Magazine Culture

Tarmac -=- Nicolas Dickner

Par Charlie_bobine

Tarmac

J'allais dire que l'été amène son lot de lectures hétéroclites, mais non, c'est juste moi.

Du Londres de 1862, je suis passée à Rivière-du-Loup 1989. Avec un peu de New-York. Et de Tokyo. Différent, mais j'aime. Par où commencer? C'est une histoire de lubies (ou carrément de psychoses) qui est difficile à résumer (d'autant que c'est un talent que je cultive mal -je parle de l'Art de la Synthèse- demandez à des copines qui ont un répondeur!). En gros (ne faites pas cette tête-là!), c'est l'histoire d'un adolescent de 16-17 ans (on ne sait pas) qui fait la rencontre (bouleversante) d'une jeune fille provenant d'une famille dysfonctionnelle. Un coup de foudre, pas nécessairement. Mais une amitié intense naît entre les deux. La jeune fille, Hope Randall, est issue d'une longue lignée d'obsédés par l'Apocalypse. Sa mère pour se sauver de sa propre vision de fin du monde à parcouru 1200 km (de Yarmouth à Rivière-du-Loup). Et voilà, Hope, elle, tente d'avancer en espérant ne pas être frappée de cette malédiction(!) comme le reste de la fibre Randall. Pas facile!

J'ai beaucoup aimé, comme en témoigne le coeur palpitant. C'est difficile de m'expliquer pourquoi. J'ai aimé l'écriture fluide, la structure, les petits paragraphes qu'on peut grignoter mine de rien, la force tranquille du narrateur, son épaule compatissante (mine de rien aussi) pour Hope, la folie de cette fille-là qui tente de s'affranchir de son baggage génétique. Ça m'a touchée. Pourquoi? Vraiment, je l'ignore. C'est comme ça. La fin m'a peut-être laissée en plan d'une certaine manière, un peu comme avec Nikolski, on termine sur une ouverture des possibles. Quelque chose comme ça. Ça nous laisse sur une impression de continuité hors champ. Pas désagréable (c'est optimiste une ouverture des possibles, hein, c'est plein d'espoir). Mais. Bref, sans être déçue, j'aurais bien continué de cheminer avec eux de visu. Pour lire ce que Dickner a imaginé dans sa tête pour ses protagonistes. (Décidément, parce que je relis mon commentaire sur Nikolski, 1989 est important pour l'auteur. Intéressant. Un jour, je chercherai pourquoi. Et je suis toujours d'accord avec moi-même: «J’ai aimé la plume intelligente de l’auteur et son humour.») On est conséquente avec soi-même ou on ne l'est pas(!)

Je pense que lui aussi (ce roman) sera traduit en plusieurs langues. 4.5/5

coeur_gif_090

   


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Entrevue avec Nicolas Dickner

    Entrevue avec Nicolas Dickner

    Je vous laisse mon petit mode d’emploi ! Il y a des questions non répondues, ce ne sont pas des oublis. Nicolas Dickner a choisi de ne pas y répondre, soit... Lire la suite

    Par  Venise19
    CULTURE, LIVRES
  • Nicolas Ancion: interview exclusive

    Nicolas Ancion: interview exclusive

    L'écrivain répond à mes questions sur la valeur des choses Lire la suite

    Par  Geybuss
    CULTURE, LIVRES
  • Nicolas Dickner

    Nicolas Dickner

    J'avais adoré Nikolski il y a quatre ans, et avais été charmée par Le Traité de balistique, il y a trois ans (Alexandre Bourbaki, l'auteur du Traité... Lire la suite

    Par  Fibula
    CULTURE, JOURNAL INTIME, LIVRES
  • Nicolas Bordas, agitateur d’idées

    Nicolas Bordas, agitateur d’idées

    Président de TBWA France et de l’AACC, Nicolas Bordas vient de publier L’idée qui tue*. Il y  dresse un  passionnant plaidoyer sur l’idée,  cette notion... Lire la suite

    Par  Delits
    CULTURE, LIVRES, SOCIÉTÉ
  • VILLENEUVE, Nicolas

    BiographieNicolas Villeneuve est né à Marseille où il demeure. Il commence à écrire des textes assez tôt et à 18 ans, entreprend la rédaction de ce roman, un... Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • 52 livres en 52 semaines : Tarmac

    livres semaines Tarmac

    Note à moi-même, ce n’est pas une bonne idée d’attendre presque un mois après avoir terminé un livre pour en faire un billet. Nicolas Dickner a un style qui... Lire la suite

    Par  Epicure
    CULTURE
  • Jazz au Tarmac du 1er au 5 septembre 09

    Jazz Tarmac septembre

    Alvie Bitemo // République du Congo du 1er au 5 septembre à 21h textes, musique et interprétation Alvie Bitemo musique et interprétation Benoist Bouvot, Benjami... Lire la suite

    Par  Dolphy00
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, JAZZ, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Charlie_bobine 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines