Magazine Coaching

Comment mettre son équipe en échec

Par Jean-Louis Renault

Dans les années 60, Paul Watzlawitz, l’un des fondateurs de l’école de Palo Alto, publiait un livre dont le titre était « Comment construire son propre malheur ! »

C’est en forme de clin d’œil que j’ai choisi de traiter des « mauvaises » pratiques managériales. Vous trouverez donc ci-dessous toutes les pratiques à mettre en œuvre si vous avez réellement le désir de mettre votre équipe en échec. En suivant ses conseils, l’on peut ainsi, non seulement, construire son propre malheur mais aussi celui des autres collaborateurs. En fonction de son degré d’autorité, l’on peut aussi construire le malheur de toute l’organisation. Il va de soi que toute ressemblance avec des personnes existantes, ayant existées ou même ayant l’intention d’exister ne serait que purement fortuite. Nous ne traitons là que de l’imaginaire inimaginable.

51 RÈGLES A SUIVRE SCRUPULEUSEMENT.

1 -  Penser à soi en toutes circonstances, avant de penser aux autres.

2 -  Être convaincu que seule sa propre manière de voir les choses est la bonne

3 -  Ne tenir aucun compte des propositions et suggestions de son entourage

4 -  Identifier chez ses collaborateurs des micros détails de dysfonctionnements et se focaliser dessus en permanence

5 -  Toujours voir en priorité ce qui ne va pas et ne pas perdre de temps à parler de ce qui, va bien.

6 -  Se focaliser sur les résultats sans jamais regarder si la manière d’y parvenir est la bonne

7 -  Passer l’essentiel de son temps à faire du contrôle et à parler de ce qui ne marche pas

8 -  Ne jamais prendre en compte la démotivation de ses collaborateurs

9 -  Penser que si quelqu’un est démotivé, c’est à lui de se débrouiller pour se remotiver tout seul

10 - Ne jamais établir de règles et toujours exprimer son insatisfaction sur le fonctionnement de l’équipe, de l’individu, voire de l’organisation

11 - Privilégier en toutes circonstances le jugement et l’interprétation comme étant des facteurs de vérité

12 - Considérer que les seuls obstacles à la réalisation de ses projets, ce sont les autres.

13 -Penser que le salaire n’est pas un élément de motivation, et justifiez en permanence l’impossibilité de pratiquer de la reconnaissance monétaire

14 - Imposer à ses collaborateurs des comportements qui ne correspondent pas à leur personnalité

15 -Laisser ses collaborateurs se débrouiller « pour qu’ils comprennent »

16 - Se considérer comme propriétaire de ses collaborateurs

17 - Penser que ses collaborateurs doivent se plier au projet de l’entreprise sans se soucier de leur propre projet

18 - Déstabiliser ses collaborateurs par des « non dits »

19 - Considérer qu’une erreur et une faute c’est du pareil au même « Il n’avait qu’à demander »

20 - Tout faire pour avoir raison à tout prix !

21 - N’avoir des entretiens individuels avec ses collaborateurs autres qu’en cas de recadrage ou manifestation du mécontentement

22 - Ne jamais déléguer

23 - Estimer que la motivation est obligatoire et exiger des résultats permanents

24 - Ne jamais définir clairement la ou les missions de ses collaborateurs et estimer que parce qu’il a signé un contrat; il connait son rôle

25 - Ne jamais accepter l’échec et culpabiliser le collaborateur qui n’a pas atteint ses objectifs

26 - Savoir punir efficacement

27 - Imposer les changements et nier en bloc toutes les résistances

28 - Ne faire des réunions qu’en cas de problèmes

29 - Profiter des réunions pour régler ses comptes avec un ou plusieurs collaborateurs

30 - Faire de la réunion par ses actes et ses paroles un moment propice à construire de l’improductivité

31 -Toujours chercher en permanence ce que l’on peut faire pour rendre ses collaborateurs improductifs. : Les brimer, faire des remarques désagréables, les isoler, mettre en œuvre inconsciemment une réelle politique de démotivation.

32 - Penser que le management cela ne s’apprend pas

33 - Être en toutes circonstances convaincu que l’on a raison

34 - Privilégier le subjectif à l’objectif

35 - Nier les faits

36 - Être exportateur de doutes et destructeur de confiance

37 - Ne jamais pratiquer d’entretien d’écoute avec ses collaborateurs

38 - Ne débriefer qu’en cas d’échec, jamais en cas de succès.

39 - Considérer qu’un entretien annuel d’évaluation, c’est suffisant

40 - Privilégier en toutes circonstances le combien et le pourquoi au Comment

41 - En recrutement rechercher exclusivement des clones de ce que l’on est et porter desjugements sur ceux qui ne correspondent pas à sa propre vision (Pas de femmes, d’étrangers, de jeunes, de vieux, de contestataires…..)

42 - Toujours tout régler soi même

43 - Répondre à son téléphone et à se s mails dès qu’ils se manifestent et devenir ainsi leur serviteur

44 - Ne jamais timer ses actions

45 - Livrer en toutes circonstances tous les combats qui se présentent

46 -En vertu de la loi de Pareto, se concentrer principalement sur les 80% d’actions qui génèrent les 20% de résultats plutôt que l’inverse.

47 -Ne jamais programmer de temps de management, c’est superflu : les gens savent ce qu’ils doivent faire et sont payés pour cela, après tout !

48 - Penser que la plupart des décisions ne nécessitent pas de réflexion et relèvent du bon sens

49 - Penser que ce qui marche ailleurs ne marchera pas chez soi

50 - Penser que l’autorité, la force et si besoin est la rétorsion sont les meilleurs armes pour obtenir quelque chose des salariés

51 - Penser que dans une entreprise, il n’y a pas de place pour les sentiments et pour les relations humaines. Les employés sont là pour travailler, et leurs états d’âme ou leurs problèmes personnels ne doivent pas interférer avec la bonne marche des affaires

Nul doute qu’en procédant ainsi vous arriverez rapidement à obtenir de vos collaborateurs une désimplication progressive, vous entretiendrez un niveau de démotivation propice à une improductivité grimpante. Vous arriverez ainsi faute d’accroitre l’absentéisme à créer un véritable présentéisme désimpliquant et contibuerez ainsi à l’insatisfaction de tous : collaborateurs, actionnaires et clients. "Yes you can" -;)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Louis Renault 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog