentiel : "dispositions applicables, par d??rogation aux Statuts, lorsque le Pr??sident en exercice de l'UMP devient Pr??sident de la R??publique".

La formule est d??terminante, car elle permet de penser le statut du parti sur le long terme, autrement dit, au-del?? de la pr??sidence de N. Sarkozy. En ce sens, le texte ne saurait ??tre interpr??t?? comme une confiscation du parti par N. Sarkozy, ce qui ??tait un risque (l'article 49, en stipulant que "le pr??sident de la R??publique, ?? nouveau candidat et qui souhaite le soutien de l'UMP se soumet au vote du Congr??s", va d'ailleurs aussi dans le bon sens).

Si le texte est vot??, il y aura donc, deux statuts diff??rents pour l'UMP selon que le parti se trouve dans l'opposition ou au pouvoir. Un tel choix n'est pas illogique : le r??le du parti n'est pas fondamentalement le m??me dans ces deux situations ; dans le camp du pouvoir, le parti, pour l'essentiel, accompagne la politique du pr??sident et du gouvernement, dans l'opposition, il doit s'unir autour d'une personne et d'un projet dans la perspective de futures ??ch??ances ??lectorales.

J'exprimerai cependant quelques regrets. Je constate tout d'abord que la modification ne pr??voit pas le cas, malheureusement toujours possible, d'une cohabitation. Mais, je regrette surtout qu'au final, l'??lection au suffrage directe de la direction du parti par les militants ne puisse avoir lieu lorsque l'UMP est au pouvoir. Sans doute faut-il cependant ??tre r??aliste. Une campagne interne risquerait d'affaiblir le parti lorsque celui-ci est au pouvoir, et serait donc en dernier ressort contre-productive.

Je voterai donc le texte, sans ??tat d'??me, certes, mais sans enthousiasme non plus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeune Prof De Droite 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte