Magazine Coaching

Pourquoi le mauvais gagne-t-il toujours ?

Par Christophefaurie

Discussion sur les fonds ISF : il paraît que l’année dernière ils ont levé des masses d’argent en suscitant des espoirs qu’ils n’ont pu tenir. Ceux qui se constituent maintenant ne trouvent que méfiance.

Hier, j’entends un professeur de philosophie parler de Nietzsche et dire qu’il n’était pas ce qu’en a fait Hitler. Il en est probablement de même de toute la pensée allemande, qu’un esprit inférieur pourrait croire aller comme un seul homme, et à grandes enjambées, vers le national socialisme (Le savant et le politique).

On pense aussi à l’énergie nucléaire et à ses bombes. Pourquoi les innovations semblent-elles toujours commencer par être utilisées contre nos intérêts ?

Parce que c’est l’exploitation de l’innovation qui est la plus facile à mettre en œuvre ? Le plus rapide à en tirer profit est celui qui a la fois sait traverser le système immunitaire de la société (les règles qui guident ses décisions), et qui est le moins encombré possible. Donc celui qui sait séduire, mais qui ne sait pas faire. Le virus a un avantage concurrentiel. Bien entendu, c’est l’échec. S’ensuit alors une gueule de bois sociale qui peut-être fatale à celui qui aurait su correctement tirer parti de l’innovation.

Si la société n’est pas tuée par les premières applications de l’innovation, elle en sort renforcée. Pour paraphraser Nietzsche.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 763 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte